1 articles avec cdg express

Encore quelques semaines pour s'opposer en ligne au CDG Express

Publié le par Laurent Comparot

Encore quelques semaines pour s'opposer en ligne au CDG Express

Le CDG Express est de retour. C'est un projet de liaison voyageur directe entre l'aéroport de Roissy et la Gare de l'Est à tarification spéciale donc non utilisable avec les formules de transports publics. Historiquement, ce projet devait voir le jour en 2014 avant que Vinci ne jette l'éponge faute de rentabilité du projet.
1. Une liaison redondante
Aujourd'hui, le projet CDG Express est encore moins rentable avec la perspective de la construction de la ligne 17 du métro du Grand Paris qui reliera aussi Paris intramuros avec l'aéroport de Roissy. Donc à terme, l'aéroport de Roissy disposera de trois liaisons ferroviaires avec la capitale, sans aucun doute un record mondial !
2. Une liaison faite au détriment des liaisons existantes
De plus, la circulation des rames du CDG Express occupera des sillons ferroviaires essentiels à l'amélioration de la ligne du RER B, mais aussi de la ligne K du Transilien amenée à se développer ainsi que de la ligne 6 du TER Picardie. Cet axe est aussi utilisé par les trains de fret reliant le nord de la France via Rivecourt et Ormoy-Villers, le Nord-Est via Laon et Aulnay au sud de la France via le triage du Bourget et la Grande Ceinture. Par ailleurs, dans le projet CDG Express tel qu'il est présenté récupère les voies de tiroirs et de garage en gare de CDG2.
Ce projet privilégie donc les 50 000 voyageurs projeté par jour aux dépends des 870.000 usagers quotidien du RER B, en particulier en cas de provblèmes de circulation en privant des sillons de circulation pour la régulation de la ligne B et en supprimant les voies de tiroir en gare de CDG2.
3. Une rentabilité et une fréquentation surestimées
Le coût envisagé du trajet est de 24 € avec une projection estimée de 50.000 voyageurs par jour. Ce tarif est actuellement trop élevé par rapport aux liaisons collectives existantes tant ferrées, RER B à 10 € (plus ligne 17 à terme) que routières Roissybus (11 €) et Car Air France (17 €). 
Par ailleurs, elle subira aussi la concurrence des liaisons par taxi ou par les navettes privées ou encore les véhicules partagés.
4. Quel coût pour les collectivités ?
Le coût estimé de cette liaison CDG Express est de 1,7 milliards d'euros. A titre de comparaison, la coût l'opération RER B+ Nord qui comprend la rénovation des rames et de seize gares est de 582 millions d'euros. Le doublement du tunnel entre Châtelet et Gare du Nord, goulet d'étranglement emprunté jusqu'à 32 trains par sens et par heure (20 RER B et 12 RER D), qui améliorerait le quotidien de 1,2 millions de voyageurs par jour est estimé à 1,3 milliards d'euros. 

Pour rentabiliser la projet, on prévoit dès à présent de fixer une taxe de desserte à l'aéroport sans évaluer si cette taxation supplémentaire suffira à assurer l'amortissement des investissement mais aussi le fonctionnement de ce service et la maintenance du matériel. 
Aucun plan B ne semble être défini en cas d'échec de ce projet. Finalement, on imagine bien qu'en cas d'échec ce sera l'État et/ou les collectivités locales qui paieront.

Vous aussi vous pouvez prendre la parole et donner votre avis sur ce projet inutile et coûteux. Il suffit de vous rendre sur le site de l'enquête publique du CDG Express et  de déposer votre avis en ligne.

Partager cet article

Repost 0