Oxygène n°205 décrypté (Octobre 2014)

Publié le par LC

Oxygene205.jpg

Nous poursuivons cette rubrique du décryptage d'Oxygène, le mensuel municipal. Comme me l'a annoncé un jeune blogueur proche du maire, la couleur du mois est le vert car il faut comprendre que la maquette est déclinée avec une couleur différente par mois.

 

Pour ce mois-ci, la communication municipale consacre dans ce numéro aux séniors ou au troisième âge, à ceux que Bruno Beschizza nomme "nos anciens".

 

- Page 3 : pluralisme oblige, voici de nouveau la page réservée au maire qui revient sur la tenue du forum des associations dans l'espace (étriqué et poussiéreux) de la Ferme du Vieux-Pays. Enfin, il introduit les conseils de quartiers. On verra bien s'il joue le jeu et si ce n'est pas le cas on lui rappelera qu'il voulait faire en sorte que "... ces conseils offrent à chaque aulnaysien la possibilité de s'exprimer et d'échanger sur son quartier et l'avenir de notre ville".

 

- Pages 4 à 7 : La rubrique "Aulnay en images" propose une rétrospective des évènements du mois dernier, donc de septembre. L'ensemble est décevant car on s'aperçoit que Bruno Beschizza n'apparaît que dans cinq évènements sur les huit présentés. Cela montre bien qu'il existerait encore dans cette ville des évènements pour lesquel notre nouveau maire ne serait pas le centre de toutes les attentions !

 

- Page 9 : Un des trois gros dossiers d'Oxygène présenté par monsieur Beschizza en page 3 qui ne tient que sur une seule page ! Cette présentation fort brève illustre-t-elle toute l'importance que souhaiter donner la nouvelle équipe à la démocratie locale ? Moins de 25 lignes en triple colonnage, une image et un simple pavé de couleur avec les dates et lieux des réunions sans précision quant au nouveau découpage des quartiers...

 

- Pages 10 et 11 : deux pages consacrées au forum des associations avec encore une fois une jutisfication quant à la relocalisation du forum à la Ferme du Vieux Pays... sans doute pour les lecteurs qui auraient raté la page 3.

 

- Page 12 : une présentation du nouveau directeur (par intérim) de la Meife, Sébastien Aubry. Ce dernier a commencé sa carrière dans ce qui était alors la M2E juste après sa maîtrise, d'abord en qualité de chargé de marketing d'avril 2002 à juillet 2003, puis en qualité de responsable du développement territorial d'août 2003 à août 2006 avant de partir au Québec. Aura-t-il les épaules assez solide pour gérer cette structure qui a posé de très nombreux problèmes lors des deux dernières mandatures et dont l'efficacité reste toujours à prouver ? Saura-t-il dynamiser la Meife alors que les enjeux économiques sont désormais essentiels avec la fermeture du site de PSA ?

 

- Pages 13 à 17 : le dossier bien vieillir aussi annoncé en page 3 qui est on ne peut plus mal foutu et n'offre vision d'ensemble et cohérente des dispositifs mis en place sur la ville. Est-ce dû à la rédaction d'Oxygène qui patauge dans l'ensemble des dispositifs ou une volonté de faire du rédactionnel anecdotique ? Même si les banquets, voyages et activités des foyers-clubs sont essentiels pour le bien-être des personnes âgées et contribuent à socialiser des personnes souvent isolées, ces dispositifs ne peuvent constituer l'alpha et l'oméga d'une politique publique mise en oeuvre en faveur du troisième âge. Par ailleurs, on ne pourra que regretter la vraie-fausse interview d'Alain Pachoud, conseiller municipal délégué aux séniors, véritable tentative de récupération électorale des personnes âgées. Par ailleurs, l'article ne définit pas qui sont les séniors : plus de 60 ans, plus de 65 ans, de fait retraités comme le pense monsieur Pachoud alors que de très nombreux séniors continuent à avoir une véritable activité professionnelle... Des imprécisions et des confusions qui ne sont pas levées !

 

- Page 20 : le courrier des lecteurs, la très fameuse rubrique "Bruno Beschizza s'occupe de tout". Encore une rubrique toute à la gloire de notre très glorieux maire. Il suffit de lui écrire et il vous répond directement dans le mensuel municipal. Du bruit sur le parc de stationnement et il vous promet d'envoyer les forces de police municipale. Une occasion ou jamais, de rappeler son crédo sécuritaire...

 

- Page 22 : crédo sécuritaire toujours avec entre autres la nomination du nouveau directeur de la Police Municipale, Loïc Leroux par ailleurs président du très pompeux Institut National de la Police territoriale. Très pompeux car il ne s'agit que du nouveau nom d'une modeste association, le Cercle d'ouverture, d'échange, d'union et de rassemblement de la police territoriale. Nous reviendrons bien sûr sur l'identité et l'objet de cette très intéressante association.

 

- Page 30 : les tribunes ou ce qu'il en reste. Après un mois de septembre sans tribune, voici un mois de novembre avec des tribunes réduites : voilà la place réelle de la démocratie dans l'esprit de Bruno Beschizza et de sa majorité municipale. Un triple colonnage qui ne respecte même pas le nombre de caractères auxquels ont officiellement droit les trois groupes politiques constitués des élus du conseil municipal d'Aulnay-sous-Bois. Les noms des groupes sont même escamotés !

A gauche, la tribune pour le groupe UMP avec ce texte scandaleux signé Sévérine Maroun qui allie accusations mensongères, contre-vérités et approximations. Ainsi contrairement à ce qu'il est écrit, les villes ont eu un an de plus pour mettre en place la réforme ce qui a été le cas de notre ville. Elle parle de 7 millions d'Euro manquants dans le budget, chiffre sans cesse en inflation alors que cette somme ne peut être "manquante", chaque collectivité locale devant équilibrer son budget. Elle réitère cette fausse accusation quant à la copie blanche de la réforme scolaire alors qu'un travail avait été effectué tant par les services que par les comités de pilotage ou encore le monde associatif. Elle oublie de dire que pour la troisième fois en moins de six mois, le maire a changé d'avis sur la question, prenant ainsi les élèves et leurs familles en otage. Enfin, elle mélange révision du PLU (qui est bien mal engagée), ANRU (qui avait été effectivement coulé... par l'équipe de Gérard Gaudron) et revitalisation économique (ce qui reste à voir !)...

Au centre, la tribune du groupe des élus socialistes et républicains. Le nombre de caractères présents (2700) est réglementaire mais comme il a été unilatéralement décidé de limiter les tribunes à 1700 caractères, la police a été réduite. Une jolie forme de censure. Cerise sur le gâteau, l'article signé Guy Challier est illustré par la photographie de Gérard Segura. C'est vrai que monsieur Challier n'a jamais été maire adjoint à l'urbanisme de l'ancienne équipe municipale et que le service communication n'a jamais eu sa photographie. Même sur Google (voir ci-dessous), on ne la trouve pas...

GuyChallier

 

Sont rappelées les projets et réalisations sous la mandature de Gérard Segura et les projets qui ont été définitivement stoppés tels que le projet Mitry-Princet ou encore la démolition de la barre du Galion.

La tribune de droite est signé Jacques Chaussat pour le groupe UDI. L'encore conseiller général du sud de la ville se prend pour un analyste géo-stratégique mondial avant de prétendre incarner la jeunesse et l'avenir de notre ville !

 

- Page 46 : les indispensables petites annonces, sans doute plus importantes que les tribunes politiques. Sont en vente ce mois-ci dans notre ville, un manteau de fourrure, de la layette pour bébé de 0 à 1 an, un vélo d'appartement, un manteau, une robe noire bleue marine (?!?) et une cape noire (celle de Zorro ?). Des cours de mathématiques, physique et chimie (c'est déclaré ?)...

 

A bientôt...

Publié dans Oxygène décrypté

Commenter cet article

carlier 28/10/2014 17:51


Interessante mise en perspective du titre de la tribune de Madame Maroun avec la situation à Marseille :


http://www.liberation.fr/politiques/2014/10/28/rythmes-scolaires-a-marseille-absence-de-volonte-politique-denonce-vallaud-belkacem_1131020


 

carlier 28/10/2014 11:52


Quand il faut assurer le service après vente d'un dossier mal géré, on se prend forcément les pieds dans le tapis.
Illustration page 30 avec la tribune de Madame Maroun qui porte principalement sur les rythmes scolaires :


1)"Les rythmes scolaires imposés par Vallaud-Belkacem". Le samedi matin
choisi par le Maire contre l'avis des parents (80% mercredi, 20 % samedi) est partagé par un nombre de communes proche de 0 %. La Ministre aurait donc imposé une organisation mise
en oeuvre dans si peu de communes ?  


Aucune loi n'est parfaite. L'application en bonne intelligence n'est pas interdite. Parmi les maires UMP
qui avaient trouvés intelligents de la bloquer, JC Gaudin s'est fait condamné par un juge à Marseille.  


2) "Aucun projet n'avait d'ailleurs été déposé par l'ancien maire en février
dernier auprès de l'Education Nationale alors que c'était la règle !!". Si retard il y avait, c'était une excellente raison pour réunir en urgence ce comité de pilotage et
préparer la rentrée 2014. Pourquoi  bloquer le comité de pilotage pendant 7 mois ?  La règle imposait surtout de mettre en oeuvre des
activités périscolaires. Même à Marseille, la mise en place a démarré. Rappel de la règle : "La réforme des rythmes scolaires engagée dès la rentrée
2013 et devant être achevée à la rentrée 2014".


3) "7 millions d'euros manquants" et la transparence financière.
Le Maire a longtemps refusé de répondre aux parents d'élèves sur le montant des aides d'Etat auquel peut prétendre la ville. Son montant supérieur à 500 000 euros ne semble
 toujours pas encaissé pour l'année scolaire en cours. Il ne faut d'ailleurs pas remplir un "dossier après le 1er janvier 2015" comme il l'a
affirmé au dernier conseil municipal. La Mairie ne semble pas pressée d'encaisser 500 000 euros. Rappel de la règle :     


"Pour chacune des deux années scolaires au titre desquelles les aides du fonds
sont susceptibles d'être versées, deux versements interviendront :


- le premier avant le 31
décembre : il sera calculé sur la base des effectifs d'élèves scolarisés dans les écoles concernées l'année scolaire précédente et correspondra à 1/3 du montant de l'aide calculée sur
cette base ;


- le second avant le 30 juin : il correspondra au solde du montant de
l'aide, calculé sur la base des effectifs d'élèves constatés au cours de l'année scolaire, en l'occurrence à la date du 15 octobre."


Source : http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=72492


4) "tous ensemble" pour la rentrée 2015. Dans une première
mouture, Monsieur Beschizza a osé proposer une représentation des parents d'élèves en mode "française des jeux" : leur légitimité proviendrait d'un tirage au sort.  Noyauter des
représentants par « l’inféodation », cela s’apprend selon Mediapart dans le syndicalisme de la police : http://blogs.mediapart.fr/edition/police-co/article/040414/le-syndicalisme-de-la-police


Les parents d’élèves sont très attachés à ce que l’organisation actuelle (présentée dans Oxygène de sept) soit évaluée.
Le Maire devrait s’en réjouir. Il s’affiche comme soucieux de la « démarche qualité » (attribution de sa troisième adjointe).


Les parents rappelleront à Monsieur Beschizza les principes de base de la démarche qualité (boucle de
Deming) : cadrer, améliorer, déployer, évaluer. Rien à voir avec l’enfumage.