Beschizza et les patrons de PSA oublient les ouvriers de l'usine d'Aulnay

Publié le par Laurent Comparot

Dossier-5-1951.jpg

 

Outre ses fonction de secrétaire national de l'UMP, de conseiller régional d'Île-de-France et de maire d'Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza est aussi président du SEAPFA (le Syndicat d'Équipement et d'Aménagement des Pays de France et de l'Aulnoye).


Fort de sa grand complicité avec la direction, rien n'est trop beau pour faire plaisir au groupe automobile PSA (qui a en quelques années supprimé près de 6.000 emplois dans notre ville). Ainsi, le SEAPFA a signé avec PSA une convention de location du gymnase Pierre Peugeot pour une durée de 18 mois.


Mais, tant Bruno Beschizza que la direction de PSA avaient un peu perdu de vu qu'il y avait encore 450 salariés sur le site au 1er décembre 2014. Et que l'Espace Pierre Peugeot continue à être occupée par les salariés du site au travers de l'association ASLA. La convention d'occupation de ces installations est renouvellée annuellement par tacite reconduction ce qui a été le cas au 17 septembre 2014. Les installations sont donc légalement occupées jusqu'au 16 septembre 2015 et le contrat de location signé entre le SEAPFA et PSA tout à fait illégal.


Bruno Beschizza a tenté de faire plier en vain l'association ASLA en envoyant Philippe Thiebaut, directeur général du SEAPFA ou encore madame Sarah Aït Khedache, supposée gérante du complexe, laquelle a menacé d'expluser l'association et de changer les serrures.


Encore une fois, preuve est faite de l'amateurisme de Bruno Beschizza et de son incapacité à gérer les dossiers de la ville, même les plus simples.

Finalement, la cérémonie d'inauguration prévue ce matin à 11 heures a été annulée ! (voir affiche ci-dessus).

Publié dans politique locale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article