Aulnay Libre aux ordres et sa blogosphère aseptisée

Publié le par Laurent Comparot

On apprend en lisant Aulnay Cap que lors d'une opération cirage de pompe de l'association d'Alain Boulanger « ... le Maire d’Aulnay-sous-Bois regrette que des anonymes sur la Blogosphère le taclent, sans résultat,...».


liberté d'expression

 

Il semble même que certains aulnaysiens n'apprécient pas du tout la gestion calamiteuse de notre ville par Bruno Beschizza et même l'expriment sur les réseaux sociaux. C'est bien le cas d'Aulnay Autrement, le site n°1 de l'opposition à la droite extrême qui a mis la main sur notre ville et ose le dire et le publier. D'ailleurs, qui nous en empêcherait ?

 

A l'approche de ces élections qui s'annoncent difficile pour le duo Beschizza-Maroun qui gèrent de façon solitaire et autoritaire notre ville depuis mars dernier, il y a comme une crispation. La reprise en main du blog Aulnay Libre qui n'a de "libre" que le nom est manifeste. Instrument politique entre les mains de l'actuel adjoint aux finances, Aulnay Libre qui n'avait de mots assez dur pour critiquer l'ancienne majorité de gauche fait désormais les yeux de Chimène pour l'équipe municipale UMP.


Face aux difficultés de la majorité, de leur incapacité à gérer la ville et à d'initier un quelconque projet, de mettre en place la démocratie locale, d'assurer la sécurité des aulnaysiens, les critiques sont censées passer sous silence. 

Ainsi, la traditionnelle liste de blogs qui figurait sur le site d'Aulnay Libre s'est vue expurgée des blogs supposés politiquement inamicaux. Passent aux oubliettes Aulnay Autrement mais aussi d'autres blogs y compris celui historique d'un vieux pirate !

 

Et cela seulement moins d'une année après l'élection de monsieur Beschizza. Quelle sera la situation quand d'ici la fin du mandat dans plus de cinq ans, la population se sera rendue compte de la supercherie de la gestion Beschizza et consorts.

Mince encore cinq années à tenir !


Image : Michel Kichka

Partager cet article

Repost 0

Élections départementales : la Gauche Rassemblée en ordre de campagne

Publié le par Aulnay Autrement

Ce mercredi soir, l'heure était à la grand messe politique à l'Espace 93 de Clichy-sous-Bois. Pour ces élection départementales des 22 et 29 mars 2015, les composantes de la Gauche Rassemblée étaient réunies : Parti Radical de Gauche (PRG), Europe Écologie-Les Verts (EELV), Mouvement de la Gauche Citoyenne (MGC) et bien sûr Parti Socialiste (PS).

2015-01-30_144439.jpg

Dans une salle comble, aux côtés des responsables départementaux de ces formations, étaient aussi présents Claude Bartolone, ancien président du Conseil Général de Seine-Saint-Denis et actuel président de l'Assemblée Nationale, Emmanuel Cosse, secrétaire nationale d'EELV, Guillaume Lacroix, secrétaire national du PRG, de très nombreux députés et sénateurs, des maires venus de tous le département et même Jean-Paul Huchon, le président du Conseil Régional d'île-de-France.

Claude Bartolone qui a présidé entre 2008 et 2012 aux destinés de notre département a rappelé le sens de l'action de la Gauche Rassemblée dans le département le plus jeune et aussi le plus pauvre de la France métropolitaine, un département où se créée la France de demain. Dans son discours, Stéphane Troussel a regretté que malgré ses efforts la Gauche Rassemblée n'englobe pas les composantes du Front de Gauche. En effet, ces composantes participent activement à l'exécutif départemental et font avancer collectivement notre département.

Stéphane Troussel a aussi ironisé sur ces élus de droite qui refusent de faire avancer la Seine-Saint-Denis en voulant tailler dans les budgets destinés à améliorer la vie de nos concitoyens mais poussent des coudes pour figurer sur les phtotographies lors des inaugurations. Il a dénoncé l'attitude de ces nouveaux maires de droite qui ne font déjà plus illusion., à Aulnay-sous-Bois, au Blanc-Mesnil ou encore à Bobigny. Il a rappelé les avancées et réalisations du Conseil Général depuis 2008 : 15 collèges neufs déjà livrés et 5 autres encore en chantier, la création de 5.003 places d'accueil des jeunes enfants et la mise en place de l'allocation départementale d'accueil du jeune enfant, création de 1.862 places en structures collectives pour les personnes âgées ou encore l'obtention du label Natura 2000 pour le seul site Natura 2000 de France situé en zone urbaine. Il ne faut aussi pas passer sous silence la lutte contre les emprunts toxiques et leurs banques émettrices initiée par Claude Bartolone et poursuivie par Stéphane Troussel. Leur part est désormais marginale et c'est une chance car comme beaucoup de ces produits structurés étaient adossés au cours du Franc Suisse, notre endettement aurait explosé avec l'envol récent de cette devise. Un bilan dont les élus de la Gauche départementale n'ont pas à rougir. Pourtant, le travail au service des habitants de la Seine-Saint-Denis est loin d'être terminé et les futurs élus de la Gauche Rassemblée nourrissent une grande ambition pour notre département. A partir de cette année 2015, ce seront 90 collèges qui dans le plan ambitions collèges 2020 seront reconstruits ou rénovés, de nouvelles places en crèches,...

 2015-01-30_151355.jpg

Cette soirée a été l'occasion de présenter les candidates et candidats qui porteront les couleurs PS-EELV-PRG-MGC dans les 21 cantons de la Seine-Saint-Denis, première élection qui instaure de facto la parité dans les conseils généraux.


Dès à présent, candidats, militants et sympathisants sont mobilisés pour porter cet espoir pour la Seine-Saint-Denis et pour triompher les 22 et 29 mars prochain.

Publié dans Départementales 2015

Partager cet article

Repost 0

La Gauche rassemblée ce soir en meeting à Clichy-sous-Bois

Publié le par Aulnay Autrement

MEETING GAUCHE RASSEMBLEE EN SEINE SAINT DENIS 28012015

 

La Gauche Rassemblée organise ce soir à Clichy-sous-Bois un meeting départemental autour de Stéphane Troussel, président du Conseil Général de Seine-Saint-Denis, Guillaume Lacroix, secrétaire général du PRG, Emmanuelle Cosse, secrétaire nationale d'Europe Écologie - Les Verts et Claude Bartolone, président de l'Assemblée Nationale.

 

Toutes et tous les candidats de la Gauche Rassemblée pour ces élections départementales seront présents.

 

Venez soutenir vos futurs élus. Notre projet c'est la Seine-Saint-Denis.


Quand : le mercredi 28 janvier à 19 heures 30

Où : Espace 93 - Victor Hugo place du 11 novembre 1918 à Clichy-sous-Bois

Publié dans Départementales 2015

Partager cet article

Repost 0

Un roi est mort, un blogueur se meurt

Publié le par Aulnay Autrement

dessin-dilem.jpg

 

La diplomatie a ses impératifs et n'est pas sans contradiction avec nos valeurs démocratiques. Alors que chefs d'état et dignitaires du Monde entier vont se presser au chevet du défunt roi d'Arabie Saoudite, Abdallah ben Abdelaziz al-Saoud, Raif Badawi, blogueur saoudien de 31 ans panse ses plaies.


Le fondateur du site Free Saudi Liberals qui prône une libéralisation religieuse du pays a été arrêté en juin 2012. Condamné en juillet 2013 pour entre autres cybercrime et apostasie à 7 ans de prison et 600 coups de fouet, il fait appel.

 

En mai 2014, le second jugement le condamne à 10 ans de prison, 1.000 coups de fouet distribué en 20 sceéances hebdomadaire de flagellation et une amende d'un million de ryal (environ 238.000 Euros).

 

La première séance de flagellation a eu lieu le 9 janvier 2015 en public devant une mosquée de Djeddah. La seconde séance a été reportée par deux fois pour raison médicale, ses plaies n'ayant pas cicatrisé.

 

Raif-Badawi.jpg

 

Selon Philip Luther, directeur du programme Afrique du Nord et Moyen-Orient d'Amnesty International, « Raif Badawi est la dernière victime en date de la campagne féroce visant à réduire au silence les militants pacifiques en Arabie saoudite. Les autorités semblent déterminées à écraser toutes les formes de dissidence par tous les moyens à leur disposition, notamment en infligeant de lourdes peines de prison et des châtiments corporels aux militants. »

 

Aulnay Autrement soutient Raif Badawi 

 

Sources : Amnesty International

Dessin : l'excellent caricaturiste algérien Ali Dilem

Partager cet article

Repost 0

Malgré les promesses, le bétonnage se fait en douce... et en force

Publié le par Laurent Comparot

A changement d'équipe et changement de méthode. L'ancien équipe municipale avait pleinement assumé les constructions nouvelles sur Aulnay-sous-Bois avec force information de la population et réunion de débat.


Ce n'est pas le cas de Bruno Beschizza et de son équipe qui malgré les grandes promesses de campagne sur le gel de la construction accordent des permis de construire pour de grands ensembles immobiliers dans des zones pavillonaires selon des critères qui nous échappent. Seule une règle semble prévaloir : l'absence absolue de logement social y compris intermédiaire.


 betonnage.jpg

 

Le gel des constructions est possible

Lors de la campagne électorale, la nouvelle équipe municipale menée par Bruno Beschizza s'était prononcé pour un gel des constructions. Mais alors que la révision programmée du PLU (Plan Local d'Urbanisme) votée le 21 mai 2014 lui donne la possibilité de geler les nouvelles constructions, il semble que plus jamais la construction ne s'est aussi bien portée dans notre ville avec de très gros programmes dans de multiples quartiers. Ces nouvelles constructions ne font bien sûr l'objet d'aucune publicité de la part des élus de la majorité y compris dans les conseils de quartier dans lesquels une telle question a toute sa place.

 

Les associations amies désormais muettes

Deux des associations proches de l'UMP, Quartier Croix Blanche Environnement (QCBE) et Défense des Zones Pavillonnaires d'Aulnay-sous-Bois (DZPAB) qui s'étaient pourtant opposés à la construction concertée sous le mandat de Gérard Ségura sont désormais muettes face à la multiplication de ces programmes. Il faut dire que leurs fondateurs respectifs Benjamin Giami et Stéphane Fleury sont depuis devenus adjoints au maire...

 

Dans son programme de campagne, Bruno Beschizza écrivait : " Le bétonnage à outrance engagé par le maire sortant a été fait dans une fausse concertation".

Bruno Beschizza a bien changé les choses. On peut désormais écrire que " Le bétonnage à outrance par le maire actuel est fait sans aucune concertation".

Publié dans urbanisme - PLU - PRU

Partager cet article

Repost 0