1 articles avec debat public

Bruno Beschizza peut-il encore peser sur le dossier EuropaCity ?

Publié le par Laurent Comparot

Bruno Beschizza peut-il encore peser sur le dossier EuropaCity ?

Le très contreversé projet Europacity continue de diviser. Les dirigeants politiques de Seine-Saint-Denis s'étaient unanimement prononcés contre le projet, toutes tendances politiques confondues. La situation est inverse pour le département du Val d'Oise où sera contruit réalisé ce projet.

Une posture personnelle

Pour sa part, Bruno Beschizza s'est toujours prononcé contre EuropaCity qui met en danger nombre de grands centres commerciaux de la zone dont Aéroville ou encore O'Parinor, mais n'a pas su s'agréger aux autres opposants au projet pour peser efficacement. Ainsi, il est en guerre permanente contre l'exécutif départemental avec lequel il aurait pû s'associer. Même au sein de la ville, il a encore une fois joué sa carte personnelle, sans associer les autres élus locaux, ceux de sa majorité et ceux de l'opposition, et encore moins le millieu associatif et l'ensemble de la population. Il est tout de même singulier qu'un véritable débat contradictoire n'ait pas eu lieu localement alors que ce projet qui va coûter près de 3 milliards d'euros dont environ 1 milliard pour les seuls dépenses d'infrastructures va peser de façon conséquente et longtemps sur le développement urbain et économique de la ville. Le projet est situé en bordure nord de la commune. Notre ville va donc se situer de facto dans l'immédiate orbite d'EuropaCity, sans qu'on puisse du fait de son gigantisme en limiter les effets en terme économiques, environnementaux ou urbanistiques.

Bruno Beschizza désavoué et isolé

Tête de liste et le chef de file de la droite aux dernières régionales, leader de la droite aux élections départementales, Bruno Beschizza pensait s'imposer contre le projet. C'était sans prendre en compte Valérie Pécresse et le reste de l'exécutif régional. Le soutien quasi-inconditionnel au projet EuropaCity de l'exécutif régional mené par Valérie Pécresse est un véritable désaveux pour Bruno Beschizza. On pouvait s'attendre à une position plus neutre ou du moins plus réservée de la Droite régionale, ne serait-ce que sur le financement du projet, le promoteur Immochan (filiale du Groupe Auchan) ayant trouvé in extremis un partenaire financier, le groupe chinois Dalian Wanda qu'en février dernier. Le conseiller régional Bruno Beschizza semble ne pas avoir porté les revendications du maire Bruno Beschizza, et surtout ne semble pas avoir vu venir ce coup de Jarnac de Valérie Pécresse que constitue le soutien de la Région Île-de-France à EuropaCity.

Au-delà de la gesticulation et de la communication tout azimut, force est de constater qu'il s'agit d'un nouveau revers pour Bruno Beschizza. Encore une fois, la gestion du dossier s'avère défaillante, illustration parfaite et désormais récurrente de la méthode Beschizza qui commence en fanfare et finit en déroute.

 

- 0 -

 

A part cela, vous avez encore quelques heures pour vous prononcez contre (ou pour) ce projet coûteux, délirant et dépassé qui risque bien d'enrichir la trop longue liste des GTI (Grands Travaux Inutiles).

Il vous suffit de vous d'aller sur le site dédié de la Commission Nationale du Débat Public.

Partager cet article

Repost 0