Autoroute A3 : la « voie diplomatique » crée la polémique

Publié le par Stéphane Legrand

Le voile se lève peu à peu sur le projet de voie réservée sur l'autoroute A3 entre l'Aéroport Charles-de-Gaulle et la porte de Bagnolet. Il existe déjà depuis le 22 avril 2009 une voie réservée aux autobus et taxis, expérimentée sur l’autoroute A1, aux heures de pointe du matin, entre l’aéroport de Roissy et le tunnel de Saint-Denis. Même si ce projet est contreversé par certains automobilistes sévèrement verbalisés, il reste défendable car il privilégie les moyens de transport collectifs. Le projet concernant l'autoroute A3 est bien plus discutable car cette voie serait réservée aux véhicules officiels.

 

voiereservee.jpgLe projet porté par l'État au travers de la préfecture de région reste assez vague bien que fort avancé. Il semble que dans le projet d'origine, la voie concernée ne devait concerner que les véhicules diplomatiques et des cortèges officiels reliant Paris à l'aéroport de Roissy. Le ministère des affaires étrangères défend le projet au nom du rayonnement de la France et des retombées économiques pour la région. Face au tollé que suscite ce projet, les différentes administrations se font discrètes. Il semble qu'il y ait d'ors et déjà une évolution sur la notion de « véhicules officiels », certaines sources ayant ajoutées fort opportunément dans cette catégorie, les véhicules de secours et sanitaires.

 

A peine les élections régionales passées, le projet irrite au plus haut point l'exécutif régional qui se plaint de ne pas avoir été tenu au courant, ni avant, ni après les élections et se trouve devant le fait accompli. Certes, les autoroutes ne relèvent pas des compétences de la Région mais elles ont un importance essentielle dans la gestion des flux de circulation automobile et la politique des transport de l'Île-de-France. Ce n'est peut-être pas un hasard si les autorités ont attendu la fin des élections pour sortir leur projet imaginé en 2009 des cartons et le mettre en oeuvre. Concerant la fluidité du trafic, les études préalables soulignent la faisabilité du projet. Cependant, selon certains experts, les flux de circulation pris en compte auraient été lissés grâce à un système de flux moyens. Si on prend les volumes de circulation étalés sur 24 heures, les flux restent acceptables mais les embouteillages du matin et du soir sont minorés par les horaires creux y compris les plages nocturnes.

 

Dès septembre 2010, les usagers de l'autoroute A3 risquent de subir des embouteillages sans fin. Quant aux contrevenants, ils risqueront des contraventions à 90 Euro (135 Euro en cas de contestation) !

 

Aulnay Autrement vous tiendra bien sûr informés de ce projet fort contestable.

 

ATTENTION : CET ARTICLE EST PARU LE 1er AVRIL : IL S'AGIT BIEN SÛR D'UN POISSON D'AVRIL !

Publié dans transports

Commenter cet article

on s'en Fish 01/04/2010 17:56



c'est deja embouteillé en permanence, il doit y avoir un banc de poissons à la Porte de bagnolet!!