25 articles avec urbanisme - plu - pru

Site PSA : une plateforme logistique Carrefour s'installe presque en catamini

Publié le par Laurent Comparot

Site PSA : une plateforme logistique Carrefour s'installe presque en catamini

C'est par un article du Parisien que Guy Challier a appris qu'une enquête publique était lancée suite au projet d'installation d'une plateforme logistique du Groupe Carrefour sur le site de l'ancienne usine automobile de PSA. Sur Twitter, le conseiller municipal d'opposition qui préside le groupe des élus socialistes et républicains s'émeut d'avoir ainsi appris l'existence du projet et le lancement de l'enquête publique par la presse alors que le projet n'a même pas fait l'objet d'une présentation en conseil municipal. Par ailleurs, il n'y a à priori aucune réunion publique organisée à l'intention de la population et des associations locales prévue pour la présentation du projet.

Pourtant, le projet n'est pas de faible taille car il s'agit bien d'un entrepôt de plus de 60.000 m2 (soit plus de 6 hectares) implanté sur une parcelle d'une superficie de 16 hectares.

Même si le développement de l'activité économique - jusqu'à présent bien négligé par le maire actuel - est une bonne nouvelle, le projet choisi pose questions.

En premier lieu, c'est un projet low cost qui ne répond pas à la nécessité d'implanter sur la ville des entreprises à forte valeur ajoutée et à forte densité d'emplois. Ici, il est choisi d'installer une activité de logistique de répartition employant peu de personnes souvent peu qualifiée sur une très grande superficie. Ce seront au maximum 250 personnes qui travailleront à terme sur ce site de 16 hectares. N'oublions pas que la superficie consacré au développement de l'activité économique sur notre commune est très limitée et doit être optimisée. Est-ce un bon choix ? Pas sûr.

Du point de vue environnemental, le projet n'est aussi pas exempt de critique à commencer par son implantation à quelques dizaines de mètres du parc départemental du Sausset, qui est une une ZNIFF (zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique) de type II, site classé Natura 2000 en 2006. L'étude d'impact du projet paraît peu approfondie au regard de ce site exceptionnel situé sur notre ville, tant au regard de la pollution engendrée par le circulation des poids lourds que par le stockage de produits particulièrement inflammables.

Par ailleurs, le projet actuel repose sur un modèle du tout poids lourds avec une prévision de réception de 230 poids lourds par jour, soit au total 460 circulations par jour. A noter que malgré la présence à proximité d'un faisceau de voies de chemin de fer relié au réseau SNCF en gare du Bourget, il n'a été prévu aucun quai, ni embranchement ferroviaire dans le projet.

 

 

Site PSA : une plateforme logistique Carrefour s'installe presque en catamini

L'ensemble du projet est consultable sur site de l'enquête publique : http://pcprojetandrecitroen.fr/

Nous vous invitons à déposer vos observations avant le 24 mars 2017.

Partager cet article

Repost 0

Communiqué de l'association Aulnay Environnement

Publié le par Aulnay Autrement

Communiqué de l'association Aulnay Environnement
Communiqué de l'association Aulnay Environnement

Partager cet article

Repost 0

Bruno Beschizza peut-il encore peser sur le dossier EuropaCity ?

Publié le par Laurent Comparot

Bruno Beschizza peut-il encore peser sur le dossier EuropaCity ?

Le très contreversé projet Europacity continue de diviser. Les dirigeants politiques de Seine-Saint-Denis s'étaient unanimement prononcés contre le projet, toutes tendances politiques confondues. La situation est inverse pour le département du Val d'Oise où sera contruit réalisé ce projet.

Une posture personnelle

Pour sa part, Bruno Beschizza s'est toujours prononcé contre EuropaCity qui met en danger nombre de grands centres commerciaux de la zone dont Aéroville ou encore O'Parinor, mais n'a pas su s'agréger aux autres opposants au projet pour peser efficacement. Ainsi, il est en guerre permanente contre l'exécutif départemental avec lequel il aurait pû s'associer. Même au sein de la ville, il a encore une fois joué sa carte personnelle, sans associer les autres élus locaux, ceux de sa majorité et ceux de l'opposition, et encore moins le millieu associatif et l'ensemble de la population. Il est tout de même singulier qu'un véritable débat contradictoire n'ait pas eu lieu localement alors que ce projet qui va coûter près de 3 milliards d'euros dont environ 1 milliard pour les seuls dépenses d'infrastructures va peser de façon conséquente et longtemps sur le développement urbain et économique de la ville. Le projet est situé en bordure nord de la commune. Notre ville va donc se situer de facto dans l'immédiate orbite d'EuropaCity, sans qu'on puisse du fait de son gigantisme en limiter les effets en terme économiques, environnementaux ou urbanistiques.

Bruno Beschizza désavoué et isolé

Tête de liste et le chef de file de la droite aux dernières régionales, leader de la droite aux élections départementales, Bruno Beschizza pensait s'imposer contre le projet. C'était sans prendre en compte Valérie Pécresse et le reste de l'exécutif régional. Le soutien quasi-inconditionnel au projet EuropaCity de l'exécutif régional mené par Valérie Pécresse est un véritable désaveux pour Bruno Beschizza. On pouvait s'attendre à une position plus neutre ou du moins plus réservée de la Droite régionale, ne serait-ce que sur le financement du projet, le promoteur Immochan (filiale du Groupe Auchan) ayant trouvé in extremis un partenaire financier, le groupe chinois Dalian Wanda qu'en février dernier. Le conseiller régional Bruno Beschizza semble ne pas avoir porté les revendications du maire Bruno Beschizza, et surtout ne semble pas avoir vu venir ce coup de Jarnac de Valérie Pécresse que constitue le soutien de la Région Île-de-France à EuropaCity.

Au-delà de la gesticulation et de la communication tout azimut, force est de constater qu'il s'agit d'un nouveau revers pour Bruno Beschizza. Encore une fois, la gestion du dossier s'avère défaillante, illustration parfaite et désormais récurrente de la méthode Beschizza qui commence en fanfare et finit en déroute.

 

- 0 -

 

A part cela, vous avez encore quelques heures pour vous prononcez contre (ou pour) ce projet coûteux, délirant et dépassé qui risque bien d'enrichir la trop longue liste des GTI (Grands Travaux Inutiles).

Il vous suffit de vous d'aller sur le site dédié de la Commission Nationale du Débat Public.

Partager cet article

Repost 0

PLU : l'intervention de Guy Challier au conseil municipal

Publié le par Aulnay Autrement

PLU : l'intervention de Guy Challier au conseil municipal

Ancien maire adjoint à l'urbanisme, actuel conseiller municipal d'opposition et responsable du groupe des élus socialistes et républicains, Guy Challier s'est exprimé lors du dernier conseil municipal sur la révision du Plan Local d'Urbanisme (PLU). Le PLU a été adopté par la totalité des élus de la majorité.

« Monsieur le Maire, chers collègues,

Rappelons tout d’abord que nous avons désapprouvé le bilan de la concertation sur le PLU car il est évident qu ‘elle fut loin d’être satisfaisante.
En effet, cette refonte majeure de l’avenir de notre territoire n’a fait l’objet que de 8 réunions avec malheureusement 400 à 500 personnes seulement, 600 dites–vous pour l’ensemble de la ville. Le public n’a d’ailleurs même pas pu discuter des règles et des choix que vous imposez, car les documents mis en débat n’avaient pas été portés à la connaissance des habitants, ni le PLH (plan local de l’habitat), ni le bilan du PADD (plan d’aménagement et de développement durable), ni le plan de zonage, ni le nouveau règlement, c’est à dire l’essentiel de la révision.
Les élus de l’opposition n’ont même pas pu avoir un exemplaire des annexes, simplement consultables en mairie 8 jours avant le conseil municipal. Nous avons été systématiquement écartés de toutes les réunions auxquelles même les associations et les différents acteurs du territoire ont pu être invités.

Rien de nouveau n’a été transmis aux habitants depuis juillet, pas même un résumé des nouveaux aspects réglementaires auxquels leur terrain seront soumis après la révision du PLU, par la diffusion d’une brochure par secteur de zonage dans les boîtes aux lettres par exemple comme nous l’avions demandée.

Les conseils de quartier n’ont pas été consultés depuis sur le contenu réel du PLU.

Un rappel des remarques que nous avions formulées sur le nouveau PLU :


Nous avons noté qu’autour de la place Camélinat, le terrain de l’annexe Barrault a bien basculé en zone UD (immeubles) et n’est plus en US (équipements) mais l’espace autour du collège Le Parc constituant le legs PECORONI est lui aussi en zone UD.

Nous avions raison de nous inquiéter, pour preuve la délibération n°64, déposée sur table ce soir et que nous venons de découvrir, qui vend au promoteur ce legs normalement réservé à usage scolaire et périscolaire conformément aux volontés du donateur (logement d’instituteurs, terrain de jeux ou de sport, construction de classes, piscine, gymnase….) et le rachat en septembre 2014 du pavillon jouxtant le collège, propriété de la famille de la première adjointe. La vente du Legs PECORONI à un promoteur signifie la construction d’immeubles, qu’il n’y aura donc pas d’extension du Collège Le Parc et pas de regroupement des classes sur un même site.

Concernant le terrain de la Croix blanche, que deviennent les 8 chênes centenaires ? Ont-ils vraiment disparu de la liste des arbres remarquables. Oui ?

Rue de Pimodan, le redécoupage entre la zone UA/ UD est bizarrement justifiable?

Le secteur autour du Centre administratif et de la mairie est prévu en zone UD soit des  constructions de R+4. Pour quel projet?
Pour la zone du collège Christine de Pisan, une partie du foncier n’était pas en zone  US, la correction pour la reconstruction a été visiblement prise en compte après mon intervention au Conseil municipal de juillet.

Le centre nautique n’est plus en zone US équipement, mais en zone sur laquelle on peut construire jusqu’à R+4, vous confirmez donc que vous préparez la vente du terrain à un promoteur, et détruisez l’un des fleurons du patrimoine de notre ville, le stade nautique de Coursailles.

Le terrain de la rue de Toulouse destiné à la crèche n’est pas en US, ce qui implique l’abandon définitif de tout équipement public !

Le terrain du CTM (centre technique municipal) transformé en zone d’habitat. Vous confirmez là encore des possibilités de constructions, cela veut-il dire que vous prévoyez de construire du logement en sacrifiant l’implantation des services municipaux, voirie, espaces verts et les serres sur ce site ?
PSA est en UH 28m, c’est donc l’affirmation de votre projet de construire du logement sur ce site, mais le plus inquiétant c’est la zone UHa en face de O’Parinor qui laisse des possibilités jusqu’à plus de 40m. On voit bien la volonté que vous aviez inscrit dans votre vœu au sujet sulfureux des jeux olympiques à Aulnay disparu depuis, comment imaginer faire vivre des milliers d’habitants sous le bruit des avions du Bourget.

Concernant les emplacements réservés pour les futurs équipements scolaires, nous n’avons pas repéré sur les cartes d’emplacements pour de nouveaux établissements.
Avec l’augmentation de la population, dans le diagnostic du PLH, il était prévu la construction de 12 établissements primaires supplémentaires mais où sont les réserves foncières pour cela? Par contre l’un des emplacements réservés rue du clocher a disparu et à cela s’ajoute aujourd’hui la disparition du Legs PECORONI vendu au promoteur, à la spéculation.

Les arbres du 22 rue Paul Langevin ne seraient plus protégés et risquent d’être abattus. Si c’est le cas, je vous invite à aller l’annoncer de vive voix au propriétaire riverain âgé de plus de 80 ans, lui qui a subi ces dernières année, inondation, cambriolage et incendie de sa belle demeure, reconstruite à neuf l’an dernier. Il est venu à l’enquête publique pour se rassurer, je ne sais comment il va réagir avec son épouse.

Votre projet est maintenant très clair, densifier très fortement et donc augmenter la population à plus de 100.000 habitants, ce n’est pas le langage que vous teniez dans vos promesses électorales de mars 2014, il vous est visiblement facile de tenir certaines de celles-ci, alors que d’autres décisions sont aujourd’hui diamétralement opposées aux promesses faites.

Vous reprenez par contre les principes d’aménagement que nous avions mis en avant tels que la densification le long de certains axes, autour de la gare du RER B et de la future gare du Grand Paris, les chemins de Mitry le Princet, mais nous confirmons qu’il y a une différence majeure entre notre politique et la vôtre, c’est cette volonté que vous avez de vouloir densifier massivement sur le nord de la ville et en particulier sur le terrain de PSA et que vous ne voulez pas de la mixité sociale et territoriale. Vous aviez donc prévu de concentrer à nouveau au nord de la ville l’ensemble de l’habitat social.

Nous avions souligné ce mauvais choix, le Préfet émet les mêmes réserves.

Pourtant nous avons fait la démonstration pendant notre mandat que la mixité sociale, territoriale est possible, pour exemple l’opération rue Anatole France – rue Jules Princet. Lorsque qu’on veut, dans de petites unités, imposer la diversité du type de logement, avec de l’accession  et de l’habitat social, ça marche, mais bien-sûr pour cela il faut vouloir l’imposer au promoteur.

Nous avons le devoir de vous rappeler ici que près de 9.000 demandeurs Aulnaysiens de logements sociaux sont toujours en attente d’une réponse, et ne rien prévoir pour eux avant 2021, c’est contraindre ces habitants à quitter la ville ou à continuer à vivre dans des conditions de suroccupation dramatiques et scandaleuses.

Aulnay mérite mieux, ses habitants ont besoin de lien, de mieux vivre ensemble, de respect et d’ambition. Ce n’est pas l’esprit de cette révision et donc nous votons contre ce nouveau PLU.

Guy CHALLIER

Partager cet article

Repost 0

Le vote du PLU est un feu vert au bétonnage incontrôlé d'Aulnay

Publié le par Laurent Comparot

Le vote du PLU est un feu vert au bétonnage incontrôlé d'Aulnay

C'est sans surprise que la majorité de droite au conseil municipal a voté l'adoption du PLU, dont des élus qui auparavant s'étaient élevés contre certains projets immobiliers. Et pourtant, cette nouvelle révision voulue par Bruno Beschizza permet un bien plus large bétonnage de la ville, une aubaine pour les promoteurs qui ne sont plus tenus par la politique passée de mixité sociale. Le nouveau zonage permet la construction dans de nouvelles zones dont l'ancienne emprise du stade nautique y compris le parc paysager qui sera livrée aux promoteurs immobiliers.

La réaffectation d'une partie des terrains de l'ancienne usine automobile de PSA initialement dédiés à l'activité économique en faveur de l'immobilier d'habitation fait aussi débat. Outre qu'avec ce petit tour de magie, le groupe automobile fait une énorme plus value financière, il semble très inconséquent de créer ex-nihilo un nouveau quartier d'habitations dans une partie isolée de la ville, à la jonction de trois autoroutes et sous le couloir aérien de l'aéroport du Bourget.

Le nouveau PLU fait aussi l'impasse sur les nécessaires aménagements et dispositions à prendre pour faire face à l'accroissement inévitable de la population. Les réserves foncières pour les futurs équipements collectifs ne sont pas suffisantes et quand elles existent, elles ont en partie déjà fait l'objet de revente sans prendre en compte les besoins à moyen et long termes.

Encore une fois, les promesses faites 2014 par l'actuel maire n'ont pas été tenues. Ceux qui en 2014 promettaient de je cite " Préserver les particularités de notre ville, son tissu pavillonaire, ses espaces de loisis et des commerces de proximités" ont ce mercredi voté pour un bétonnage aveugle et sauvage de la ville.

Avec Bruno Beschizza et son équipe, la ville de demain se dessine désormais contre les aulnaysiens et en absence de toute concertation.

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 > >>