Sénatoriales 2011 : un espoir à gauche pour les Français

Publié le par Les Rédacteurs d'Aulnay Autrement

senat-02.jpgCe dimanche, les 2074 grands électeurs du départment de Seine Saint Denis se rendront aux urnes afin d'élire leurs nouveaux représentants aux sénat pour une législature de 6 ans.

 

Les sénateurs sortants sont :

 

- Jack Ralite (PC), 82 ans, ancien Maire d’Aubervilliers, ancien Ministre de la Santé du Gouvernement Mauroy, qui ne se représente pas.
- Eliane Assasi (PC), 52 ans, conseillère municipale d’opposition à Drancy.

- Jacques Mahéas (PS), 71 ans, Maire de Neuilly sur Marne depuis 1977, il est le plus ancien Maire du département, ancien député de 1981 à 1993. Il a démissionné du PS suite à sa condamnation dans une affaire d'attouchements sexuels.

- Dominique Voynet (EELV), 52 ans, Maire de Montreuil sous bois depuis 2008, ancienne ministre de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement de 1997 à 2001, élue au Palais du Luxembourg depuis 2004 sur une liste d’union avec le PS. Elle ne se représente pas afin de se conformer aux statuts des Verts sur le cumul des mandats.
- Christian Demuynck (UMP), 63 ans, Maire de Neuilly-Plaisance depuis 1983, ancien député de 1986 à 1988 puis de 1993 à 1995. Se disputant la tête de liste UMP avec Philippe Dallier, il a été nommé parlementaire en mission chargé de Campus France (on ne savait que cela existait, ni quoi cela sert !)

- Philippe Dallier (UMP), 48 ans, Maire des Pavillons sous bois, ancien Conseiller Général de la Seine Saint-Denis. Il est l'actuelle tête de liste de l'UMP.

 

Les électeurs

 

Les sénateurs ne sont pas élus au suffrage direct, par tous les électeurs comme lors de la présidentielle ou des législatives, mais par les grands électeurs. Ce collège de grands électeurs est composé des députés, des conseillers régionaux et généraux du département, ainsi que des délégués des conseils municipaux, les plus nombreux. Cesderniers ont été désignés lors des réunions des conseils municipaux. Le nombre de délégués varie en fonction de la population de la commune : il y en aura par exemple 15 à Coubron, 67 à Epinay, 94 à Aubervilliers, plus de 125 à Montreuil et à Saint-Denis.

Dans les villes de plus de 9000 habitants, tous les conseillers municipaux sont délégués de droit. S'y ajoutent, pour les villes de plus de 30000 habitants, des délégués supplémentaires élus en conseil à partir de listes proposées par les différents groupes, le plus souvent composées de militants. Ainsi, la ville d'Aulnay-sous-Bois enverra 52 délégués supplémentaires.

La poussée de la gauche aux différentes élections locales dont la perte par la droite des villes de Villepinte et d'Aulnay-sous-Bois a fait perdre à la droite de nombreux grands électeurs. Selon les calculs de la majorité, sur les 2080 grands électeurs du département, le total droite se situe à 640, le total gauche à 850. L’UMP a perdu 100 grands électeurs, la gauche en a gagné 230. Le Nouveau centre peut compter sur 200 voix. Il y a 30 Modem.

 

Les listes en présence :

 

1. Liste « Pour une Seine-Saint-Denis solidaire, écologique et des collectivités territoriales respectées » (PS-EELV) : Gilbert Roger, Aline Archimbaud, Claude Dilain, Evelyne Yonnet-Salvator, Gérard Cosimi, Khady Dieng, Pierre Stoeber, Elisabeth Pochon

2. Liste « Front National pour la défense des communes de France » : Gilles Clavel, Christine Benaut, Pierre-Antoine Lebeault, Gisèle Metay, Cyril Bozonnet, Christine Jouani, André Liboz, Sylvie Laugier.

3. Liste « Une équipe pour redresser la Seine-Saint-Denis, ensemble » (NC-PRV-MoDem) : Vincent Capo-Canellas, Aude Lagarde, Dominique Bailly, Florence Genet, Hervé Chevreau, Yamini Khelifi, William Delannoy, Nicole Rivoire.

4. Liste « Le Front de Gauche pour une Seine-Saint-Denis écologique, démocratique et solidaire » : Eliane Assassi, Didier Paillard, Juliette Prados, François Calaret, Nathalie Lana, Roland Gallosi, Nabiha Rezkalla, Arnaud Keraudren.

5. Liste « Une autre voix pour la Seine-Saint-Denis » (UMP) : Philippe Dallier, Martine Valleton, Michel Teulet, Françoise Touzot, Thierry Meignen, Séverine Maroun, Eric Darru, Nadia Lenoury.

6. Liste « 93 : La Gauche en mouvement » (DVG) : Sandra Paredes, Jean-François Dupuy, Jennifer Mineiro, Florian Hay, Isabelle Leveque, Umut Adet, Miriana Lazic, Sébastien Cesco.

(A noter la présence d'élus aulnaysiens signalés en couleur)

 

Union PS-EELV-PRG

Encore une fois, le Parti Socialiste, Europe Ecologie Les Verts et le Parti Radical de Gauche ont fait le pari de l'union dans le cadre d'un accord national avec pour objectif d'enlever un troisième siège de sénateur. Cette stratégie gagnante avait déjà permi d'écraser la droite lors des élections régionales.

 

Quelles perspectives ?

Même si du fait du système des grands électeurs, les résultats sont plus prévisibles que pour des élections au suffrage universel direct, les grands électeurs ont la possibilité historique de faire basculer le sénat à gauche.

Un tel évènement ne serait pas sans retombées, le sénat ancré traditionnellement à droite étant un bastion conservateur, un grand nombre de réformes pourraient ainsi être entreprises.

A l'issue de ces élections, les centristes de droite devront aussi assumer leurs discours en choisissant de se rallier ou non à la droite gouvernementale.

Enfin, à quelques mois de l'élection présidentielle, la perspective de voir nommer un président du Sénat de gauche, second personnage de la République Française constituerait un véritable coup de massue pour Nicolas Sarkozy et ses partisans.

 

Publié dans politique nationale

Commenter cet article