Sarko soigne son extrême-droite ...en Seine St Denis

Publié le par Stéphane Legrand

Notre grand président de la République que le monde entier nous envie était en visite mardi dernier à Épinay, Bobigny et au Perreux pour parler sécurité et immigration. Pas pour aborder les grands sujets de préoccupation des Français que sont le chômage et la récession économique, mais des sujets sur lesquels il est plus facile de faire plaisir à l'extrême-droite de son électorat.

C'est connu, rien de mieux pour parler immigration et insécurité que de se rendre en Seine St Denis, le département qu'il a mis à feu et à sang en 2005 ! Cette fois-ci, pas de bain de foule au Raincy : Raoult est effet un peu grillé depuis ses propos relatifs au "devoir de réserve" de Marie N'Diaye et il est surtout dans le collimateur de Carla.
Le Raincy sera donc remplacé par Le Perreux, autre commune tout autant représentative des banlieues populaires.

Il n'y a eu bien sûr aucune déclaration sur la baisse programmée des effectifs de la Police Nationale. Beaucoup de blabla sur la "vidéoprotection", terme politiquement correct pour parler de vidéosurveillance. Bref l'avenir sécuritaire de monsieur Sarkozy, c'est des caméras, des écrans et personne pour intervenir sur les lieux.

A signaler que la fédération UMP 93 n'a réussi à fournir qu'une grosse vingtaine de militants triés sur le volet disposés à faire la claque (ce n'est plus des bains de foule, mais la toilette au gant !). Et notre député néo-conservateur local, le très célèbre Gérard Gaudron était présent (on m'affirme l'avoir vu à la télévision !) : il faut bien cela s'il veut avoir son investiture aux prochaines législatives. Ce qui n'est pas gagné.

Bref, une visite sous haute protection qui ne concernait en rien les séquano-dyonisiens.

Publié dans politique nationale

Commenter cet article

Hervé Suaudeau 30/11/2009 00:06


Je rebondis sur le terme de vidéo"protection" et je me réjouis que vous ne sembliez pas non plus aprécier ce terme utilisé aussi à foison par notre maire. J'irrai tout de même plus loin que de
qualifier ce terme de pudiquement "politiquement correct". En réalité ce terme induit dès son évocation un mensonge: comment pourrions-nous être protégé par des caméras? De nombreux rapports ont
montré l'inefficacité de la vidéosurveillance et le dernier qui prétendait le contraire allait en réalité dans le sens de l'inefficacité des caméras.
(http://bugbrother.blog.lemonde.fr/2009/11/13/un-rapport-prouve-linefficacite-de-la-videosurveillance/)

A quand des moyens sur le terrain plutot que derrière des écrans ?


Stéphane Legrand 30/11/2009 17:08



Dans l'esprit de monsieur Sarkozy et de la droite, il s'agit de justifier, sans en parler, les coupes drastiques dans les effectifs de police. On veut nous vendre la vidéosurveillance
ou vidéoprotection comme substitut à une présence policière de terrain. Or, il est évident que les techniques vidéo ne peuvent en aucun cas suppléer de façon efficace aux effectifs de terrain que
ce soit en sécurité publique ou en police judiciaire.

Comme la plupart des élus locaux de Seine Saint Denis, l'actuelle équipe municipale (y compris le maire) a toujours demandé un renforcement des effectifs de la Police Nationale.