Gaudron : programme minimum pour un bilan minimum

Publié le par Laurent Comparot

 Gaudron2012Bilan

 

 

Pour ces élections législatives, Gérard Gaudron compte récidiver après un mandat complet de député. En qualité de candidat, il présente un programme qui n'est ni plus, ni moins celui du candidat-président Nicolas Sarkozy, rejeté par les français et massivement rejeté par les aulnaysiennes et aulnaysiens.

 

En qualité de député sortant et en absence de réunions publiques, il a aussi un bilan à défendre.

Sa page Wikipedia est fort discrète quant à son activité à l'Assemblée Nationale, l'essentiel de l'effort ayant été consacré à en expurger toute mention à la rocambolesque affaire des Assedic qui a nationalement contribuée à médiatiser le fort discret Gaudron.

 

A l'Assemblée, Gérard Gaudron est ce que les anglo-saxons baptisent un backbencher, un « député de base », traditionellement assis aux Communes sur les bancs du fond. Ce qui exactement le cas pour monsieur Gaudron dont la place 240 est située en haut de l'hémicycle sous la colonnade accueillant le public.

 

GaudronGodillotDans le cadre de sa vie parlementaire, Gérard Gaudron a été épinglé par le site internet Députés Godillots dont l'objectif est de signaler ainsi un représentant élu du peuple qui va se présenter aux débats en séance parlementaire mais ne va participer que de façon mineure dans le seul objectif de voir voter par le législatif exactement ce que l’exécutif souhaite, au mépris de la séparation des pouvoirs établie par la Constitution.

Pendant cinq années, le député Gaudron aura été le fidèle soutien de la politique de Nicolas Sarkozy votant sans sourciller toutes les lois proposées d'Hadopi à Loopsi, en passant par la réforme des retraites, mais aussi tous les budgets qui n'ont eu de cesse de couper dans les dotations budgétaires des collectivités locales (département de la Seine-Saint-Denis par exemple), la suppression de 12.000 postes de policiers et de gendarmes, ou encore la suppression de la taxe professionnelle qui prive depuis et chaque année notre ville de millions d'euros de ressources.

 

Il aura aussi le député de l'acceptation : celui qui s'est toujours tu sur toutes les outrances et propos scandaleux tenus par ses nombreux collègues députés de l'UMP ou par ces ministres qui n'hésitaient pas à stigmatiser telle ou telle composante de la société française.

 

Gaudron a été aussi classé par le site Paris Dépêches comme un des deux derniers de la classe dans le classement des députés du département pour l'ensemble de son activité parlementaire.

 

Et ce n'est pas son rôle aux côtés de l'ancien ministre de l'industrie, Éric Besson dans le dossier PSA Aulnay qui devrait faire pencher la balance d'un mandat bien faible à défaut d'autres qualificatifs.

 

Dès le 10 juin 2012, premier tour de l'élection législative, il vous faudra sanctionner ce député qui n'a eu de cesse à ne pas défendre les intérêts de la grande majorité des aulnaysiens.

Publié dans Législatives 2012

Commenter cet article