Supercop nommé préfet de Seine-Saint-Denis

Publié le par Aulnay Autrement

A droite, la surrenchère sécuritaire continue. Aux élections régionales, nous avions eu la désignation de Bruno Beschizza, surnommé "BBcop", policier syndicaliste de droite, comme tête de liste de l'UMP.

 

Cette fois-ci, après les élections régionales, Nicolas Sarkozy a décidé de reprendre en main notre département. Nacer Medah qui avait été nommé préfet le 28 décembre 2008 fait les frais de la déroute électorale de la droite dans notre département et des couacs de l'affaire du Trembay-en-France. Il est muté en Franche-Comté et cède son poste à Christian Lambert.

 

christian-lambert.jpg

  Réputé proche de Nicolas Sarkozy, Christian Gaudin a fait depuis 2002 une bonne part de sa carrière grâce à l'actuel président de la république. Il est nommé en septembre 2002 soit à peine trois mois après l'arrivée de Sarkozy à la tête du ministère de l'intérieur, à la direction du RAID avec pour mission d'arrêter Ivan Colonna. En 2004 et 2005, il est envoyé en Corse en qualité de préfet chargé de la sécurité. Il est ensuite nommé à direction centrale des compagnies républicaines de sécurité (CRS) avant de devenir en 2007 directeur de cabinet du préfet de police. A la tête de ce poste-clé de la préfecture de police de Paris, sur l'île de la Cité, Michel Gaudin, il est au centre de tout ce qui relève de la sécurité, de l'ordre public et des enquêtes criminelles dans la capitale et les trois départements de la petite couronne. Il sera aussi en première ligne dans la mise en place du Grand Paris de la sécurité, en 2009.

 

On ignore encore ce quelle sera la feuille de route de monsieur Gaudin. Sa nomination a été saluée par la presse et par divers partis de droite comme une reprise en main de la sécurité publique dans notre département. Cependant, il est peu probable que sa venue soit synonyme d'augmentation des effectifs de police. Ce n'est pas l'annonce par Brice Hortefeux, ministre de l'intérieur, le 26 mars dernier du recrutement d'adjoints de sécurité  qui devrait résoudre le déficit de policiers sur notre département.

 

Nommé pour des raisons sécuritaires, c'est dans un autre domaine que le préfet Gaudin devra faire ses preuves : la gestion de la crise budgétaire avec la Conseil Général de Seine-Saint-Denis.

 

Photographie : A droite, le nouveau préfet de Seine-Saint-Denis, Christian Lambert et à gauche le préfet de Police, Michel Gaudin.

Publié dans politique locale

Commenter cet article