Le Centre Hospitalier Ballanger, victime d'une implacable logique comptable

Publié le par Stéphane Legrand

La ville d'Aulnay-sous-Bois fait de nouveau parler d'elle dans Le Canard Enchaîné. Rassurez-vous, il ne s'agit cette fois-ci pas d'une nouvelle suite à la malheureuse Affaire des Assedics. Cette fois-ci, le volatile du mercredi nous parle du Centre Hospitalier Robert Ballanger.

D'après l'hebdomadaire, un courrier en date du 17 novembre dernier rédigé par le directeur de l'établissement et adressé aux chefs de service de chirurgie pédiatrique leur demande d'accroître leur activité en ces termes : " Je vous demande de bien vouloir motiver vos équipes...Votre service ne réalise pas totalement le niveau d'activité que nous avions prévu".
Dans un tableau récapitulatif, le directeur, Jean-Michel Toulouse ajoute : "L'activité moyenne prévisionnelle par mois qu'il conviendrait de réaliser est de 125 enfants à opérer".

Il manquerait donc 80 enfants à opérer pour boucler l'année 2009. Et donc le personnel hospitalier est sommé de jouer les rabatteurs !
On peut hélas pas blâmer le gestionnaire de l'hôpital qui ne fait qu'appliquer une logique purement comptable qui illustre bien l'inhumanité de l'actuelle politique de santé de gouvernement néo-conservateur : s'il ne parvient pas à trouver ces 80 enfants à opérer, le budget 2010 de ce service sera réduit.

Quand la logique financière est plus forte que la réalité humaine, cela signifit vraiment que l'Hôpital public est malade !

Publié dans santé

Commenter cet article