Les associations dénoncent l'agressivité du ministre de l'immigration

Publié le par Stéphane Legrand

Seize associations ont adressé une lettre au ministre de l'immigration, Éric Besson, denonçant l'agressivité de ses services à l'encontre des associations intervenants dans le domaine de la grande précarité.

Mise en cause, la gestion par le ministère de l'immigration de l'appel d'offres pour l'assistance juridique aux étrangers présents dans les centres de rétention administrative (CRA). La controverse concerne aussi le "délit de solidarité", instauré selon les associations par l'article L 622-1 du Ceseda (code d'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile et ce malgré les dénégations du ministre. Cet article de loi prévoit cinq ans d'emprisonnement et une amende de 30 000 euros pour "toute personne qui aura, par aide directe ou indirecte, facilité ou tenté de faciliter l'entrée, la circulation ou le séjour irréguliers d'un étranger en France".

Publié dans politique nationale

Partager cet article

Repost 0

UTEQ à Aulnay : MAM tire les ficelles

Publié le par Bernard Joseph

UTEQ or not UTEQ : that is the question !
Décidement, l'installation à Aulnay-sous-Bois de l'UTeQ (Unité territoriale de quartier) fait couler beaucoup d'encre.
Promise en septembre 2008 par Gérard Gaudron et Michèle Alliot-Marie, la ministre de l'intérieur, son installation sur la ville prévue en 2009 se fait désirer.

D'après son blog, le député sarkozyste, Gérard Gaudron, n'a cesse de rappeler à la ministre de l'intérieur ses promesses quant au déploiement de cette unité.
Encore hier, suite à la fusillade perpétrée contre un fourgon de police à la Courneuve, 
la ministre de l'intérieur en visite à Bobigny a réaffirmé cette installation :  soixante fonctionnaires déployés à Aulnay-sous-Bois, Drancy et Sevran.

Contrairement à ce que peut écrire Hervé Suaudeau, sur le site Monaulnay.com, il ne s'agit pas de raviver une guéguerre entre les deux Gérard, mais de faire en sorte que les promesses faites soient effectivement tenues. Comme nous l'écrivions dans un précédent article, l'installation de cette UTeQ serait un minimum au regard du déficit en effectif de notre ville et de l'incompréhensible réduction d'effectifs sur Aulnay suite aux émeutes de 2005.
Au delà des promesses et des effets d'annonce, dans un contexte de réduction drastique des effectifs de police (- 4.800 emplois en équivalent temps plein supprimés d'ici 2011 !), il appartient à tous d'exiger le droit à une sécurité efficace et suffisante pour tous, et dans tous les quartiers.

Publié dans sécurité publique

Partager cet article

Repost 0

Hadopi : délation mode d'emploi

Publié le par Bernard Joseph

 « Bonjour Jean-Michel, vous avez des salariés qui, manifestement, aiment tirer contre leur camp. Cordialement ».

C'est par ces mots rapportés dans Le Canard Enchaîné de cette semaine que Christophe Tardieu, le bras droit de la ministre de la Culture, Christine Albanel,  a dénoncé par un email envoyé à Jean-Michel Counillon, secrétaire général et directeur des affaires juridiques de la chaîne TF1, un employé de TF1, responsable du pôle innovation web. La seule faute de ce dernier était d'avoir critiqué le projet de loi Création et Internet (Hadopi).

Comme le précise Christine Albanel interrogée à l'occasion des questions au gouvernement, l'e-mail avait été envoyé à TF1 "sans aucune demande de sanction, mais pour information". Une singulière manière d'informer, qui a abouti au licenciement de Jérôme Bourreau, l'employé en question. Ce licenciement est d'ailleurs fort condamnable car il y a eu une violation caractérisée de la correspondance privée, violation qui n'a semblé émouvoir personne au gouvernement.

Cet épisode dit de l'"Hadopigate" illustre bien les "liens incestueux" entre le pouvoir actuel et la principale chaîne de télévision. TF1 qui est en forte perte de vitesse et le gouvernement de droite. TF1 et l'UMP se tiennent les coudes. Hadopi, la nouvelle et déjà obsolète loi qui tente de faire perdurer un modèle économique éculé et TF1, la chaîne vieillissante qui vient d'obtenir la suppression de la publicité sur le service publique et une seconde coupure de publicité, même combat !

Pour en revenir à la loi, la conclusion en revient sans doute à Jérémie Zimmermann, co-fondateur de La Quadrature du Net. : « Le gouvernement et les députés de la majorité se sont couverts de ridicule par leur acharnement à satisfaire à tout prix le président-roi. À défaut d'un réel processus démocratique, l'HADOPI aura permis de recentrer le débat sur l'importance des libertés individuelles à l'ère numérique et la nécessité impérieuse d'inventer de nouveaux modes de financement de la création. Les artistes et les auteurs, y compris ceux d'entre eux qui ont un temps été instrumentalisés par le gouvernement et les lobbyistes d'industries décadentes, vont désormais s'unir avec leur public pour passer à la suite».

Partager cet article

Repost 0

Aulnay Autrement, le retour

Publié le par Stéphane Legrand

Comme prévu, nous sommes de retour après une très (trop ?) longue trève. Nous en profitons pour revenir sur ces photographies d'Aulnay-sous-Bois que vous avez eu tout loisir de contempler durant ces deux semaines d'inactivité forcée.

Ci dessous, de gauche à droite, la ferme Nonneville (début XXème siècle) et le "Théatre aux champs".

 
Ci-dessous, L'Hôtel de ville érigé en 1932-1934. Le village devient ville et Aulnay se dote de nouveaux édifices publics tels que les groupes scolaires Nonneville (1926-1928) et Prévoyants (1931-1934), adaptés au rapide développement démographique de la ville.

A droite, "Les Casinos réunis", un restaurant et une salle de spectacles, sis rue Jeanne d'Arc (voir aussi Oxygène n°36). Ci dessous, de gauche à droite, la nouvelle poste et l'église au Vieux Pays, la cité Emmaus (rebaptisée Cité de l'Europe), et l'ancienne gare érigée dans l'entre-guerre.







Ci-dessus, l'actuelle annexe Le Parc du Collège Le Parc, place Camélinat. On notera que le bâtiment central doté d'un porche et de deux étage n'est pas encore édifié. Les cheminées et l'aspect brut des pignons des bâtiments bas montrent que la construction du bâtiment central était déjà prévu et sans doute reporté faute de moyens.
Ci-dessous, la gare actuelle flambant neuve et la première gare datant de 1875 à l'architecture typique des gares de la Compagnie du Nord. Elle sera remplacée par la suite par le bâtiment à l'horloge (voir plus haut).















Ci-dessus, la maison Bigottini devenue maison de convalescence lors de la première guerre mondiale, vue du Vieux-Pays, avec au premier plan, l'Église Saint-Sulpice (années 60).
Ci-dessous, vue du quartier de la gare un jour de marché. La gare a été depuis détruite ainsi que le marché couvert et la magnifique demeure située au bout du boulevard de Strasbourg, remplacés par le complexe de la Grande Nef. A droite, un des jardins perdus, labyrinthe végétal dessiné pour le plaisir des citadins, à l'époque où Aulnay était une destination champêtre du dimanche.

Ci-dessus, la station service "Ozo" à l'angle de la rue Anatole France et de la rue Jean Charcot. La station a été rasée et sert actuellement de parking au concessionnaire Ford.
A gauche, le stade Nautique de Coursailles, tout neuf ! Et enfin à droite, le pittoresque bateau du passeur sur le canal de l'ourq. Sans nul doute, la croisière obligée des parisiens en sortie dominicale sur le bord du canal.

Publié dans histoire locale

Partager cet article

Repost 0

CDG et l'Euro Flash Mob

Publié le par Stéphane Legrand

Si l'Europe de l'environnement tarde à se concrétiser, celle des associations de défense de l'environnement devient réalité.
Demain, samedi 16 mars, des rassemblements simultanés seront organisés dans plusieurs grands aéroports européens : Amsterdam, Bruxelles, Dublin, Francfort, Londres et Paris.

L'objectif commun lutter contre les nuisances aériennes. Alors que le transport aérien a connu un fort développement dans les dernières années, peu de choses ont été faites pour préserver les riverains des nuisances des grands aéroports.

Les associations riveraines de l'Aéroport Charles-de-Gaulle sont mobilisés contre les nuisances occasionnées par les vols de nuits (avec l'instauration d'un couvre-feu de huit heures consécutives) et pour le plafonnement strict des mouvements sur les aéroports de CDG et du Bourget.

Vous trouverez sur le site de l'ADVOCNAR toutes les informations relatives à cette FLASH-MOB, une mobilisation qualifiée d'éclair, inattendue, pacifique et festive.

Publié dans environnement

Partager cet article

Repost 0