31 articles avec citoyennete

Le 18 mai, ni Ouadah, ni Ramadier, votez blanc !

Publié le par Laurent Comparot

Le 18 mai, ni Ouadah, ni Ramadier, votez blanc !

Le dimanche 11 mai avec 62,34 % du corps électoral, les aulnaysiennes et aulnaysiens ont majoritairement le choix de l'abstention.

Cette abstention massive a hélas profité à deux candidats vieux routiers de la droite aulnaysienne. Ce sont ces deux candidats que les électeurs devront départager ce dimanche.

- d'un côté Billel Ouadah, candidat d'En marche, le parti ni Gauche, ni Gauche d'Emmanuel Macron. Depuis de très nombreuses années, monsieur Ouadah a été parti prenante de toutes les combinaisons politiques sur Aulnay-sous-Bois, navigant au gré des opportunités entre droite dure et centre droit. Ce monsieur présente la faculté de n'apparaître qu'en période électorale. Aussi, son dernier coup d'éclat est d'avoir fait imposer par les dignitaires nationaux d'En Marche sa candidature à ces législatives au grand dam de très nombreux militants locaux. Il est hors de question d'apporter un quelconque soutien et encore moins de voter pour un tel personnage qui votera en bon godillot macroniste les ordonnances pour détricoter le code du travail, mais aussi les nouvelles lois liberticides qui transposeront les dispositions de l'état d'urgence dans le droit commun.

- de l'autre Alain Ramadier, autre vieux routier de la politique, partie prenante de toutes les majorités de droite, celle de Gérard Gaudron hier, comme celle de Bruno Beschizza aujourd'hui. Il aurait été éventuellement envisageable de voter pour une personnalité de droite indépendante et éclairée qui aurait su faire prévaloir les intérêts des aulnaysiens à l'Assemblée Nationale. Mais monsieur Ramadier n'est pas fait de ce bois là. Bon petit soldat par le passé, il est pour cette élection le candidat officiel mais sans relief de Bruno Beschizza dont la gestion de la ville est si catastrophique. Plus de 20 ans de mandats et pourtant son bilan politique est si léger qu'il a même oublié de mentionner dans sa propre biographie électorale qu'il avait été conseiller régional entre 1998 et 2004 et encore une fois entre 2004 et 2010. Pour quelles actions ? Pour quel bilan ? Monsieur Ramadier au mieux votera toutes les lois liberticides ou d'inspiration libérale proposées par Macron, au pire se ralliera au bloc d'Édouard Philippe suite à la scission de la droite qui aura lieu après ces élections.

C'est pourquoi nous préconisons un vote blanc franc et massif ce dimanche pour ne pas apporter une seule voix à ces deux candidats, pour ne pas cautionner deux candidats de droite qui voteront pour le détricotage de la réglementation du travail, des lois liberticides ou encore contribueront à la paupérisation des collectivités locales en supprimant en partie leurs recettes fiscales et en baissant les dotations de l'État.

Le dimanche 18 mai, votez blanc !

Partager cet article

Repost 0

Ordonnance du 21 avril 1944 : les femmes enfin autorisées à voter

Publié le par Aulnay Autrement

Ordonnance du 21 avril 1944 : les femmes enfin autorisées à voter

Partager cet article

Repost 0

Bruno Beschizza et le Cabinet noir

Publié le par Laurent Comparot

Bruno Beschizza et le Cabinet noir

La théorie du "Cabinet noir" s'est invitée au dernier conseil municipal par la voix de Bruno Beschizza. Toujours prompt à jouer le fier-à-bras et monsieur-je-sais-tout, le maire d'Aulnay-sous-Bois a ressorti la théorie du fameux "Cabinet noir" dirigé par qui vous savez, dans les plus hautes sphères de l'État. Hélas, monsieur Beschizza est resté peu prolixe sur ce qui semblait une évidence. Dommage, il semblait très bien renseigné sur cette grande machination orchestrée pour éliminer François Fillon, le candidat à la présidentielle qu'il a parrainé. On aurait bien aimé en savoir plus sur ce faux-Fillon qui s'est fait offrir de véritables costumes de luxe et qui aurait par ailleurs salarié une fausse-Pénélope pour un emploi fictif vraiment bien payé.

Il faut dire qu'en matière de complots monsieur Beschizza en connaît un rayon avec tous ces blogueurs qui disent plein de mal de lui, et surtout tous ces aulnaysiennes et aulnaysiens qui se plaignent de l'état de saleté des rues, des nids de poule dans le bitume, des arbres abattus, de la dégradation de l'état des bâtiments publics, de la culture soumise au régime sec, des rythmes scolaires au rabais, de l'inefficacité de la télésurveillance, du développement économique en panne, du bétonnage sans limite,... Bref comment ne pas y voir la main invisible d'un très haut chef de la manipulation et de la conspiration qui voudrait occulter tous les bienfaits de la politique municipale qui s'étalent à longueur de pages et à longueur d'année dans le mensuel municipal Oxygène. Soyons clair : s'il existe bien un Cabinet noir, c'est bien sûr à Aulnay-sous-Bois !

 

Partager cet article

Repost 0

Aulnay, Bobigny et si on jouait l'appaisement...

Publié le par Aulnay Autrement

Le dessin de Plantu à la Une du Monde de ce lundi 13 février

Le dessin de Plantu à la Une du Monde de ce lundi 13 février

Partager cet article

Repost 0

Beschizza, le sérial plaignant, les Aulnaysiens les sérial payeurs

Publié le par Laurent Comparot

Beschizza, le sérial plaignant, les Aulnaysiens les sérial payeurs

Cette nouvelle plainte fait suite à l'avalanche de plaintes pour diffamation qui ont frappé les différents blogs de libre expression que ce soit Monaulnay, Aulnay Cap ou même Aulnay Autrement.

A chaque fois, ce sont les contribuables aulnaysiens qui sont mis à contributions pour financer les frais d'avocats, et ce alors que la grande majorité des services de la ville sont soumis à une cure d'austérité sans précédent, que les associations voient leurs subventions fondre et que les services à la population ne cessent de se dégrader.

Cette fois-ci, ce sont la majorité des élus de l'opposition qui est visée. Jusqu'où ira la judiciarisation de la vie citoyenne et politique de notre ville ?

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 > >>