Nouvelle démocratie locale : pas encore née déjà verrouillée !

Publié le par LC

 

DemocratieLocale01.jpg

 

Près de 3 mois après la prise de fonction, la démocratie locale était au menu du dernier conseil municipal. C'est une version réduite qui sera proposée avec un nombre de quartiers réduit de douze à huit motivé selon le maire par le refus de saucissonner un peu plus la ville. La notion de territoires qui étaient au nombre de cinq sera sans doute abandonnée.

 

La démocratie locale sera donc mis en place sous la supervision du 14e adjoint Denis Cahenzli. Ce dernier a tenu à mettre les choses au clair en annonçant clairement qu'il était hors de question d'accepter au sein des conseils de quartier n'importe qui bref quiconque qui sera suspecté d'être un opposant politique ou de ne pas suivre la ligne du grand timonier, Bruno Beschizza. Des propos que ce dernier n'a pas désapprouvé mais qui donne une bonne idéee de ce que sera la politique de démocratie locale durant la mandature.


Bien loin est le temps où Stéphane Fleury s'autoproclamait grand défenseur de la démocratie locale. Désormais, il siège dans les rangs UMP de Bruno Beschizza en qualité d'adjoint aux finances et sera même élu de quartier (en contradiction avec le programme électoral, voir ci-dessous). Sauf problème auditif, il n'a pas pu ne pas entendre son collège proclamer qu'il filtrerait les personnes voulant siéger dans les conseils de quartier.

 

Le point 8 du programme électoral  qui consistait à "Dédier des élus municipaux à plein temps dans chacun des 8 quartiers pour les les habitants puissent toujours garder le contact avec la municipalité" est visiblement abandonné. Les élus désignés ont tous une délégation et donc ne peuvent théoriquement consacrer un temps plein.

 

Près de trois mois après sa prise de fonction, la volonté de verrouiller la politique de démocratie locale n'est finalement pas une surprise de la part d'un maire qui ne fait même pas confiance à ses propres adjoints. Avec un tel esprit autocratique, on voit en effet mal monsieur Beschizz a céder une once de pouvoir ou même laisser s'installer un seul espace de libre échange si minime soit-il.

 

On observera à l'usage ce que seront les conseils de quartiers. Ainsi, nous vous invitons à vous engager dans les conseils de quartier afin de mettre à l'épreuve les engagements électoraux du maire.

 

Publié dans politique locale

Commenter cet article