Face au fiasco de Copenhague, les aulnaysiens doivent agir pour le climat

Publié le par Stéphane Legrand

Avant même le sommet de Copenhague, il était peu probable que cette semaine de discussion aboutisse à une avancée concrète sur le climat. Depuis que le 17 novembre dernier à l'occasion d'une visite officielle à Pékin, Barack Obama et Hu Jintao se sont mis d'accord sur la nécessité d'un accord "non contraignant", le sommet de Copenhague pouvait difficilement être un succès. Avec en préambule la non-coopération des deux plus gros pollueurs mondiaux (la Chine, et les États-Unis d'Amérique), les états européens n'ont pas réussi à inverser la tendance.
Copenhague
Face à l'échec, il nous appartient à nous tous d'oeuvrer personnellement à la protection de l'environnement et du climat.

Finalement, face à l'inefficacité et la dérobade des grands dirigeants de ce monde, les citoyens doivent prendre leur destin en main.
Ainsi, il appartient aux aulnaysiennes et aux aulnaysiens de réfléchir sur des actions locales à mettre en oeuvre dans des domaines aussi divers que le logement, les transports et déplacements, la gestion de l'eau et de l'énergie, la réduction et la valorisation des déchets, la promotion des techniques de maîtrise de l'énergie mais aussi sur des pédagogies à mettre en place pour obtenir l'adhésion du plus grand nombre.


Crédit illustration : L'Actu de Bar en blog

Publié dans environnement

Commenter cet article

Yousri Hidri 27/12/2009 11:38


Cele ne fera qu'un fond de plus dans lequel les politiques "taperont", un de plus, de la a croire que cela va etre reverse, ou servir a la municipalite, il ne faut pas se leurrer, on pourrait deja
provisionner les indemnites du maire, qu'il touche sans se rendre dans les delegations, et rajouter un peu des 127% de son augmentation, ce sera deja un bon debut.
Quand aux voeux de "verts", depuis qu'ils ont ete mis en avant expres, pendant les europeennes, pour achever le socialisme mort le siecle dernier, ils croient etre l'alternative, mais il y a
encore du boulot.


Hervé Suaudeau 24/12/2009 00:13


@Laurent,

ton analyse sur la compensation carbonne telle qu'elle est pratiquée en général est tout à fait pertinente et j'abonde dans le sens de son utilisation en greenwashing. Néamoins je crois que tu n'a
pas du lire le voeu des Verts. A lire
ici.

En effet, la compensation proposée par les Verts d'Aulnay ne consiste pas ici à se procurer des quelconques bonds pour s'acheter une bonne conscience. En réalité cette compensation va être reversée
à un fond MUNICIPAL qui pourra être réinvesti dans la ville afin améliorer l'impact carbonne des activités de la mairie. L'objectif est donc d'améliorer réeelement et durablement l'impact carbonne ce qui réalisera des économies à moyen terme.

Voici un extrait des 4 mesures proposées par ce voeu:

1/ Privilégier pour le déplacement des élu (e) s et des agents municipaux, des modes faiblement ou non émetteurs de gaz à effet de serre

2/ Dès 2010, les déplacements des élu (e) s et des agents municipaux qui ne pourraient s’effectuer qu’en avion ou en automobile (propriété de la ville) feront l’objet d’une compensation
volontaire carbone.

3/ (...) il convient par conséquent de créer un Fonds municipal de compensation carbone. Ce fonds pourra être abondé sur la base des déplacements mentionnés au point précédent
(...)

4/ Les ressources de ce fonds pourront être utilisées pour financer des projets permettant de réduire les émissions de CO2 (efficacité énergétique, énergie renouvelable) dans le cadre de la
politique municipale (...)

Je trouve donc dommage que ce voeu qui propose une action efficace et locale n'ait donc pas été adopté.


Laurent Comparot 23/12/2009 18:59


@ Hervé
Je suis étonné que les élus verts se soient pris au jeu à la mode du "green-washing", en proposant de créer un mécanisme de compensation carbone. Monsieur Amédro aurait dû étudier bien plus
sérieusement son dossier avant de faire de telles propositions.
Premier effet pervers, les systèmes de compensation laissent penser qu'on peut polluer en toute bonne conscience. C'est d'ailleurs devenu un outil de marketing pour de très nombreuses sociétés y
compris des moins écologiquement vertueuses.
De plus, il faut savoir que la gestion de ces systèmes de compensation carbone est peu transparente et pas aussi efficace qu'on pourrait le penser. Dans de nombreux pays du tiers-monde où les
titres de propriété n'existent pas pour les populations vivants dans les régions forestières, les morceaux entiers de forêts primaires sont rachetés par des tels fonds de compensation. La World
Rain Forest Organization qui protège tant les fôrets que les populations qui y vivent dénonce ces systèmes de compensation qui ont abouti à l'expropriation de 600.000 personnes en Inde et de 50.000
personnes en Afrique...

L'approche écologique est souvent bien plus complexe qu'on peut le penser et commence souvent chez soi.


Hervé Suaudeau 23/12/2009 13:44


Merci pour cet article qui montre bien qu'il ne faut pas tout attendre des traités internationaux. Lutter contre le dérèglement climatique cela commence d'abord par les actions de chacun mais aussi
par les actions que la municipalité peut prendre.
A ce titre je déplore la trop grande timidité des actions entreprises par notre ville et l'occasion ratée du voeux des verts refusée par le PS et le PC qui aurait été un bon moyen pour que la ville
épargne afin d'améliorer son impact en gaz à effet de serre... et faire des économies!