Gaudron et le Made In Local

Publié le par Laurent Comparot

Sarkozyste de choc, toujours prompt à voter depuis 5 ans les lois les plus scélérates y compris celles qui pénalisaient ses administrés et notre territoire, Gérard Gaudron est en réduit à ne plus faire campagne que sur sa supposée "localitude".

 

Le comble de l'affaire est qu'il est aussi victime du redécoupage électoral réalisé à la serpe par son collègue et ami politique l'UMP Alain Marleix, un redécoupage qui pénalise la représentation départementale au seul profit des fameux " français de l'étranger ". Mais qu'on ne se trompe pas, il est surtout victime de ses propres électeurs qui désormais le sanctionnent comme ils l'ont déjà sanctionné aux élections municipales d'Aulnay-sous-Bois en 2008.

 

Menacé par Daniel Goldberg, désormais favori du second tour, Gérard Gaudron n'a plus guère de programme, ni d'argument si ce n'est celui d'une origine locale qui parviendrait à cacher aux yeux des électeurs l'inconsistence de son bilan.

Il conteste la légitimité du candidat Daniel Goldberg au nom d'une proximité imaginaire. Mais de quelle proximité monsieur Gaudron peut-il encore se prévaloir ?

Sur la totalité de ce mandat, combien de réunions publiques a-t-il tenu pour discuter avec les aulnaysiens ? Quelle a-été la portée de ses restitutions démocratiques ? Pourquoi a-t-il été aussi peu présent sur le terrain tout au long de ce mandat y compris sur cette campagne électorale ?

 

Gaudron_Copi.jpg

 

 

 

 

 

 Fin de carrière pour l'ancien maire, l'ancien conseiller général et bientôt l'an député... mais cela ne tient qu'à vous !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Son challenger Daniel Goldberg a été bien plus présent sur notre ville depuis la déclaration de sa candidature dans notre circonscription que ne l'a jamais été monsieur Gaudron sur l'intégralité de son mandat.

Le "candidat député local" n'a de local que son implantation. Mais, il a depuis longtemps déserté la place publique pour le confort matériel lié à sa fonction au Palais Bourbon.

 

Que ce soit en qualité de maire ou de député, Gérard Gaudron s'est conforté dans sa position d'élu sans se préoccuper de ses administrés, ni de sa circonscription.

Et il persiste dans cette position allant jusqu'à contester la légitimité du vote : dans son dernier tract, il n'hésite pas à écrire que "...22600 aulnaysiens se sont abstenus, enlevant tout sens réel au résultat de ce premier tour."

 

C'est bien faire peu de cas des 20677 aulnaysiennes et aulnaysiens qui se sont déplacés dimanche dernier pour faire leur devoir civique et des centaines de personnes qui ont sacrifié leur dimanche pour assurer bénévolement la tenue des 51 bureaux de vote de notre ville.

 

Malgré cette regrettable abstention, Gérard Gaudron ne peut plus continuer à nier la réalité des chiffres. Dimanche dernier, unique candidat investi par la droite gouvernementale, il n'a recueilli que 31,88 % des voix contre 38,06 % pour son challenger, le socialiste Daniel Goldberg.

 

Vous avez déjà contribué à le battre en 2008. La seule façon de tourner la page Gaudron est de vous mobiliser pour le battre définitivement en 2012.

 

Ce dimanche, votez massivement pour Daniel Goldberg.

Publié dans Législatives 2012

Commenter cet article