Amédrax le magicien

Publié le par Laurent Comparot

Mandrake the Magicien

Il y a des soirées auxquelles on ne peut hélas assister et celles auxquelles on n'est pas invité. Le 23 janvier dernier, c'est pour ces deux raisons que je n'ai pu assister aux vœux d'EELV d'Aulnay-sous-Bois. Fort opportunément, cette réunion a fait l'objet d'une vidéo de la part d'Aulnay Libre consultable sur le ledit blog.

 

Le point d'orgue de cette réunion était l'intervention d'Alain Amédro, vice-président de la région Île-de-France, maire-adjoint démissionnaire à l'urbanisme et actuel conseiller municipal d'opposition.

Il n'y a rien de très passionnant dans cette intervention. On passera sur les habituels vœux pieux, les considérations inabouties sur la nécessité de densifier le logement pour éviter l'étalement urbain mais « autrement » (comprendre : plus tard, ailleurs et jamais), et le preux engagement pour les générations futures (cela ne coûte rien).

Le seul moment intéressant est l'expression de sa haine recuite envers Gérard Ségura avec un très direct et pour une fois franc « il faut virer le maire ». Plus qu'un cri du cœur, un véritable programme pour les élections municipales de 2014 !

 

Car Alain Amédro a un plan sans doute astucieux : créer à gauche une troisième force susceptible d'éliminer l'autre gauche (comprendre l'alliance PS-PC-PRG) et battre la droite.

Le très visionnaire politicien semble compter sur une vague fond pour arriver à ses fins. Des très remarquables 7,54 % à l'élection cantonale partielle nord (F. Siebecke) en 2011, les scores locaux d'EELV ont atteint en 2012 3,07 % aux Législatives (H. Suaudeau) et 1,86 % aux élections présidentielles (E. Joly)...

Vous vous en doutez, c'est un pari audacieux et perdu d'avance qui n'aurait pour seul conséquence que de favoriser électoralement une droite revancharde et bien décomplexée.

 

En cas de défaite ce qui est une évidence en suivant cette stratégie, le groupe EELV sera sans doute balayé et avec eux certains élus et militants sincères et engagés

Quant à son leader, Alain Amédro, il en sera réduit à enfin trouver un vrai emploi ou plus probablement à dégoter grâce à l'appareil politique parisien d'EELV une sinécure électorale si possible en scrutin de liste ou au suffrage indirect.

 

Monsieur Amédro est sans doute aiguillonné par l'aile la plus extrémiste de ses militants qui préfère le chaos à la réalité de la gestion politique. Mais s'il persiste dans cette politique sans avenir, il devra assumer ses responsabilités et les conséquences graves qui impacteront notre ville et ses habitants.

 

Quoique...

Le très imaginatif Alain Amédro a peut-être en réserve une recette magique pour spontanément exploser électoralement. Magique, non ?

 

 

Illustration : Mandrake le magicien créé par Lee falk et dessiné par Phil Davis

Publié dans politique locale

Commenter cet article