Mobilisation contre l'expulsion d'une maman sans papier

Publié le par Aulnay Autrement

Inna Baraniuc est la mère d'une petite Caroline, née en France en 2004, scolarisée en CP à l'école Anatole France d'Aulnay. Inna a été arrêtée le 7 septembre et placée en rétention à la Cité.

 

Lors de son audience au tribunal administratif de Paris, le juge a confirmé l'obligation de quitter le territoire français.  Elle passe cet aperès-midi devant le juge des libertés. Si elle n'est pas relâchée, son expulsion peut être très rapide.

 

Pour obtenir sa libération et l'annulation de son expulsion, vous pouvez des lettres personnelles ou sur le modèle  suivant au prefet de police de Paris


prefpol.dpg-etrangers-secretariat@interieur.gouv.fr ou faxez au 01 53 71 67 23




Monsieur le Préfet de Police de Paris

 

Nous venons d’apprendre l’arrestation le 7 septembre à Suresnes et le placement en rétention à la Cité  de madame BARANIUC  Inna de nationalité moldave qui réside avec sa famille à Aulnay-sous-Bois. (N° étranger 7503566985).

 

Madame BARANIUC est en France depuis 2003. Elle est mère d’une petite Caroline née le 25 janvier 2004 à Paris. La petite qui ne parle que le français vient d’entrer au CP à l’école Paul Bert d’Aulnay-sous-Bois où elle a commencé son apprentissage de la lecture et de l’écriture dans cette langue.

 

La grand-mère de Caroline réside également en France.  Elle est titulaire d’une carte de résident.

 

Madame BARANIUC a fait l’objet le 7 février 2010 d’un refus accompagné d’une OQTF délivré par vos services.  Elle était en attente de son audience au tribunal administratif lorsqu’elle a été arrêtée.

 

Madame BARANIUC  a une bonne maîtrise du français. Elle a des possibilités  d’insertion professionnelle. C’est une personne connue et appréciée des voisins et des parents d’élèves d’Aulnay.

 

Nous ne pouvons imaginer qu’une famille soit détruite et  que cette maman soit expulsée vers son pays d’origine laissant une petite fille dans le désarroi  et la peine alors qu’elle commence sa scolarité en primaire. Par ailleurs madame BARANIUC est atteinte d’une pathologie qui nécessite des soins en France.

 

Pour que Caroline retrouve sa maman dans les plus brefs délais,  nous vous demandons la libération  immédiate de madame BARANIUC  et l’abrogation de l’ OQTF dont elle fait l’objet.

 

En espérant que vous accéderez à cette demande et serez sensible à la détresse de cette enfant , nous vous prions d’agréer Monsieur le Préfet nos respectueuses  salutations.

 

Merci de votre soutien, il y a urgence.

 

Ajout du 13 septembre : Lors de l'audience à la cour d'appel de la chambre 35bis (juge des libertés), l'avocat a obtenu l'assignation à résidence c'est à dire qu'Inna est sortie libre mais doit pointer tous les jours au commissariat d'Aulnay le temps de préparer son départ. La juge a malheureusement déclaré irrecevables les irrégularités dans le PV d'interpellation soulevées par l'avocat.

Publié dans égalité des droits

Commenter cet article