Prix du gaz : un bien mauvais poisson d'avril !

Publié le par Les rédacteurs d'Aulnay Autrement

gaz.jpgC'est bien le 1er avril qu'a choisi le groupe GDF Suez pour augmenter le tarif réglementé de 5,2 % ce qui porte l'augmentation à 20 % sur les douze derniers mois. La demande d'augmentation des tarifs a bien entendu été avalisée par la Commission de Régulation de l'Énergie.

 

Le prix du gaz est en effet régit par une formule mathématique complexe qui est censée traduire l’évolution du coût des importations par la France. Entrée en vigueur fin 2010, cette formule prend en compte les cours du fioul domestique, du fioul lourd sur le marché spot de Rotterdam, de pétrole Brent de mer du Nord, ainsi que de la parité euro-dollar. (arrêté du 9 décembre 2010).

 

Sauf que cette formule n'a pas plus de sens que d'indexer le prix du litre lait sur le prix du kilo de pommes de terre. En effet, depuis 2006, les cours du pétrole et ceux du gaz sont clairement découplés avec au niveau mondial un prix divisé par 5 ou 7. L'exploitation de nouveaux gisements a créé en quelques années une surabondance de l'offre au niveau mondial au grand dam des pays traditionnellement exportateurs tels que la Russie ou l'Algérie.

 

A côté des contrats à long terme, le groupe GDF Suez se fournit aussi sur ces marchés libres pour environ 30 % des volumes, donc à bas prix.

 

Des bas prix qui ne profitent visiblement pas aux consommateurs !

Publié dans économie

Commenter cet article