Sécurité publique : la droite fait passer les UTEQ à la trappe

Publié le par Bernard Joseph

"Je n'ai pas les moyens de les développer" . C'est par ces propos prononcés en privé et rapportés par le journal Le Monde  que Brice Hortefeux, le ministre de l'Intérieur, déplore l'impossibilité matérielle et financière de déployer les UTEQ (Unités Territoriales de Quartier). Ce demi-aveux tranche avec le volontarisme affiché et les rodomontades de la droite sarkozyste. Pourtant, encore le 24 novembre dernier, Nicolas Sarkozy avait parlé de "reconquête des quartiers sensibles".

Pour notre part, nous avions dès 16 novembre souligné dans un article, alors que les chiffres de la sécurité démontrent une réelle dégradation de la situation, les contradictions des arbitrages budgétaires qui prévoient la suppression de milliers de postes de policiers avec les ambitions affichées en terme de sécurité de monsieur Sarkozy.

Le député néo-conservateur d'Aulnay-sous-Bois, Gérard Gaudron, a enfin la réponse à la question qu'il avait posé le 10 décembre dernier à  Alain Marleix, secrétaire d’État à l’intérieur et aux collectivités territoriales.

Il ne lui reste plus qu'à informer ses chers électeurs et concitoyens que cette promesse ne sera pas tenu. Vite, monsieur le député, une réunion publique !

Publié dans sécurité publique

Commenter cet article