4 articles avec conseil regional

Grèves : des dédommagements minorés, tardifs et partiels

Publié le par Aulnay Autrement

Grèves : des dédommagements minorés, tardifs et partiels

C'était une demande des associations de voyageurs Fnaut, "plus de trains" et "Sadur". Il y aura bien des dédommagements pour les voyageurs usagers des trains d'Île-de-France qui ont subi les perturbations suite aux grèves de mai et juin 2016.

Un remboursement à retardement

Prompte à se plaindre des grèves et du non-respect du service minimum par la SNCF, Valérie Pécresse ne s'est pas précipitée pour accélérer le remboursement des usagers. Alors que pendant les grèves de 2014, tous les détenteurs d'abonnement s'étaient vus offrir un rabais en compensation et dès le mois suivant, c'est cette année un autre dispositif qui a été conjointement mis en place la SNCF et le STIF dirigé par Valérie Pécresse.

Un montant minoré, sélectif et tardif

Les associations d'usagers avaient demandé un remboursement de 50 % de l'abonnement mensuel du Pass Navigo des usagers touchés par la grève, soit 35 € par usager.

Le montant retenu par Valérie Pécresse et la SNCF est de seulement 20 € et sous conditions.

Cette année, le remboursement n'est pas automatique et est soumis à conditions. Ainsi, tous les usagers ne bénéficieront pas tous de remboursements, seuls sont concernés les voyageurs dont le domicile est situé sur une ligne sur laquelle le service minimum n'a pas été effectif. Une condition qui semble bien restrictive au regard des faits et usages des voyageurs franciliens. Sont par exemple exclus, les usagers de la ligne K sous prétexte qu'ils auraient dû utiliser les trains du TER Picardie !

Enfin, le dédommagement sera bien tardif avec pour certaines catégories d'abonnés des remboursements en novembre ou décembre 2016.

Un dispositif complexe et pas automatique

le dispositif de remboursement n'est pas automatique mais nécessite une inscription sur un site internet dédié. Autant dire qu'une fois encore tout est fait pour minorer le nombre de bénéficiaires à ce dédommagement.

Le dispositif exlut une partie des multi-usagers

En prenant comme repère la ligne desservant uniquement le domicile, le dispositif considère que les usagers impactés sont des usagers utilisant un seul type ou une seule ligne de transport. Pourtant, pendant, ces grèves ont pu toucher des voyageurs utilisant des lignes sans graves perturbations et d'autres pour lesquelles le trafic a été très perturbés voire inexistant. C'est bien le principe lié à la mise en place du Pass Navigo Unique qui permet aux usagers franciliens de plus en plus mobiles de voyager partout dans le région non-obstant du nombre de modes de transports collectifs et de lignes utilisés.

Grèves : des dédommagements minorés, tardifs et partiels

Sur quel site demander votre dédomagement :

La demande de dédommagement doit être effectuée à partir du 27 juillet jusqu'au 15 octobre 2016 30 septembre 2016 sur le site mondedommagement.transilien.com

Conditions du dédommagement :
- Avoir un forfait Navigo Annuel ou un forfait imagine R actif en mai ou en juin 2016 Ou avoir acheté un forfait Navigo Mois ou Navigo Solidarité Mois en mai ou en juin 2016. 
et

- Résider dans l’une des communes rattachées à une gare appartenant aux lignes concernées par le dédommagement : les lignes B, C, D, E, H, N, P, R, U (entre Versailles et La Verrière) et T4.


Montant du dédommagement :
- Navigo Annuel : remboursement de 20 € quel que soit le zonage
- Imagine R : remboursement de 10,6 € 
- Navigo mois : remise de 20 €, quel que soit le zonage, à valoir sur le prochain rechargement mensuel identique à partir d’octobre 2016 et jusqu’à fin 2016
- Navigo Solidarité Mois : remise de 5 €, quel que soit le zonage, à valoir sur le prochain rechargement mensuel identique à partir d’octobre 2016 et jusqu’à fin 2016.
Date du remboursement :
- Pour les forfaits Navigo Annuel et imagine R : dans le mois qui suit la demande si vous réglez votre abonnement par prélèvement automatique, en novembre 2016 si vous avez payé au comptant. 
- Pour les forfaits Navigo Mois et Navigo Solidarité Mois, la réduction est valable lors de votre prochain achat identique à partir d’octobre et jusqu’en décembre 2016.

Ajout du 27/08/2016 :

Attention : contrairement à ce qui avait été préalablement annoncé, le date butoir est ramenée du 15 octobre au 30 septembre 2016 !

Partager cet article

Repost 0

Pécresse veut augmenter le pass Navigo de 14 à 21 %

Publié le par Laurent Comparot

Pécresse veut augmenter le pass Navigo de 14 à 21 %

On ne sait pas à quel saint se vouer avec Pécresse. En 2014, elle était montée au créneau contre le Pass Navigo Unique que Jean-Huchon, président socialiste du Conseil Régional d'Île-de-France a mis en place en 2015. Elle s'opposait à cette mesure jugée tantôt démogogique, tantôt comme un cadeau électoraliste et ce alors que la mobilité des franciliens et la suppression des disparités géographiques qui subsistent en Ile-de-France font partie des enjeux prioritaires de notre Région. Avant bien sûr de faire volte-face devant le succès de cette mesure et de se prononcer pour le maintien du Pass Navigo unique sans augmentation.

Pécresse veut augmenter le pass Navigo de 14 à 21 %

Quand la Droite promettait la Carte Orange unique à 45 

Pourtant en 2004, la même Pécresse avait mené la campagne de la droite aux élections régionales derrière Jean-François Copé qui avait alors promis la Carte Orange (l'ancêtre du Pass Navigo) unique à 45 € (voir ci-dessus).

Désormais, elle veut le passer de 70 € à 80 ou 85 € soit une augmentation de 14 à 21%.  120 et 180 de plus chaque année pour les usagers franciliens !

Beschizza doit s'expliquer sur cette hausse sans précédent

Bruno Beschizza, maire d'Aulnay-sous-Bois, mais aussi conseiller régional de la majorité de droite élu sur la liste de Valérie Pécresse doit s'expliquer devant ses concitoyens sur cette augmentation inédite par son ampleur. Il est consternant de voir que sitôt élue, Valérie Pécresse et sa majorité au Conseil Régional font les poches des usagers d'ïle-de-France. Si monsieur Beschizza a peut-être la mémoire courte, nous aurons lui rappeler ses promesses électorales.

La promesse de 700 rames neuves ou rénovées d'ici 2021

En terme de transports publics, l'autre promesse martelée par les candidats de droite était l'acquisition ou les rénovation de 700 rames d'ici 2021. A cette heure, on ne sait rien de cette promesse jugée à l'époque irréaliste y compris par les professionnels des secteurs du transport et de la construction ferroviaire. Force est de constater à notre niveau local que la rénovation totale du parc de rame du RER B n'est pas finie et même semble à l'arrêt et que la livraison des rames Transilien de la ligne K (Paris-Gare du Nord à Crépy-en-Valois) se fait attendre

Partager cet article

Repost 0

Le nouvel exécutif régional

Publié le par Aulnay Autrement

Le nouvel exécutif régional

Mme Valérie Pécresse Présidente 

Vice-présidents

1 - M. Jérôme CHARTIER Vice-président en charge de l'économie et de l'emploi

2 - Mme Chantal JOUANNO Vice-présidente en charge de l'écologie et du développement durable

3 - M. Stéphane BEAUDET Vice-président en charge des transports 

4 - Mme Anne CHAIN-LARCHÉ Vice-présidente en charge de la ruralité et de l'agriculture

5 - M. Frédéric PÉCHENARD Vice-président en charge de la sécurité

6 - Mme Stéphanie VON EUW Vice-présidente en charge des affaires européennes

7 - M. Stéphane SALINI Vice-président en charge des finances

8 - Mme Agnès EVREN Vice-présidente en charge de l'éducation et de la culture

9 - M. David DOUILLET Vice-président en charge de l'action internationale et du tourisme

10 - Mme Farida ADLANI Vice-présidente en charge de l'action sociale, de la santé et de la famille

11 - M. Patrick KARAM Vice-président en charge des sports, de la jeunesse et de la vie associative

12 - Mme Faten HIDRI Vice-présidente en charge de l'enseignement supérieur et de la recherche

13 - M. Geoffroy DIDIER Vice-président en charge du logement et de la politique de la ville

14 - Mme Marie-Carole CIUNTU Vice-présidente en charge de l'administration générale

15 - M. Didier BARIANI Vice-président en charge du Grand Paris

Délégués spéciaux :

- Pierre DENIZIOT : Délégué spécial auprès de la Présidente, en charge du handicap

- Pierre-Yves BOURNAZEL : Délégué spécial auprès de la Présidente, en charge des JO 2024

- Laurent LAFON Délégué spécial auprès de la Présidente, en charge de l’Exposition universelle de 2025

- Béatrice de LAVALETTE : Déléguée spéciale auprès de la Présidente, en charge du Dialogue social

- Thierry MEIGNEN Délégué spécial auprès de la Présidente, en charge du déménagement du siège de la Région 

- Babette de ROZIERES Préfiguratrice de la Cité de la Gastronomie

Partager cet article

Repost 0

Bruno Beschizza reste à la porte de l'exécutif régional

Publié le par Laurent Comparot

Bruno Beschizza reste à la porte de l'exécutif régional

La carrière prometteuse de Bruno Beschizza téléguidée depuis les arrières cuisines de Nicolas Sarkozy a-t-elle pris fin le 18 octobre dernier ?

C'est en effet le 18 octobre dernier qu'a été élu le nouvel exécutif de la région Île-de-France sous la présidence de Valérie Pécresse. Or, la véritable surprise est que Bruno Beschizza n'a pas obtenu de vice-présidence comme il pouvait prétendre en qualité de tête de liste départemental. Il siègera en qualité de simple conseiller régional, ce qu'il était déjà avant l'élection.

Certains spéculateurs prétendent qu'il paye son engagement à la droite de LR (ex-UMP) et sa proximité avec Nicolas Sarkozy. Pourtant, c'est bien en fleurtant avec la frange la plus à droite de l'électorat que Valérie Pécresse a gagné de peu la région. Une hypothèse parfaitement démentie avec la promotion de Geoffroy Didier, animateur de la droite decomplexée, nouveau vice-président en charge du logement et de la politique de la ville. Quant à Thierry Meignen, maire du Blanc-Mesnil, il devient délégué spécial auprès de la Présidente, en charge du déménagement du siège de la Région. Selon d'autres sources, Bruno Beschizza désirerait se recentrer sur la ville d'Aulnay-sous-Bois. Dans ce dernier cas, il faudrait expliquer aux Aulnaysiens les profondes motivations de ses deux candidatures à l'assemblée départementale en mars 2015 et à l'assemblée régionale.

Comme nous l'avions déjà pressenti à l'issue du 1er tour, il semble plus probable que Bruno Beschizza paye son piètre résultat à ces élections régionales tant sur le département que dans sa propre ville, Aulnay-sous-Bois. En off, de nombreux responsables de la droite n'ont toujours pas digéré au niveau départemental la montée en puissance et la mainmise de Bruno Beschizza sur les instances départementales. Il semble donc qu'aujourd'hui affaibli et en mauvaise posture y compris à Aulnay, on le lui fasse payer.

Partager cet article

Repost 0