Dispersion et abstention : les deux dangers de la législative

Publié le par Laurent Comparot

 

Sur la 10e circonscription de Seine-Saint-Denis (Aulnay-sous-Bois , Les Pavillons-sous-Bois, Bondy sud-est), ce sont pas moins de 16 candidats qui se présenteront, ce qui témoigne de la grande vivacité de notre démocratie locale.

 

CopéFillon

 

 

 

 

Malgré leur rivalité, dispersion et abstention seront les grands alliés de Jean-François Copé et de françois Fillon qui veulent accèder au plus vite au pouvoir afin de pouvoir poursuivre la politique de Nicolas Sarkozy.

 

 

 

 

 

 

Cette abondance de candidatures qui touche particulièrement la gauche est factrice de dispersion.

Certes, malgré des candidatures qui tiennent hélas plus de farce ou de la désinvolture, de nombreux candidats présentent d'excellentes qualités mais sont peu à même à peser dans une élection dont l'objectif est localement de tourner définitivement la page Gaudron et nationalement de donner une majorité parlementaire à François Hollande.

Si les aulnaysiens veulent porter à l'Assemblée Nationale un député de gauche, conformément à leur choix lors de l'élection présidentielle (François Hollande ayant été élu par 62,5 % des aulnaysiens), ils devront dès le premier tour massivement exprimer ce choix en portant leur choix sur Daniel Goldberg.

 

L'autre facteur sera la participation ou le taux d'abstention. L'élection de François Hollande est un premier pas qui a suscité une grande mobilisation dans notre ville mais aussi à Bondy et aux Pavillons-sous-Bois qui ont toutes les trois placé au premier rang le candidat socialiste.

Cependant, il reste un second pas à faire : donner une majorité de gourvernement à l'Assemblée Nationale sous peine de se retrouver en cohabitation avec une droite ivre de revanche.

 

Seul un vote clair et massif au premier tour peut nous donner la victoire au second tour.

Publié dans Législatives 2012

Commenter cet article