Grenelle des antennes téléguidé par les lobbies

Publié le par Stéphane Legrand

L'opération de greenwashing de Nicolas Sarkozy initiée avec le "Grenelle de l'Environnement" se poursuit alègrement avec le "Grenelle des antennes".

: celui de l'emploi, de la réglementation du travail,  du chômage, de la fiscalité, des libertés individuelles, etc


Le fameux Grenelle des antennes pendant lequel on devait tout déballer et confronter sans parti pris les différentes positions qu'elles viennent des industriels, du monde médical ou des associations de défense de l'environnement. En fait de dialogue sans tabou, la lettre de mission de François Fillon écartait d'office toute référence à la dangerosité des antennes relais (dernier paragraphe).

Ce nouveau Grenelle était totalement verrouillés par le Premier Ministre, qui écarte d’entrée du débat toutes hypothèses de risques biologiques et sanitaires. Ce nouveau Grenelle n’est pas qu’un "mirage", mais aussi de facto une manoeuvre destinée à faire perdurer un état favorable aux sociétés commerciales de téléphonies mobiles, ce qui est scandaleux par rapport aux cas de détresses des électro-hypersensibles . De plus il est constaté que ce Grenelle sème le doute et la confusion dans l’esprit de la population, ceci est donc totalement contre-productif en terme de salubrité publique. L'association Agir pour l’Environnement "estime que les associations présentes au Grenelle des antennes relais n’ont qu’un rôle de faire-valoir et qu’elles n’ont pas la possibilité d’exprimer leurs idées."

L'association Robin des Toîts déplore l'absence de résultats de ce Grenelle avec cette formulation : un petit pas pour Robin des Toits, un grand pas pour le gouvernement. La mise en place d'une expérimentation grandeur nature du seuil de précaution sanitaire de 0.6V/m défendu par les scientifiques internationaux indépendants a été évoquée. Et bonne nouvelle, parmi les villes candidates figure la ville d'Aulnay-sous-Bois.

Encore quelques utilisations de ce genre et le mot "Grenelle" va finir par rimer avec foutage de gueule. Dans l'immédiat, nous redoutons plus que tout les futurs "Grenelle" organisés par Nicolas Sarkozy, François Fillon ou Jean-Louis Borloo !

Publié dans environnement

Commenter cet article