9 articles avec bilan

Incongru pour une ville sans piscine : la nuit de l'eau s'affiche à Aulnay-sous-Bois !

Publié le par Aulnay Autrement

Incongru pour une ville sans piscine : la nuit de l'eau s'affiche à Aulnay-sous-Bois !

Trait d'humour ou erreur de cible, la manifestation La Nuit de l'eau organisée sous l'égide de la Fédération Française de Natation s'affiche dans les rues d'Aulnay-sous-Bois. Nous rappelons que les aulnaysiens sont privés de piscine depuis 2014 et ce jusqu'à ce que le nouvel équipement promis par l'actuelle équipe municipale soit financé et sorte de terre.

En revanche, vous pourrez participer à cette manifestation dont les bénéfices seront consacrés à une programme d'eau potable pour les enfants d'Haïti dans les piscines de Sevran ou de Drancy.

 

Publié dans Pscine, Bilan

Partager cet article

Repost 0

Insécurité : le service Autolib' suspendu à Aulnay-sous-Bois

Publié le par Laurent Comparot

Insécurité : le service Autolib' suspendu à Aulnay-sous-Bois

C'est par un message bien succinct que le service communication de la mairie a annoncé la suspension du service Autolib' sur la ville d'Aulnay-sous-Bois.

Et sans plus d'explications.

Insécurité : le service Autolib' suspendu à Aulnay-sous-Bois

Car l'explication est bien embarrassante pour l'exécutif municipal dirigé par Bruno Beschizza et sa première adjointe à la sécurité, Séverine Maroun. Comme l'a révélé par le quotidien Le Parisien, cette suspension du service inauguré en grande pompe en décembre 2015 est dûe à la destruction par incendie de six véhicules à la station de la rue Jacques Duclos.

Insécurité : le service Autolib' suspendu à Aulnay-sous-Bois

L'incendie criminel d'un véhicule qui se serait propagé aux autres véhicules est évoqué.

De nouveau, une bien mauvaise nouvelle pour la majorité municipale qui à coup de millions d'euros a fait de sa priorité la sécurité de la ville... pour des résultats qui décidément tardent à venir.

Partager cet article

Repost 0

Attentats et moyens policiers : la mémoire sélective de Séverine Maroun

Publié le par Laurent Comparot

Attentats et moyens policiers : la mémoire sélective de Séverine Maroun

Dans le dernier numéro d'Oxygène, le journal municipal d'Aulnay-sous-Bois, les différentes tribunes ont toutes porté sur les terribles attentats du 13 Novembre. Pour le groupe des élus socialistes et républicains, le député Daniel Goldberg a tenu à revenir et expliquer les mesures prises pour faire face à cette terrible menace terroriste. Jacques Chaussat du groupe des élus de l'UDI a signé une très belle tribune revenant sur les attentats et leurs conséquences.

Pour les élus LR (ex-UMP), la première adjointe à la sécurité Séverine Maroun s'est fendue elle d'une tribune très polémique mettant clairement en cause l'action ou l'inaction supposée du gouvernement. 

Une polémique malvenue dans cette période difficile et ce alors que les principales faiblesses de nos services de sécurité ont été clairement identifiés : disparition des renseignements généraux, suppression de la police de proximité, suppressions de très de 13.000 postes de policiers et de gendarmes sous le mandat du président Sarkozy. Depuis 2012, les gouvernements successifs de François Hollande se sont efforcés dans le cadre de contraintes budgétaires difficiles à faire remonter les effectifs au niveau de 2007 et ce alors que de nombreuses écoles de formation ont été fermées.

Force est de rappeler à madame Séverine Maroun le poids du passé, elle qui semble avoir la mémoire pour le peu sélective :

Qui a fait voter les lois supprimant les Renseignements généraux, la Police de Proximité, plusieurs écoles de formation de la force publique et près de 13.000 postes de policiers et de gendarmes ?

- Nicolas Sarkozy, successivement ministre de l'intérieur, président de la République et président de LR (ex-UMP) qu'une certaine Séverine Maroun a toujours soutenu.

Qui a voté les lois supprimant les Renseignements généraux, la Police de Proximité des écoles de formation de la force publique et près de 13.000 postes de policiers et de gendarmes ?

- entre autres Gérard Gaudron maire et député d'Aulnay-sous-Bois  dont une certaine Séverine Maroun était respectivement l'adjointe et l'attachée parlementaire

Qui a soutenu la suppression d'écoles de formation de la force publique de 13.000 postes de policiers et de gendarmes ?

- un certain Bruno Beschizza successivement secrétaire général du syndicat policier de droite Alliance puis secrétaire général de l'UMP puis de LR aux questions de sécurité et maire LR d'Aulnay-sous-Bois dont la première adjointe est une certaine Séverine Maroun.

Alors par piété, madame Maroun, abstenez-vous de donner des leçons sur un domaine que vous ne maîtrisez pas et pour lesquelles vos actions et positions passées ainsi que celles de vos amis politiques pourraient prêter à sourire si finalement, il n'y avait pas tous ces drames récents.

Attentats et moyens policiers : la mémoire sélective de Séverine Maroun

Partager cet article

Repost 0

PSA Aulnay : où sont les emplois promis ? par l'Oeil du 20 Heures

Publié le par Aulnay Autrement

L'Oeil du 20 Heures, l'équipe d'investigation du journal de 20 Heures de France 2, s'est intéressé aux création d'emplois promises en 2012 par Philippe Varin, l'ancien PDG du groupe automobile PSA.

Trois ans plus tard, le constat est amer avec seulement 5 emplois créés au lieu des 1500 promis mais surtout un changement de destination des terrains initialement prévus à la réindustrialisation.

Comme Aulnay Autrement l'a déjà souligné, le nouveau projet de Plan Local d'Urbanisme proposé par Bruno Beschizza fait la part belle au logement, à l'immobilier de bureaux et au commerce, ne laissant que 31 % de la surface à l'industrie.

Une décision qui n'est pas sans déplaire au groupe PSA qui voit ainsi la valeur de ses terrains exploser !

 

Partager cet article

Repost 0

Insécurité en hausse : l'échec de Beschizza

Publié le par Laurent Comparot

Insécurité en hausse : l'échec de Beschizza

Selon l'aveu d'un adjoint du maire d'Aulnay-sous-Bois, l'insécurité sur notre commune serait en hausse. Le nombre de cambriolages, d'agressions physiques et de dégradations de véhicules a augmenté.

On est bien loin des promesses électorales du candidat Bruno Beschizza de faire reculer l'insécurité. On allait voir ce qu'on allait voir : ce qu'on constate c'est une augmentation de la criminalité. 

Il estimait peut-être que son ancien parcours d'apparatchik syndicaliste au sein de la police  ou que ses redomontades télévisuelles suffiraient à effrayer criminels et délinquants.

La mise en place des vieilles recettes éculées en matière de sécurité ont coûté très chers aux contribuables aulnaysiens sans les résultats pourtant promis. La remise en place de la police municipale de nuit a conduit à réduire de manière dramatique les effectifs sur le terrain. L'affichage sécuritaire et la militarisation du corps de police municipal ont été privilégié aux dépends d'une politique de sécurité bien plus efficaces et ce malgré de très nombreuses embauches. 

Aujourd'hui, loin de remettre en cause les choix passés de la nouvelle équipe municipale, cette dernière persiste dans ses erreurs. On nous promet un aggrandissement des locaux de la Police Municipale (en prévision de nouvelles et coûteuses embauches ?) ou encore l'installation de nouvelles caméras de surveillance sans que les dispositifs actuels aient fait l'objet d'une quelconque évaluation. C'est clair : il faut à l'heure des maîtrises de dépenses continuer à dépenser sans compter pour un résultat plus que catastrophique. Les contribuables aulnaysiens sont encore une fois mis à contribution pour financet cette politique d'affichage inefficace.

Dans le même temps, le projet de nouveau commissariat de Police Nationale porté par l'ancienne équipe minicipale a été torpillé par Bruno Beschizza et ses amis syndicalistes sans qu'aucune alternative ait été proposée. Personnels et plaignants devront donc se contenter pour les années à venir des locaux insalubres et inadaptés de la villa Chansonia...

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>