38 articles avec economie

Site PSA : une plateforme logistique Carrefour s'installe presque en catamini

Publié le par Laurent Comparot

Site PSA : une plateforme logistique Carrefour s'installe presque en catamini

C'est par un article du Parisien que Guy Challier a appris qu'une enquête publique était lancée suite au projet d'installation d'une plateforme logistique du Groupe Carrefour sur le site de l'ancienne usine automobile de PSA. Sur Twitter, le conseiller municipal d'opposition qui préside le groupe des élus socialistes et républicains s'émeut d'avoir ainsi appris l'existence du projet et le lancement de l'enquête publique par la presse alors que le projet n'a même pas fait l'objet d'une présentation en conseil municipal. Par ailleurs, il n'y a à priori aucune réunion publique organisée à l'intention de la population et des associations locales prévue pour la présentation du projet.

Pourtant, le projet n'est pas de faible taille car il s'agit bien d'un entrepôt de plus de 60.000 m2 (soit plus de 6 hectares) implanté sur une parcelle d'une superficie de 16 hectares.

Même si le développement de l'activité économique - jusqu'à présent bien négligé par le maire actuel - est une bonne nouvelle, le projet choisi pose questions.

En premier lieu, c'est un projet low cost qui ne répond pas à la nécessité d'implanter sur la ville des entreprises à forte valeur ajoutée et à forte densité d'emplois. Ici, il est choisi d'installer une activité de logistique de répartition employant peu de personnes souvent peu qualifiée sur une très grande superficie. Ce seront au maximum 250 personnes qui travailleront à terme sur ce site de 16 hectares. N'oublions pas que la superficie consacré au développement de l'activité économique sur notre commune est très limitée et doit être optimisée. Est-ce un bon choix ? Pas sûr.

Du point de vue environnemental, le projet n'est aussi pas exempt de critique à commencer par son implantation à quelques dizaines de mètres du parc départemental du Sausset, qui est une une ZNIFF (zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique) de type II, site classé Natura 2000 en 2006. L'étude d'impact du projet paraît peu approfondie au regard de ce site exceptionnel situé sur notre ville, tant au regard de la pollution engendrée par le circulation des poids lourds que par le stockage de produits particulièrement inflammables.

Par ailleurs, le projet actuel repose sur un modèle du tout poids lourds avec une prévision de réception de 230 poids lourds par jour, soit au total 460 circulations par jour. A noter que malgré la présence à proximité d'un faisceau de voies de chemin de fer relié au réseau SNCF en gare du Bourget, il n'a été prévu aucun quai, ni embranchement ferroviaire dans le projet.

 

 

Site PSA : une plateforme logistique Carrefour s'installe presque en catamini

L'ensemble du projet est consultable sur site de l'enquête publique : http://pcprojetandrecitroen.fr/

Nous vous invitons à déposer vos observations avant le 24 mars 2017.

Partager cet article

Repost 0

Crise de nerfs olympique

Publié le par Laurent Comparot

Un drapeau olympique qui n'a aucune chance de flotter sur l'ancien site de PSA

Un drapeau olympique qui n'a aucune chance de flotter sur l'ancien site de PSA

Lors du dernier conseil municipal, la majorité de droite a proposé un voeu lors du conseil municipal, l'autorisant à engager les démarches pour officialiser la candidature de la commune à l'accueil d'infrastructures des jeux olympiques de 2024. Un voeu qu'ont refusé les élus de l'opposition attachés à une utilisation pérenne et réfléchi de la zone de l'ancienne usine automobile pour y redévelopper activités industrielles et emplois. Comme bon nombre d'aulnaysiens, ils ne croient pas un instant et à raison à une quelconque chance de voir s'y implanter une quelconque structure olympique.

Ce refus a suscité l'ire de monsieur Beschizza et de la majorité municipale, une attitude déplacée au regard de la réalité de la situation.

Selon les amis de la droite, Aulnay s'élance. Vers le néant !

Selon les amis de la droite, Aulnay s'élance. Vers le néant !

Crise de nerf au conseil municipal

En conseil municipal, Bruno Beschizza a beau s'énerver, serrer ses petits poings, élever la voix et rougir de colère, il est vain de croire qu'un quelconque site olympique puisse être érigé dans le périmètre de l'ancien site de l'usine automobile PSA. Tant pour sa proximité avec Paris, ses infrastructures et les superficies disponibles, les villes de La Courneuve et de Saint-Denis sont plus que favorites. Par ailleurs, il faut bien faire preuve de naïveté pour croire que le Comité International Olympique (CIO) puisse accepter d'avoir un site olympique dans un couloir d'approche aérien comme c'est le cas du site de PSA. C'est une simple logique de sécurité qui semble échapper à notre "spécialiste ès questions de sécurité" de l'ex-UMP.

Échec de la politique de réaménagement de site de PSA

Encore une fois, ce triste épisode illustre les multiples tergiversations autour de la nécessaire réindustrialisation de l'ancien site automobile de PSA, un véritable enjeu qui dépasse le spectre du simple réaménagement urbain, mais aussi concernant la création de centaines d'emplois industriels et de service, et aussi conditionne des millions d'euros de rentrées fiscales potentielles pour les décennies à venir. En laissant les emprises entre les mains des promoteurs et spéculateurs, en ne s'engageant pas dans une dynamique de réhabilitation, il est fort à parier que rien ne sera fait d'ici la fin du mandat.

Quels coûts pour les aulnaysiens ?

Prompt à couper les prestations essentielles pour la population des plus jeunes aux plus âgés, il semble que les fonds ne manquent pas pour faire la promotion de l'action municipale, à commencer par celle personnelle de monsieur Beschizza.

On ignore quels seront les coûts de ce voeu qui engage la ville dans une démarche sans espoir, si ce n'est de faire parler de la ville et de certains de ses élus.

Franchement, à part faire du remplissage publicitaire dans le prochain numéro d'Oxygène, on ne voit pas à quoi cela peut bien servir...

Partager cet article

Repost 0

Ouverture de l'UGC Ciné Cité le 1er octobre

Publié le par Aulnay Autrement

OuvertureOParinor.jpg

 

La société UGC revient au centre commercial O'Parinor après 10 ans d'absence. UGC s'était alors séparé d'un complexe vieillissant de quatre salles.

 

10 ans après, UGC revient avec l'ouverture de cette Ciné Cité qui propose sur trois niveaux, 14 nouvelles salles totalisant 2600 sièges. 31 personnes ont été embauchées pour faire tourner ce nouveau temple dédié au 7e art.

 

UGC annonce un programme ambitieux avec la projection de 300 nouveaux films par an et pas moins de 500 scéances par semaine. Par ailleurs, un partenariat a été établi avec le cinéma de l'Espace Jacques Prévert.

 

Il s'agit d'une très bonne nouvelle pour le centre commercial O'Parinor et ses commerces après des années d'efforts et d'investissement pour rénover et redynamiser cette locomotive commerciale du nord de notre commune.

 

Plus d'informations : site UGC dédié au UGC Ciné Cité d'Aulnay-sous-Bois

Publié dans économie

Partager cet article

Repost 0

12,7 millions d’euros pour aider les licenciés de PSA

Publié le par Aulnay Autrement

psa aulnay

 

Prompt à tourner la page de l'usine automobile, à raser le site industriel et à bétonner la zone avec ses amis de PSA, Bruno Beschizza les a peut-être oublié mais pas l'Union Européenne qui souhaite aider les anciens salariés du constructeur. 

 

12,7 millions d'Euro seront consacrés au 2.357 anciens employés des sites PSA d'Aulnay-sous-Bois et de Rennes (sur un total de 6.120 salariés licenciés) qui n'ont pas encore retrouvé un emploi.

Ces fonds européens seront consacrés à la formation et à l'aide à la création d'entreprise.

 

La fermeture de l'usine PSA d'Aulnay-sous-Bois a eu un fort impact sur cette zone du département de la Seine-Saint-Denis qui a enregistré une baisse de 13,6 % de l'emploi salarié.

 

Pour lire le comuniqué AFP sur le site de Libération, cliquez ici

Publié dans économie

Partager cet article

Repost 0

PSA Aulnay : les syndicats en appelent à la mobilisation des Aulnaysiens

Publié le par Aulnay Autrement

Avec la prévision de  nouvelles journées de chômage technique, les inquiétudes quant à l'avenir du site industriel PSA d'Aulnay-sous-Bois restent vives et d'actualité.

 

Malgré les dénégations de la direction du groupe automobile et les assurances du président Sarkozy, du ministre de l'industrie, Éric Besson et du député d'Aulnay-sous-Bois Gérard Gaudron, les organisations syndicales sont plus que jamais inquiètes quant à l'avenir du site après 2014.

 

Dans le cadre de leur combat pour pérenniser durablement la production industriel de ce site, l'ensemble des syndicats invitent les aulnaysiennes et aulnaysiennes à se mobiliser et à manifester le 18 février prochain.

 

Nous reproduisons ci-dessous le tract en date du 2 février dernier :

 

 

 

APPEL A LA POPULATION

contre la menace de fermeture de PSA Aulnay

Manifestation 18 février à Aulnay


 

PSA Peugeot-Citroën prévoit de fermer l’usine d’Aulnay en janvier 2014. Nous sommes 3300 embauchés et intérimaires à vivre ce que vivent des centaines de milliers de travailleurs dans tout le pays : suppressions d’emplois, licenciements, fermetures d’usine. Cela ne peut plus durer ! 


 

Surcharger de travail les uns et envoyer au chômage les autres

pour faire plus de profit !


 

PSA veut transférer toute la production de la C3 d'Aulnay à l'usine de Poissy et à Mulhouse. Le plan est simple : faire tourner les usines de Poissy et de Mulhouse 24H/24, 7jours /7, et fermer Aulnay.

 

La direction veut surcharger de travail les ouvriers de Poissy et de Mulhouse et leur imposer des horaires de travail inhumains comme le travail de nuit ou le VSD (Vendredi, samedi dimanche) et envoyer au Pôle Emploi les milliers de salariés d'Aulnay.

Les salariés de PSA revendiquent une répartition des productions entre les usines du groupe pour que tout le monde puisse travailler.

 

PSA une entreprise riche à milliards

 

PSA est loin d'être en faillite. En 2011, malgré la crise, PSA a failli égaler son propre record de ventes mondiales de voitures de 2010. M. Varin, le PDG de PSA, l'homme qui touche 9 000 € par jour week-end compris, s'est vanté que l'entreprise s'était enrichie en traversant la crise et de disposer d'une trésorerie de 11 milliards.
 

Tout cet argent est le fruit du travail de milliers de salariés et doit servir à financer le maintien de tous les emplois y compris l’emploi de tous les intérimaires.
 

L'aide publique à PSA va servir à fermer Aulnay

 

Le gouvernement a déversé des milliards d'aides publiques (prêts de 3 milliards à taux réduit, crédit impôt recherche, dégrèvement fiscaux, allègements de cotisations sociales, prime à la casse,...).
 

Avec la fermeture de PSA Aulnay, toute la population est attaquée

 

La fermeture de l’usine aurait des conséquences sociales dramatiques sur toute la vie de la population, de ses commerçants, des services publics,... Aux 3 300 emplois de PSA Aulnay, il faut ajouter les emplois des sous-traitants et des fournisseurs. Ce sont plus de 10 000 emplois qui seraient supprimés. Comment faire pour retrouver du travail dans un département déjà ravagé par le chômage.

 

CGT-SIA-SUD-CFDT-CFTC-FO-CGC

 

Tous les syndicats de PSA Aulnay vous appellent

 

à manifester contre la menace de la fermeture de PSA Aulnay 

 

Samedi 18 février à 13h30
 

place du Général de Gaulle gare Aulnay sous Bois

 

 

Source : site internet du syndicat CGT de PSA Aulnay-sous-Bois

Publié dans économie

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>