PSA Aulnay : déception après la réunion au ministère de l'industrie

Publié le par LAurent Comparot

La déception était grande à la sortie de la réunion organisée par le ministre de l'industrie, Éric Besson. Ce dernier a repris le discours de Nicolas Sarkozy, a indiqué que PSA souhaite "assurer sur le long terme la vocation industrielle et automobile du site d'Aulnay de manière à favoriser l'emploi". Mais, une fois encore, la direction du groupe automobile a refusé de s'engager sur le perennité du site industriel d'Aulnay-sous-Bois.

 

Le numéro 2 du groupe, Denis Martin a refusé de signer le protocole d'accord proposé par l'union syndicale syndical, portant sur le maintien des 3000 emplois du site jusqu’en 2016.

Pour Mohamed Khenniche, délégué SUD, il n'y a « Pas un seul engagement de la part de PSA et du gouvernement ». « Il faut que la direction comprenne qu’on ne restera pas sagement à attendre que l’usine ferme », déclare de son côté Tanja Sussest, déléguée du SIA (Syndicat indépendant de l’automobile). Enfin, pour le délégué CGT Jean-Pierre Mercier « Ce n’était pas en une réunion qu’on allait faire plier la direction », espèrant un nouveau rendez-vous rapide et annonçant « une action avant le deuxième tour ».

 

Invités au titre des collectivités locales, Claude Bartolone et Gérard Ségura ont dans une communiqué commun (voir ci-dessous) regretté que cette réunion « ... ne débouche sur rien de concret pour les salariés de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois ».

 

2012-04-19 104114

Publié dans PSA Aulnay

Commenter cet article