En marge de la rencontre sur l'urbanisme, les tristes dérapages de l'ultra-droite

Publié le par Aulnay Autrement

L'ambiance générale était au dialogue ce samedi matin, entre les manifestants de tous bords, des responsables associatifs aux élus présents, des simples citoyens venus pour apaiser leurs craintes pour mieux comprendre les enjeux de la modification du PLU.

 

coup_de_gueule.jpgCette ambiance que beaucoup souhaitait décontractée n'était pas du goût de quelques éléments perturbateurs. Ceux-là même qui espéraient initialement des incidents en étaient un peu pour leurs frais. L'espoir de ces oiseaux de mauvaise augure est revenu quand une adjointe au maire a été brièvement molestée avant d'être protégée par quelques aulnaysiens soucieux de maintenir une ambiance propice au dialogue. Malgré des provocations et des reflexions assez scandaleuses (en comparaison, Brice Hortefeux a été condamné pour bien peu !), les manisfestants pour le droit au logement et pour le développement de la ville sont restés calmes et courtois.

Enfin, on soulignera cette montée des marches au nom de « Ségura démission » de la mairie par une brochette de militants de droite (et aussi semble-t-il d'élus d'opposition ? *) sans doute plus motivés d'en découdre politiquement que de discuter urbanisme et logement.

 

Alors que le mouvement associatif est motivé par des interrogations légitimes sur le devenir de la ville, ces tentatives de récupération politique sonnent comme un coup de poignanrd dans le dos. Et cette remise en question de la légitimité d'élus démocratiquement élus (élection d'ailleurs confirmée par le Conseil d'État) par une petite minorité extrémiste est véritablement scandaleuse.

 

* cette hypothèse sera sans doute confirmée ou infirmée par les photos ou vidéos réalisées à cette occasion.

 

Rédaction et mise en page : LC / Rédaction A-E

Publié dans citoyenneté

Commenter cet article