Suite aux attaques de la droite, élus socialistes et personnalités locales quittent la séance du Conseil Municipal

Publié le par LAurent Comparot

Le conseil municipal de ce mercredi 17 septembre aurait pû être serein si lors de l'examen de trois délibérations l'adjointe de Monsieur Bruno Beschizza en charge de la santé, du handicap et du développement des professions médicales, Madame Delmont-Koropolis n'avait mis en cause la précédente élue en charge de ces dossiers Madame Évelyne Demonceaux sur une ligne de 15.000 Euros. Sentant que cette attaque était inappropriée et infondée (merci le petit message opportunément arrivé sur son téléphone portable), monsieur Beschizza a immédiatement décidé de retirer cette mention des 15.000 Euros du procès verbal assurant les services de sa pleine confiance.

 

Cependant, au regard des allégations de madame Delmont-Koropolis, madame Demonceaux a souhaité s'exprimer sur ce point précis et a demandé que cela figure au procès verbal de la séance. Ce qu'a refusé Bruno Beschizza et ce malgré les demandes répétées de Madame Demonceaux. Monsieur Beschizza a tranché le débat en déclarant que " La fausse humilité est une grande vanité ". 

 

Face à cette nouvelle attaque inadmissible et indiqne, le groupe des élus socialistes et personnalités locales a décidé de quitter la salle.

 

Quant à madame Delmont-Koropolis qui souhaitait réagir aux explications de madame demonceaux, elle a été sèchement rappelée à l'ordre par le maire et sommée de continuer sur l'ordre du jour.

 

Monsieur Beschizza a peut-être la fâcheuse habitude de rudoyer les élus de la majorité municipale mais il oublie un peu vite qu'il ne peut pas se permettre de faire la même chose avec les élus de l'opposition.

En qualité de maire et donc de dirigeant de fait de sa majorité municipale, il est aussi en devoir de modérer les dérapages des élus de la majorité. En qualité de président de cette assemblée, il doit s'assurer du respect des échanges et de tous les élus de la ville.

 

Enfin, on se demande pourquoi il a sorti cette expression, La fausse humilité est une grande vanité " dans de tels circonstances...

Publié dans politique locale

Commenter cet article

carlier 24/09/2014 17:29


L'esprit de Lafontaine s'installe à Aulnay avec des fables revisitées. Relisez la conclusion de la fable" Les deux coqs" :


"Tout vainqueur insolent à sa perte travaille.
Défions-nous du Sort, et prenons garde à nous
Après le gain d'une bataille."


Attendons les prochains conseils municipaux pour un nouvel extrait revisité, voir une oeuvre complète si les aulnaysiens en redemandent. Même mon maire pourtant amateur de bons
mots (André Santini à Issy) n'est pas au niveau.

carlier 23/09/2014 11:39


"La fausse humilité est une grande vanité". Cela ressemble à la conclusion d'une nouvelle fable : le poulet qui veut devenir grand aigle ?