Pour son premier conseil, Bruno Beschizza perd toute contenance

Publié le par LC

Beschizzaécarlate

 

Le conseil municipal de ce samedi matin devait être un grand moment de triomphe pour Bruno Beschizza et le choix de la salle Scohy en lieu et place de la traditionnelle salle de l'Hôtel-de-Ville devait y contribuer. C'était sans compter l'enthousiasme débordant de ses plus proches supporteurs qui n'ont pas compris la solemnité qui sied à une telle assemblée et se sont laissés aller à des débordements inaceptables.

 

Ces débordements ont hélas culminé lors de l'intervention de Gérard Segura. Alors, que ce dernier évoquait un certain nombre de réalisations de son mandat telles que le démentèlement de l'usine d'amiante, l'attribution du 7e collège, la dépolution de l'usine d'amiante ou encore la fin de la réalisation du PRU, une partie du public acquise au nouveau maire s'est manifestement emportée, en huant ou en proférant des insultes. Il est regrettable que Bruno Beschizza n'ait su alors quitter le rôle de candidat pour endosser le costume de maire et faire preuve de l'autorité nécessaire pour rétablir la sérénité républicaine. Certes, essayant en vain de calmer les débordements, il les a surtout justifié par les propos de monsieur Segura. Si on observe bien, le nouveau maire a alors présenté un visage écarlate et crispé illustrant un manque de maîtrise et une colère retenue, une attitude bien éloignée de la retenue et du détachement qu'imposent une telle fonction.

 

 

Publié dans politique locale

Commenter cet article