68 articles avec transports

[Poissond'avril] Les premières études du téléphérique urbain aulnaysien sont lancées

Publié le par Aulnay Autrement

Le projet de gare terminus Aulnay Park sur le site de PSA

Le projet de gare terminus Aulnay Park sur le site de PSA

Parfois évoqué lors de réunions de quartier, le téléphérique urbain va bientôt devenir une réalité pour les aulnaysiens. Dans le cadre de maillage des territoires du Grand Paris, une offre complémentaire au métro était jusqu'à présent évoquée. L'option du téléphérique urbain développée en Amérique du Sud a été adoptée avec succès par la ville de Brest.

Le coût et la flexibilité d'exploitation rendent désormais le téléphérique urbain très attractif. Les coûts d'infrastructure sont très inférieurs à ceux d'une ligne de tramway et sans commune mesure avec une ligne de métro. Quant à l'exploitation, elle peut être quasiment automatisée.

Après le projet Câble A reliant Créteil à Villeneuve-Saint-Georges et le Téléphérique de Bagnolet, le projet de téléphérique aulnaysien est le troisième projet de la région Île-de-France. Dans un premier temps, il reliera le quartier Aulnay Park (le quartier résidentiel projeté sur une partie de l'ancien site de PSA) au pont de la Croix Blanche, avec des stations intermédiaires à O'Parinor, Vieux Pays et Aulnay RER. Une option pour prolonger la ligne jusqu'au canal de l'Ourq est aussi envisagée.

Même si l'impact visuel ne réjouira peut-être pas tous les riverains, ce nouveau moyen de transport permettra de désenclaver le futur quartier résidentiel du site PSA et de relier les points stratégiques de la ville. Ainsi, finis les encombrements aux ronds-points de l'Europe et du Vieux Pays ou les bouchons du pont de la Croix Blanche, à la place les voyageurs pourront prendre place dans des cabines confortables et silencieuses et survoler les axes encombrés de la ville pour se rendre rapidement à l'autre bout de la ville.

D'ici-là, il faudra bien sûr engager l'enquête d'utilité publique et surtout pérenniser le financement du projet.

[Poissond'avril] Les premières études du téléphérique urbain aulnaysien sont lancées

Plus d'informations sur le site internet du Grand Paris

Publié dans Transports, Grand Paris

Partager cet article

Repost 0

Selon la RATP, le Pass Navigo unique a fait baisser la fraude de 27 %

Publié le par Laurent Comparot

Jacques Chirac le 5 décembre 1980 à la station Auber

Jacques Chirac le 5 décembre 1980 à la station Auber

Dans le dernier bilan annuel de la RATP, il est souligné que le taux estimé de fraude est passé de 3 % en 2015 à 2,2 % en 2016. D'après les dirigeants de la régie, plus que la campagne controversée du STIF présidée par Valérie Pécresse, cette baisse serait plus due à la généralisation et au dézonage du Pass Navigo sur l'ensemble de la région, ce abonnement étant devenu plus accessible pour nombre de franciliens. Cela rend finalement très marginal l'impact du durcissement des mesures de contrôle et pénalité instauré en 2016 malgré un taux de recouvrement en hausse de 10 à 37 %.

On rappellera que lors de la campagne électorale des régionales Valérie Pécresse avait fait de la lutte contre la fraude dans les transports collectifs sa priorité. Dans les faits, ce sont surtout les abonnés qui ont été mis à contribution avec une hausse de 4,28 % du Pass Navigo au 1er août 2016.

On ne sait pas à combien se montera la hausse de l'abonnement cette année mais on est déjà que 100 % des voyageurs honnêtes seront impactés.

Partager cet article

Repost 0

Autolib' : les contribuables aulnaysiens devront renflouer l'ami Bolloré

Publié le par Laurent Comparot

Le 4 janvier dernier, l'hebdomadaire satirique Le Canard Enchaîné révélait que d'ici 2023 le déficit du système de location de véhicules électriques Autolib' pourrait atteindre 179 millions d'euros dont seulement 60 millions à la charge de l'opérateur, le groupe Bolloré. La note risque donc d'être très salée pour Paris et les 97 villes d'Île-de-France équipées dont Aulnay-sous-Bois.

Initialement, le projet était supposé être à l'équilibre à partir de 80.000 abonnés utilisant deux fois par semaine un véhicule pendant une heure. Aujourd'hui, le système compte plus de 132.000 utilisateurs mais la fréquence d'usage est faible alors que les ressources reposent pour les trois quart sur le temps d'utilisation. On assiste paradoxalement à une hausse du nombre des abonnés et à une baisse de l'utilisation. Le succès d'Autolib' était largement dû à le densité du maillage et à la disponibilité des véhicules. Désormais, le nombre élevé d'utilisateurs rend ces facilités caduques. Autolib' est confronté à une sorte de plafond de verre empêchant sa rentabilité. Par ailleurs, le service n'est pas toujours optimal avec des véhicules souvent sales, mal entretenus avec des systèmes de guidage souvent à bout de souffle.

Parallèlement, le développement des services Uber a changé les réflexes et habitudes d'une clientèle urbaine. Pourquoi s'embêter à rechercher une station Autolib' disposant d'une véhicule libre proche du lieu de départ et à tenter de trouver un station libre proche de son lieu de destination quand dans le même temps un service de type Uber vous conduit de porte à porte pour le même prix.

Bruno Beschizza inaugurant le service Autolib' en décembre 2015 (Direct Matin)

Bruno Beschizza inaugurant le service Autolib' en décembre 2015 (Direct Matin)

En juillet 2015, Aulnay-sous-Bois a rejoint le syndicat mixte Autolib' Métropole avec une mise en place fin 2015. Notre commune compte sept stations réparties sur un territoire allant de la proximité sud de la ligne SNCF au quartier de la Rose des Vents. A noter que le sud de la ville n'est pas du tout équipé.

Si la mise en place en 2015 a été longue, la première année de fonctionnement en 2016 a été courte avec plusieurs semaines d'interruption du service sur l'intégralité de la ville suite à l'incendie de véhicules sur des stations de la ville (comment est-ce possible dans la ville de l'insécurité zéro de monsieur Beschizza ?).

Autolib' : les contribuables aulnaysiens devront renflouer l'ami Bolloré

Au moment de la rédaction de cet article, ce vendredi après-midi, seules six stations sur sept étaient opérationnelles. Sur les 38 bornes opérationnelles, 35 étaient occupées par un véhicule disponible. Seulement trois emplacements étaient disponibles pour le retour tous situés dans la rue du 8 mai 1945. Les autres emplacements disponibles à proximité étaient situés soit à la Muette à Drancy, soit à Montfermeil. Cette situation reflète bien le problème de la mise en place de l'Autolib' sur Aulnay-sous-Bois : un faible maillage, peu de rotation des véhicules, une capacité de stationnement en retour quasi inexistante, aucune analyse des besoins...

La mise en place d'Autolib' sur Aulnay-sous-Bois est fondamentalement pas une mauvaise idée mais encore il aurait fallu étudier le dossier avec attention et précaution et ne pas bêtement appliquer une des promesses de campagne du candidat Beschizza (Transport, mesure n°3 page 19 du programme de Bruno Beschizza pour les élections municipales) afin de répondre au mieux aux besoins des aulnaysiens. Le dossier a été visiblement mal géré par Bruno Beschizza et son conseiller municipal en charge des transport Mathieu Tellier. L'offre est totalement inadaptée et techniquement pas gérée. A raison d'un abonnement de 10 € par mois sur une période de 12 mois tacitement renouvelée pour un service plus qu'aléatoire, les Aulnaysiens n'ont aucun intérêt à s'abonner à Autolib'.

A l'heure actuelle, on ignore à quelle hauteur la ville est financièrement engagée dans le dispositif Autolib', ni ce que le déploiement et la vandalisation des véhicules et des stations ont coûté à la ville. Nous espérons que les élus de l'opposition soucieux des finances publiques auront dans un futur proche communication de ces éléments. Dans un communiqué en date du 5 janvier 2017, Autolib' Metropole, syndicat dans lequel Bruno Beschizza siège en qualité de conseiller syndical, réfute l'hypothèse d'un renflouement du dispositif Autolib' par les collectivités publiques au profit de la SA Autolib' du groupe Bolloré. Dans l'immédiat, il est question d'augmenter les tarifs d'utilisation passant de 6 à 7 € la demi-heure, disposition contraire au contrat de DSP qui plafonne l'augmentation à 34 % sur la durée du contrat. Une mesure qui fera renter de l'argent dans l'immédiat mais nuira à l'attractivité et à la pérennité financière du dispositif. Pour sa part, Bolloré réclame la fermeture de certaines stations non rentables et ne compte surtout pas assumer l'intégralité des pertes. En ligne de mire, sont visées les stations sous-utilisées des ville de banlieue.

In fine, notre ville va peut-être se retrouver dans la situation de payer les pertes, voire même de payer les pertes et de fermer ses stations dans le courant de l'année 2017 !

 

Partager cet article

Repost 0

Plan de circulation : la concertation peine à venir dans les quartiers !

Publié le par Laurent Comparot

"Quartiers élargis" ou démocratie de proximité réduite ?

"Quartiers élargis" ou démocratie de proximité réduite ?

Cette semaine, on va discuter plan de circulation, un sujet sensible et fort peu consensuel  au sein des instances de la démocratie de proximité, les conseils de quartiers. En théorie, dans chacun des huit quartiers de la ville aurait du se dérouler une réunion. Car s'il y a bien un sujet sur lequel il est possible de co-élaborer des solutions locales c'est bien celui-ci. Il existe certes des contraintes de voirie, des flux de circulation internationaux, nationaux ou régionaux sur lesquels nous n'aurons jamais prise. Cependant, de la discussion peuvent émerger des aménagements ou idées qui peuvent aider à réguler, sécuriser et faciliter les flux de circulation pour tous les usagers qu'ils soient automobilistes, usagers des transports collectifs de surface, piétons ou cyclistes.

Une discussion bâclée et insuffisante

Cela ne sera hélas pas le cas car encore une fois les quartiers seront regroupées pour des réunions qui perdront en audience du fait du manque de proximité mais aussi en efficacité de par l'étendue des territoires traités. D'aucuns critiquaient hier le découpage en douze quartiers de 2008. Depuis 2014, ce nombre a été ramené à seulement huit. Deux ans plus tard, il faut croire que ce nombre est encore trop élevé. Cette "concertation" sera donc expédiée au travers de seulement trois réunions ! Force est de constater que la démocratie de proximité vantée par le majorité municipale n'est qu'un vain mot : très symboliquement force est de constater qu'aucune réunion n'aurait lieu au nord de l'école Ambourget et aucune au sud de l'Hôtel-de-ville.

Cette semaine, on va nous nous présenter des scenarii (comme d'habitude, le bien, le pas bien et le mauvais) sur lesquels les membres de conseil de quartier vont devoir débattre pendant 90 minutes dont 60 minutes de présentation. Il suffit de prendre l'exemple de la réunion des quartiers Nonneville et Prévoyants de ce jeudi 24 novembre qui traitera de pas moins de 15 kilomètres de voies principales et d'un total de plusieurs dizaines de kilomètres de voirie pour comprendre l'aspect "farce" de cette consultation.

Démocratie locale : le compte n'y est pas

La loi du 27 février 2002 relative à la démocratie de proximité, imposait la création de conseils de quartiers. En contrepartie de cette disposition, le nombre d'adjoints au maire était déplafonné au-delà des 30 %. Pour Aulnay-sous-Bois, ce sont cinq postes supplémentaires d'adjoints au maire, dûment nommés et indemnisés pour cela. Or, on constate que même ce travail de proximité est maintenant expédié comme en témoignent ces débats sur la circulation réduits dans seulement trois réunions, alors qu'il y actuellement huit quartiers,.. et qu'il y en avait douze sous le mandat de Gérard Segura.

Aujourd'hui, le nombre de réunions consacrées à la démocratie locale est-il un baromètre de la place accordée à la démocratie de proximité par l'actuelle majorité de droite ?

Plan de circulation : la concertation peine à venir dans les quartiers !

Dates et lieux des trois réunions :

  • Mardi 22 novembre 2016 à 19h
    Quartier Rose des Vents, Gros Saule, Croix-Rouge
    Réfectoire Ambourget
  • Jeudi 24 Novembre 2016 à 19h
    Prévoyants, Nonneville,
    Salle du Conseil Municipal
  • Vendredi 25 novembre 2016 à 19h
    Ormeteau, Fontaine des Près, Mairie-Vieux-Pays
    Salle du Conseil Municipal

Le diagnostique réalisé par Egis : ici

Partager cet article

Repost 0

Accidents de la circulation : le maire interpellé par les élus socialistes

Publié le par Aulnay Autrement

Suite aux récents et hélas trop nombreux accidents de la circulation sur la commune dont certains se sont révélés fatals, les élus socialistes interpellent le maire d'Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza et appellent à une vaste mobilisation contre ce fléau.

Accidents de la circulation : le maire interpellé par les élus socialistes

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>