RER B : le coup de gueule de Huchon

Publié le par Aulnay Autrement

huchonstif.jpg

 

 

Après la colère et l'exaspération des voyageurs du RER B, c'est au tour de Jean-Paul Huchon, président de la région Île-de-France et responsable à se titre du STIF, l'autorité organisatrice des transports publics de la région de se fâcher.

 

Dans  une interview qu'il a accordé à Mobilettre, Jean-Paul Huchon revient sur les relations avec les opérateurs de la ligne B du RER et sur les multiples incidents qui empoisonnent la vie des usagers.


Même si le langage est feutré, les critiques envers la SNCF et son président Guillaume Pépy sont très dures :

 

« Pour la SNCF, même si on l’exprime de façon courtoise et modérée, on est très inquiets. On a l’impression, alors que des centaines de millions d’euros s’abattent sur le transport public, que l’exploitation quotidienne ne fonctionne pas.
A chaque fois qu’un incident de trafic se produit, d’un seul coup semble se détricoter l’acquis initial. On vient ainsi de dégager 500 millions d’euros pour le seul RER B, à la fois pour le matériel et l’infrastructure, et ce sont des centaines de milliers de personnes qui sont affectées par un problème électrique ! Il y a quelque chose d’absolument choquant pour les voyageurs à subir ces incidents »

 

Réseau Ferré de France (RFF), l'EPIC en charge des infrastructures ferroviaires n'est pas épargné. Son président Jacques Rapoport a dû concéder que « La puissance électrique n’a pas été bien calculée » et ce malgré des équipements neufs. La performance de l'ingénierie partagée de la SNCF et de RFF est aussi mise en cause pour les travaux de la Tangentielle Nord, ligne desservie par Train-tram qui reliera à terme Sartrouville à Noisy-le-Sec.

 

Jean-Paul Huchon promet d'aller tous les mois vérifier sur le terrain le respect des engagements.

Publié dans transports

Commenter cet article