74 articles avec bruno beschizza

Pourquoi Aulnay Autrement ferme

Publié le par Aulnay Autrement

Pourquoi Aulnay Autrement ferme

Après 9 ans d’activité, Aulnay Autrement va donc fermer. Donc pas de dixième anniversaire pour ce blog qui aura figuré pendant longtemps dans le paysage de la blogosphère aulnaysienne. Il n’aura pas été le meilleur, ni le pire mais aura eu le mérite de faire partie de cet espace d’information, de débat et de démocratie locale si cher aux Aulnaysiens.

 

Le blog Aulnay Autrement a déjà été poursuivi pour diffamation par Bruno Beschizza en sa qualité de maire de la ville d’Aulnay-sous-Bois dans l’affaire du logo de Police Municipale au templier. L’affaire s’est soldée par un non-lieu suite à une erreur de procédure des avocats de la partie civile, l’auteur du logo se révélant par ailleurs être un agent de la ville.
Aujourd’hui, Aulnay Autrement est de nouveau poursuivi pour diffamation pour avoir relayé un communiqué des élus de l’opposition du conseil municipal d’Aulnay-sous-Bois, suite à l’arrêté interdisant d’affichage d’une campagne de prévention du SIDA sur notre ville. En droit de la presse, la législation prévoit que la personne qui s’estime diffamée ou mise en cause dispose d’un droit de réponse ou d’un droit de retrait de l’article. Encore une fois, cela n’a pas été le cas


Il s’agit d’une énième plainte pour diffamation visant les blogs d’Aulnay-sous-Bois engagée par Bruno Beschizza en qualité de maire de la ville. Monsieur Beschizza a dans la très grande majorité des plaintes en cours ou passées bénéficié de la protection fonctionnelle. Cela signifie que c’est le budget municipal et donc in fine les contribuables aulnaysiens qui financeront les frais juridiques.


Même si les directeurs de publication de ces blogs peuvent facilement prétendre gagner les affaires en cours, il n’en reste pas moins que la bataille économique et donc juridique est inégale avec d’un côté des avocats de la défense à payer sur leurs propres deniers et de l’autre les ressources colossales de la ville. D’ailleurs, n’est-ce pas l’objectif de cette politique de cette pluie de plaintes ?


Il y a quelques jours, un de nos confrères appelait les blogueurs du cru à se mobiliser et à ne pas baisser les bras. C’est louable mais notre décision était déjà prise. D'autres formes de lutte et d'expression prendront bientôt le relai.


Dans quelques semaines, le blog Aulnay Autrement va donc disparaître. Certains articles resteront encore un temps sur la toile avant que tout s’efface peu à peu.


Et encore un grand merci aux lecteurs, aux commentateurs et aux contributeurs, les heureux comme les moins heureux...

Partager cet article

Repost 0

Plus de 600 postes de fonctionnaires supprimés à Aulnay, c'est le programme de Fillon

Publié le par Laurent Comparot

Plus de 600 postes de fonctionnaires supprimés à Aulnay, c'est le programme de Fillon

Comme nous l'avions déjà écrit dans sur ce blog, la politique économique et fiscale portée par le droite du parti Les Républicains était en partie supportée par la fonction publique avec à la clé entre 300.000 et 1.000.000 de postes supprimés.

François Fillon, le candidat à la Présidentielle parrainé par Bruno Beschizza, nous promet 500.000 emplois. Si on rapporte les suppressions de postes rapportées à la population de notre ville, on obtient 610 emplois publics supprimés.

Alors que ce soir François Baroin, le premier ministre pressenti en cas d'élection de François Fillon tiendra meeting à Aulnay-sous-Bois, la population aulnaysienne aimerait bien savoir quels postes et quels services seront concrètement supprimés dans notre ville.

Car il est évident que la politique massive de suppression de postes aura un incidence directe sur l'offre et la qualité des services à la population. Car il est évident que notre ville sera bien aux avants-postes des mesures d'austérité et c'est bien en entendu les populations les plus pauvres et les plus fragiles qui seront les premières visées. Aura-t-on moins de pompiers ou de policiers alors que les effectifs de ces derniers sont notoirement insuffisants ? Des services de l'hôpital Ballanger seront-ils fermés ? Fermera-t-on des écoles et un collège ? Combien de classes en moins ? Les services sociaux seront-ils affectés ? La culture ou le sport seront-ils touchés ?

Messieurs Beschizza et Ramadier ne peuvent pas cacher à la population que la politique de leur candidat François Fillon aura bien localement une incidence et ils doivent l'assumer pleinement. Une incidence évoquée lors du dernier conseil municipal et comme par hasard rapidement évacuée.

Les aulnaysiennes et aulnaysiens ont le droit de savoir et ne peuvent pas se nourrir de vagues dénégations.

Partager cet article

Repost 0

Bruno Beschizza et le Cabinet noir

Publié le par Laurent Comparot

Bruno Beschizza et le Cabinet noir

La théorie du "Cabinet noir" s'est invitée au dernier conseil municipal par la voix de Bruno Beschizza. Toujours prompt à jouer le fier-à-bras et monsieur-je-sais-tout, le maire d'Aulnay-sous-Bois a ressorti la théorie du fameux "Cabinet noir" dirigé par qui vous savez, dans les plus hautes sphères de l'État. Hélas, monsieur Beschizza est resté peu prolixe sur ce qui semblait une évidence. Dommage, il semblait très bien renseigné sur cette grande machination orchestrée pour éliminer François Fillon, le candidat à la présidentielle qu'il a parrainé. On aurait bien aimé en savoir plus sur ce faux-Fillon qui s'est fait offrir de véritables costumes de luxe et qui aurait par ailleurs salarié une fausse-Pénélope pour un emploi fictif vraiment bien payé.

Il faut dire qu'en matière de complots monsieur Beschizza en connaît un rayon avec tous ces blogueurs qui disent plein de mal de lui, et surtout tous ces aulnaysiennes et aulnaysiens qui se plaignent de l'état de saleté des rues, des nids de poule dans le bitume, des arbres abattus, de la dégradation de l'état des bâtiments publics, de la culture soumise au régime sec, des rythmes scolaires au rabais, de l'inefficacité de la télésurveillance, du développement économique en panne, du bétonnage sans limite,... Bref comment ne pas y voir la main invisible d'un très haut chef de la manipulation et de la conspiration qui voudrait occulter tous les bienfaits de la politique municipale qui s'étalent à longueur de pages et à longueur d'année dans le mensuel municipal Oxygène. Soyons clair : s'il existe bien un Cabinet noir, c'est bien sûr à Aulnay-sous-Bois !

 

Partager cet article

Repost 0

Dans Valeurs Actuelles, Fillon considère la présence de Hollande au chevet de Théo comme une "faute"

Publié le par Laurent Comparot

Le 7 février dernier, visite de François Hollande au chevet de Théo : une faute selon François Fillon

Le 7 février dernier, visite de François Hollande au chevet de Théo : une faute selon François Fillon

- Sur François Hollande au chevet de Théo

- C’était une faute.

François Fillon à Valeurs Actuelles

Dans une interview exclusive accordée à Valeurs Actuelles, François Fillon, le candidat pour les élections présidentielles des Républicains, a qualifié la visite de François Hollande au chevet de Théo de "faute".

On rappellera que le chef de l'état s'était rendu au chevet de Théo à l'Hôpital Robert Ballanger le 7 février dernier.

Cette déclaration ne sera pas sans indigner un grand nombre d'Aulnaysiens qui s'étaient alors émus des faits et lui avaient massivement apportés leur soutien. Bruno Beschizza avait rapidement aussi pris parti pour Théo. Aujourd'hui, nul doute que le maire d'Aulnay-sous-Bois qui a parrainé monsieur Fillon sera plus à même de clarifier la position de son candidat.

Partager cet article

Repost 0

Extrêmes : les contribuables aulnaysiens payent pour le match Bardella - Beschizza

Publié le par Laurent Comparot

Les contribuables aulnaysiens ont bon dos ou plutôt sont bien généreux car ce sont leurs impôts qui vont encore une fois de plus payer les frais juridiques occasionnés par la multiplication des plaintes pour diffamation lancées par leur grand maire, le très chatouilleux Bruno Beschizza.

Après les blogs locaux, Aulnay Autrement, Aulnay Cap et Monaulnay, les élus de l'opposition, c'est désormais au jeune leader départemental du Front National, Jordan Bardella, auquel s'attaque monsieur Beschizza. A commencer par cette histoire de cumul de mandats dénoncés par Jordan Bardella mais parfaitement légal à cause d'un recours pour annulation.

Si je ne l’avais pas fait avant, c’est parce que quelqu’un avait fait un recours contre mon élection au conseil départemental en mars 2015 et tant que celui-ci n’avait pas été jugé, je ne pouvais pas démissionner, souligne le maire d’Aulnay. Les propos de Bardella sont doublement diffamants : d’une part, j’avais déjà démissionné de mon poste de conseiller départemental et d’autre part, ce n’était absolument pas illégal.

Bruno Beschizza au Parisien

Monsieur Bardella vient justement d'être mis en examen dans cette affaire. Cependant cela n'augure pas de l'issue de la procédure car la mise en examen est automatique lors d'une procédure pour diffamation.

Certes, Aulnay Autrement n'a pas vocation à arbitrer les querelles de deux duettistes de droite, à fortiori à l'extrême droite de l'échiquier politique. Cependant, il reste paradoxal et tout à fait anormal que pour ces propos tenus dans le cadre du Conseil Régional dont messieurs Bardella et Beschizza sont membres ce soient les contribuables aulnaysiens qui soient mis à contribution. Et ce alors même que la fonction de maire de Monsieur Beschizza n'est nullement mise en cause par monsieur Bardella.

Compte Twitter de Jordan Bardella

Compte Twitter de Jordan Bardella

Il semble que ce ne soit pas le seul différent qui oppose le maire de la droite extrême au jeune dirigeant départemental d'extrême droite. Ainsi, on apprend, toujours sur Twitter, que monsieur Bardella fait aussi l'objet d'une plainte « pour avoir dénoncé la tenue d'un meeting islamiste [dans sa ville] " (Aulnay-sous-Bois). Il avait déclaré que Bruno Beschizza avait «fait le choix d’offrir une tribune à plusieurs prédicateurs islamistes, connus pour leurs propos violents et particulièrement choquants". Des propos finalement très en deçà de la virulente charge du dernier article de Valeurs Actuelles consacré au maire d'Aulnay-sous-Bois.

Ces propos avaient été sanctionnés par la présidente du Conseil Régional Valérie Pécresse au titre du règlement intérieur du Conseil Régional, sanction dont l'élu frontiste a fait appel auprès du tribunal administratif. Cette sanction montre bien qu'il s'agit d'une affaire interne au Conseil Régional. Pourtant, c'est bien les contribuables aulnaysiens qui paieront pour les frais d'avocats engagés au titre de la protection fonctionnelle du maire.

 

Compte Twitter de Jordan Bardella

Compte Twitter de Jordan Bardella

Ces multiples plaintes ne semblent pas pour autant freiner l'ardeur de monsieur Bardella. Bien au contraire, il compte bien s'attaquer à la base électorale de Bruno Beschizza, ce dernier ayant jusqu'à présent bénéficié du report des voix frontistes.

Pour les contribuables aulnaysiens, à l'heure où tous les services à la population sont réduits ou supprimés, il serait bien que cette guéguerre s'arbitre ailleurs que dans les palais de justice.

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>