Oxygène n°204 décrypté (Septembre 2014)

Publié le par Aulnay Autrement

 

Oxygène204

 

Pour ce mois de septembre, Oxygène a revu sa maquette. C'est Invivo Communication, la société de communication qui semble avoir la cote ces derniers temps (nous y reviendrons) qui a revu la maquette et la mise en page du désormais mensuel municipal. En ce qui concerne la rédaction, elle n'est plus assurée par Philippe Ginesy. C'est désormais Saïd Harbaoui, un ancien collaborateur du Bondy Blog qui rédige les articles.

 

Rien à dire sur la couverture, si ce n'est ce très étrange arbre dans le vent sur fond rouge alors que jusqu'à présent, la charte graphique de la ville était d'avoir un arbre dans le vent sure fond vert.

La pagination passe de 36 pages pour l'ancienne formule à 48 pages pour la nouvelle, pages publicitaires comprises. A noter, la taille de la police utilisée qui est plus grosse, ce qui réduit d'autant le contenu rédactionnel.

 

- Page 3 : la page réservée au maire. Le statut de cet espace reste sujet à discution. S'agit-il d'une introduction au sommaire du mensuel ? S'agit-il d'une tribune ? S'agit-il d'autopromotion ?   Sa lecture pourrait faire pencher pour la dernière option tant elle met en valeur les actions et propos supposés du maire le tout sur un air d'autosatisfaction. 

A la lecture de ce texte, élus et personnel municipal sont relégués au second plan et ne servent qu'à servir un plus grand destin celui de monsieur Bruno Beschizza. Tout naturellement, cette prose est centrée sur la seule unique personne : "j'ai voulu", "je veux", "je pense", "j'ai pris mes responsabilités",...

Sur le fond, plusieurs surprises à commencer les raisons du passage à une seule parution par mois au lieu de deux du magazine municipal. Il justifie ce passage de deux parutions mensuelles à une seule par une forte demande de ses concitoyens (ah bon, combien d'aulnaysiens ?) et par des mesures d'économie (si c'est le cas combien déduction faite des espaces publicitaires).

Il revient sur la réforme des rythmes scolaires avec cette petite phrase qui va faire bondir plus d'un parent d'élève : "Fin juin, le samedi matin s'est finalement imposée pour notre ville comme matinée supplémentaire". C'est un petit raccourci de la situation qui néglige de préciser que le préfet a sommé Bruno Beschizza de mettre en place la réforme et que de sa seule initiative, Bruno Beschizza a imposé le choix du samedi au mépris du choix majoritaire des parents d'élèves pour le mercredi.

Il annonce vouloir mettre en place dès la rentrée un comité de suivi et de mise en place de cette réforme. A priori, un mois plus tard, en cette fin septembre, cette instance dont on ignore la composition et les prérogatives n'existe toujours pas...

 

- Page 5 : diverses actualités dont le commémoration du 14 juillet place de la République où la présence des nombreux élus, de différentes personnalités civiles et militaires est résumé par " la présence du maire et de son équipe municipale".

 

- Page 9 : page sécurité située dans la catégorie des pages "Aulnay en action" dont on ne comprend pas le sens, ni le lien avec les deux pages suivantes consacrées aux Journées Européennes du Patrimoine, et encore moins avec la page business suivante.

 

- Page 12 : nous voilà à la page Business du magazine avec une interview sidérante du nouveau propriétaire du Novotel d'Aulnay-sous-Bois. On a du mal à comprendre le pourquoi de cette interview dans laquelle ce monsieur se félicite de l'élection de l'actuelle majorité municipale ainsi que de la fermeture du site automobile par PSA et des perspectives économiques qu'ouvriraient cette catastrophe industrielle. En réalité, on ne comprend pas du tout le sens de son propos à moins que ses déclarations aient été mal reportées. Est-ce un échange de bons procédés, un peu de promotion en faveur de l'équipe du maire contre une petite publicité pour son hôtel ? On ne saurait que rappeler que c'est dans cet établissement qu'avaient été saisis par la police en avril dernier 9 kilos de cocaïne et qu'avait été démentelé un trafic de stupéfiants. Il n'est pas certain que cette interview contribuera à remonter l'image de cet hôtel.

 

- Pages 13, 14, 15 et 16 : enfin le dossier annoncé en couverture sur la réforme des rythmes scolaires qui redonne aux élèves de maternelle et de primaire une demi-journée d'enseignement en plus et son application sur la ville. Après avoir souligné pendant les six premiers mois de son mandat tout le mal que notre nouveau maire pensait de cette réforme, voilà que le discours est diamétralement opposé et qu'on tente d'expliquer combien cette réforme est bien pour nos enfants tout en faisant la promotion de son application (à bas coûts) sur la ville. Le summum de la contradiction et de la confusion est sans doute atteint sur la page 16 où sous la rubrique périscolaire on tente de faire croire qu'il existe une organisation dédiée à l'activité périscolaire au service des enfants et de leurs parents alors qu'il s'agit simplement de faire l'éloge du tissus associatif local. Ensuite l'article dérive sur des éventuelles interventions de structures associatives (dans quel cadre ?, sur quels horaires ?) pour conclure qu'un mercredi libéré c'est mieux pour bénéficier des activités extra-scolaires offertes par le milieu associatif. 

 

- Page 17 : une page relativement neutre sur l'inauguration du 7e collège baptisé Simon Veil et pour cause, ce collège n'aurait pas été bâti sans la mobilisation et l'obstination des élus de la précédente majorité, ni la volonté du Conseil Général de Seine-Saint-Denis, ce que tait bien entendu l'article.

 

- Pages 22 et 23 : consacrées au Forum des Associations traditionnel rendez-vous annuel de très nombreux aulnaysiens qui revient dans la cadre étriqué et poussiéreux de la Ferme du Vieux Pays. Fini le plein air et les grands espaces offerts par le complexe sportif du Moulin Neuf !

 

- Page 26 et 27 : Dans la rubrique "Aulnay à venir", voici deux pages consacrée à la Démocratie Locale et donc des conseils de quartier. Petit constat, cela fait plus de six mois que la nouvelle équipe municipale est en place et le dossier des conseils de quartier est toujours dans la rubrique "à venir". Il est plus que temps de se demander à quoi servent les adjoints supplémentaires (et donc dûment indemnisés) autorisés par la loi (L.2122-2-1 du Code Général des Collectivités territoriales) si ces conseils de quartier ne sont pas mis en place.

Ces deux pages expliquent que tout d'abord moins de conseils de quartier (quartiers qui passent de 12 à 8) et donc moins de démocratie, c'est mieux pour la démocratie, tout en soulignant que le concept de quartier est mauvais car diviseur dans une ville comme Aulnay-sous-Bois. Il est prévu huit réunions par an et par quartier ce qui semble en cette fin septembre très largement compromis pour 2014. L'article finit sur la composition de ces conseils en particulier les membres supposés de droit dont on ignore sur quels critères ils seront choisis. A noter que lors du conseil municipal, monsieur Cahenzli 14e adjoint au maire en charge de la démocratie locale avait tenu à mettre les choses au clair en annonçant qu'il était hors de question d'accepter n'importe qui au sein des conseils de quartier.

 

- Pages 30 et 32 - les tribunes politiques : eh bien non, ce numéro sera sans tribune politique. La seule expression politique sera donc sur ce mois de septembre sera celle de Bruno Beschizza. Les trois groupes politiques représentés à l'assemblée municipale sont donc privés d'expression démocratique.

 

- Page 46 : Les peties annonces du mois et une véritable question : cette rubrique digne d'une feuille de patronage a -t-elle sa place dans le magazine mensuel d'une ville de 85.000 habitants si riche en activités ?

 

Pour lire l'intégralité du numéro 204 d'Oxygène : cliquez ici

 

Publié dans Oxygène décrypté

Commenter cet article

Paolo Naysien 02/10/2014 17:40


Vous accusez donc la rédaction d'Oxygène, qui est intégralement composée d'employés de l'administration communale apolitique, de faire (en gros) de la censure à l'encontre des socialistes.
Rendez-vous compte que l'accusation est grave quand même. Il faudra en assumer toutes les conséquences.

LC 03/10/2014 11:01



Je ne vois pas où vous trouvez des accusations dans ces écrits.


 


Cepedant, quand on voit la place réservée aux tribunes et leur mise en page dans le numéro d'octobre, on mesure toute l'importance attachée par la rédaction d'Oxygène au pluralisme politique...


 



JEAN LOUIS KARKIDES 01/10/2014 21:59


Champagne!AulnayAutrement commente pour la prEmière fois l'Os qui gène!


Il semble que sur la forme au delà des courants politiques qui ne sont plus que de petits rus,nous retrouvons les mêmes choses.....


Hier,les aulnaysiens n'étaient pas entendus,aujourd'hui,il semble de même....


Les platres doivent avoir séchés mais l'odeur de l'ancienne mandature semble ne pas géner la nouvelle.....


 

LC 03/10/2014 11:04



Je crois que vous avez quelques trains de retard. Mais on constate que les super-démocrates d'hier sont les muets d'aujourd'hui. Le mutisme vaut-il acceptation ?



Alexandre Conan 01/10/2014 14:40


La plateforme "Entre aulnaysiens", cela me fait bien rire... Une dépense inutile que peu d'aulnaysiens utilisent et jugent pratique. Un espace de petites annonces est bien plus pratique qu'une
sorte de carte interactive pompeuse et peu ergonomique qui est incompréhensible pour de nombreuses personnes. Seuls les internautes les plus agéris peuvent comprendre le fonctionnement de cette
plateforme: revenons aux fondamentaux, à savoir la simplicité d'une petite annonce. C'est aujourd'hui le cas, et c'es bien mieux ainsi !

LC 03/10/2014 11:07



Un manteau de fourrure, un vélo d'appartement, des cours au black et de la layette pour bébé, quel niveau pour le journal institutionnel d'une ville de 85.000 habitants !



Alexandre Conan 29/09/2014 22:06


Je pense que l'ultime question concernant les petites annonces peut être retournée à l'ancien exécutif qui avait un magazine dont la devise était "le magazine des habitants". Un magazine qui se
voulait à l'image des habitants, ce qui était tout sauf le cas, et qui ne relayait même pas les petites annonces pratiques de ces mêmes habitants.


Car oui, le quotidien des habitants c'est important. Le côté vie pratique l'est tout autant. Donc oui: les petites annonces des habitants a sa place dans
le magazine local d'une ville de 83 000 habitants.

LC 30/09/2014 15:45



Franchement, ce n'est pas professionnel pour un journal institutionnel. Il faudrait plutôt faire de la publicité pour la plate-forme "Entre Aulnaysiens" http://aulnay-sous-bois.etyssa.com/



Paolo Naysien 29/09/2014 19:31


Le bruit court que l'opposition socialiste n'a pas envoyé de tribune en temps et en heure... Donc ce n'est pas volontaire que seule l'expression de la majorité se soit exprimée dans ce numéro de
rentrée. Certains ont privilégié leurs vacances visiblement... même chez les socialistes.

LC 30/09/2014 15:47



Le bruit court aussi que la rédaction avait deux mois pour prévenir ces élus et que cela avait été fait au dernier moment... C'est cela aussi la nouvelle formule...