Votre député Daniel Goldberg rend compte de son action

Publié le par Aulnay Autrement

DanielGoldberg

Les habitants de la 10e circonscription de Seine-Saint-Denis (Aulnay-sous-Bois, Bondy, Les Pavillons-sous-Bois pourront rencontrer leur député Daniel Goldberg lors de trois réunions d'échanges.

 

Les dates et lieux de réunions sont les suivants :

- LUNDI 2 JUIN A 20H

Salle Gainville

22, rue de Sevran - AULNAY-SOUS-BOIS

- JEUDI 5 JUIN A 20H

 Salle Jean Moulin

140, avenue Aristide Briand - LES PAVILLONS-SOUS-BOIS

- MARDI 10 JUIN A 20H

 Salle Marcel Chauzy - Hôtel de Ville

1, esplanade Claude Fuzier - BONDY

 

Cette réunion de compte-rendu est annuelle comme le précise le député :

 " Comme je l’ai fait l’année dernière, je souhaite de nouveau vous rendre compte de mon action en tant que député et échanger avec vous sur les initiatives que j’ai prises ces douze derniers mois.

Dans une situation économique et sociale plus que difficile pour le pays comme pour de nombreuses familles, le nécessaire redressement de la France doit se faire dans la justice. Député d’Aulnay-sous-Bois, de Bondy, et des Pavillons-sous-Bois, j’ai eu à cœur de porter vos exigences pour que les efforts demandés au pays soient le plus justement répartis et épargnent les familles des classes moyennes et populaires. De même, je suis intervenu à plusieurs reprises pour que les soutiens apportés à nos entreprises soient les plus utiles possibles.

En matière d’emploi, de logement, d’éducation, d’aide aux entreprises innovantes, de redressement des comptes publics ou de sécurité, beaucoup de nouvelles dispositions ont été mises en oeuvre. J’ai toujours tenu, avec mes collègues députés socialistes, à me mobiliser pour que ces réponses soient encore plus proches de vos préoccupations. "

 

Source : Site internet de Daniel Goldberg

Publié dans politique nationale

Partager cet article

Repost 0

Élections Européennes - Aulnay-sous-Bois (1) : les résultats

Publié le par Aulnay Autrement

FR 2014

 

Nombre d'inscrits : 44481 

Nombre de votants : 12 977 (29,17 % des inscrits)

Exprimés : 12 547 (96,69 % des votants, 28,21 % des inscrits)

Blancs : 274 (2,11 % des votants)

Procuration : 227

Nombre de votes nuls : 156 (1,2 % des votants)

 

 

Noms Nombre de voix Pourcentages
exprimés
Vincent LE SCORNET (régions et peuples solidaires) 1 0,00 %
Isabelle BORDRY (nous citoyens) 139 1,10 %
Balié TOPLA (Europe solidaire) 69 0,54 %
Pascal DURAND (liste Europe écologie) 1054 8,40 %
Julien VOLGANLI (Europe décroissance) 0 0,00 %
Farid GHEHIOUECHE (cannabis sans frontière stop la prohibition) 90 0,71 %
Alain LAMASSOURE (pour la France, agir en Europe avec Alain LAMASSOURE) 2815 22,43 %
Hélène FEO (parti fédéraliste Européen) 1 0,00 %
Christophe PAILLARD (pour une France royale au coeur de l'Europe) 1 0,00 %
Francis MBELLA (ensemble pour une Europe équitable) 8 0,06 %
Marielle DE SARNEZ (udi modem les Européens. Liste soutenue par François Bayrou et Jean-Louis Borloo) 1081 8,61 %
Laure PATAS D'ILLIERS (espéranto langue commune équitable pour l'Europe 22 0,17 %
Jean GRIMAL (communistes) 0 0,00 %
Dominique JAMET (debout la France ! Ni système, ni extrêmes, avec Nicolas Dupont-Aignan) 502 4,00 %
Stéphane GUYOT (citoyens du vote blanc) 195 1,55 %
Caroline DE HAAS (féministes pour une Europe solidaire) 48 0,38 %
Jean-Marc GOVERNATORI (alliance écologiste indépendante) 252 2,00 %
Pervenche BERES (choisir notre Europe) 1394 11,11 %
Patrick LE HYARIC (stop à l'Europe de la finance-l'humain d'abord ! Front de gauche) 936 7,45 %
Antoine MAYEROWITZ (démocratie réelle) 0 0,00 %
Magali LEPAPE (pour une Europe libre) 18 0,14 %
François ASSELINEAU (UPR-IDF) 106 0,84 %
Gaspard DELANOE (l'Europe de Marrakech à Instanbul) 0 0,00 %
Nathalie ARTHAUD (lutte ouvrière faire entendre le camp des travailleurs) 180 1,43 %
Véronique VERMOREL (europirates d'IDF) 40 0,31 %
Pierre LARROUTUROU (nouvelle donne) 264 2,10 %
Corinne LEPAGE (Europe citoyenne) 210 1,67 %
Louis DE GOUYON MATIGNON DE PON (parti Européen) 0 0,00 %
Christine BOUTIN (force vie) 59 0,47 %
Aymeric CHAUPRADE (liste bleu marine -non a Bruxelles, oui à la France) 2964 23,62 %
Olivier BESANCENOT (pour une Europe des travailleurs et des peuples, envoyons valser l'austérité et le gouvernement) 98 0,78 %

Sources : Ville d'Aulnay-sous-Bois

Publié dans politique nationale

Partager cet article

Repost 0

Beschizza Ier et Jean-Paul II investissent le Vieux-Pays

Publié le par LC

 

InaugurationJP2

 

Simple conséquence du vote de la délibération n°5 du Conseil Municipal du 21 mai 2014, la place de l'église est désormais rebaptisée "Place de l'église - Parvis Jean-Paul II.

 

Nous avions évoqué dans un précédent billet notre opposition motivée à cette délibération.

Lors du conseil municipal, monsieur Maire Beschizza a confirmé qu'il n'avait pas réuni le Comité consultatif de dénomination des rues, des l'espace public et des équipements publics (Aulnay Respectueuse ?!?).

 

En revanche, il a clairement qu'il s'en était entretenu avec les autorités religieuses de la ville.

Il s'agit d'un bien curieux fait du prince avec une décision coélaborée avec autorités religieuses au mépris du principe de laïcité.

 

L'inauguration aura lieu le dimanche 15 juin prochain. Mais ce que ne spécifie pas l'invitation, c'est que l'inauguration sera effectivement précédée d'une messe renforçant le caractère confessionnel et communautaire de la démarche.

 

Nous devrions revenir prochainement sur ce sujet.

Publié dans politique locale

Partager cet article

Repost 0

Fiscalité indirecte et prix des prestations en hausse

Publié le par Laurent Comparot

Avec Bruno Beschizza, il faut s'attendre à tout y compris en matière de fiscalité locale. "Votre nouveau maire" comme le proclament les très nombreuses affichages placardées dans l'ensemble de notre ville d'Aulnay-sous-Bois a été élu sur la promesse de ne pas augmenter la fiscalité.

 

impot.jpg

 

Pour 2014, cette promesse sera tenue, enfin très partiellement. Car dès le conseil municipal relatif au budget, il a été évoqué la fiscalité directe, c'est à dire les deux principales taxes directes (taxe foncière et taxe d'habitation). Cela signifiait clairement que la nouvelle équipe menée par Bruno Beschizza se laissait les coudées franches pour intervenir sur la fiscalité indirecte, c'est à dire toutes les autres taxes que tout contribuable se doit de payer mais de façon indirecte. Ce qui tout compte fait est loin d'être négligeable.

Lors du premier conseil, était sortie du chapeau shako de monsieur Beschizza une hausse de 5 % de la TEOM (taxe d'enlèvement des ordures méngères), cette même taxe correspondant à environ 25 % des taxes communales directes et indirectes payées par le contribuable.

Le conseil de ce mercredi 21 mai 2014 verra un grand nombre de prestations augmenter de façon significative le prix des repas des personnes bénéficiant du portage à domicile, des repas des personnes âgées dans les foyers restaurants et du personnel municipal.

Lors du conseil municipal consacré au budget, nous avions déploré l'absence d'éclairage sur l'avenir de la fiscalité. La discussion budgétaire s'était bornée à de vagues considérations partisanes proferrées par l'adjoint aux finances avec une absence totale de réponses quant aux coupes budgétaires et aux orientations fiscales du mandat. Il serait temps que la municipalité ait un peu de considération pour les aulnaysiennes et aulnaysiens et qu'il leur soit annoncé la portée exacte des décisions à venir en matière de fiscalité et de prestations destinées à la population. 

 

Manifestement occulté pendant la campagne, la bombe à retardement de la fiscalité risque bien d'exploser bien plus vite que prévu pour Monsieur Beschizza.

Publié dans politique locale

Partager cet article

Repost 0

Le "Parvis Jean-Paul II" suscite la controverse

Publié le par Laurent Comparot

placeEglise

 

Il sera évoqué au conseil municipal de ce mercredi 21 mai le projet de rebaptiser la place de l'église "Place de l'église - Parvis Jean-Paul II" (délibération n°5 - Conseil municipal du 21 mai 2014).

Ce choix n'est pas sans susciter des interrogations.


1- le choix d'un personnage qui est loin de faire l'unanimité

Certes, Jean-Paul II est un personnage de première importance de l'histoire du XXe siècle par la durée de son sacerdoce, par son implication dans les affaires du Monde et par la portée de son son influence. Malgré sa très grande popularité et de son modernisme, il est aussi un personnage assez contreversé y compris parmi les fidèles de l'église catholique. S'il s'est avéré incontestablement modernisateur dans de nombreux domaines, il s'est toujours montré intransigeant sur les questions de moeurs, s'inscrivant dans la continuité de Paul VI. Il s'oppose à plusieurs reprises aux pratiques contraceptives et en particulier au préservatifJean-Paul II condamne par ailleurs l'avortement. Il maintient par ailleurs la condamnation de l'homosexualité. Ces positions de Jean-Paul II ont conduit à creuser la dichotomie existant y compris chez les catholiques depuis les années 1960 entre morale individuelle et application des directives du pape sur la sexualité. Elles lui ont également valu de nombreuses critiques, aussi bien de la part des fidèles que des non catholiques. La plus vive est née de la condamnation de l'usage de moyens contraceptifs en Afrique pour lutter contre le sida, au premier rang desquels le préservatif. Jean-Paul II a en effet exclu son utilisation dans ce but sanitaire. Il est aussi critiqué par sa gestion même de l'église  avec des choix souvent malheureux. L'ombre de la pédophilie assombrira d'ailleurs sa fin de règne. Sous son règne, l'église pratiquera une omerta criminelle sur de nombreux faits. Il lui sera reproché son soutien personnel au prêtre mexicain Marcial Maciel, fondateur de la congrégation de la Légion du Christ qui mènera une double vie, d'homme d'Église d'une part, et de pédophile, homme à femmes et toxicomane d'autre part. Jean-Paul II s'est toujours montré hostile vis à vis de la Théologie de la Libération et du christianisme d'ouverture. Très implantés parmi les prêtres de l'Amérique Latine, il n'a eu de cesse de vouloir mettre au pas ceux qui veulent s'engager pour les pauvres. Profondément marqué par la lutte contre le communisme, le pape a souvent manqué de discernement dans ses soutiens et ses alliances y compris parmi des groupes d'extrême-droite.

2- le choix d'un personnage religieux

Notre ville peut que s'enorgueillir d'avoir su faire la place à un grand nombre de religions tout en respectant le cadre de la laïcité républicaine. Historiquement, il y a dans cette ville des rues portant des noms de personnages religieux. C'est le cas de l'avenue Dumont qui a pris le nom d'un ecclésiastique local très influent à une époque et par ailleurs donateur bienfaiteur de la ville. Or, Jean-Paul II n'est pas aulnaysien, ni un personnage important de l'histoire de France, n'a pas contribué de façon directe au bien-être de la ville et ne l'a sans doute jamais visitée. Choisir le nom de Jean-Paul II pour la place de l'église est un choix religieusement très orienté qui rompt une sorte de statut quo et appelle à d'autres modifications afin de contenter d'autres groupes religieux.

3- une décision précipitée

On ne peut que se poser la question de la précipitation d'une telle mesure dans le calendrier politique de la ville. Alors que de très nombreuses mesures très urgentes restent à mettre en place comme celles relevant de la démocratie locale, la priorité donnée à cette mesure semble incongrue.


A la lumière de toutes ses réserves, on ne peut qu'inviter l'ensemble des élus municipaux à prendre leurs responsabilités et à surseoir à cette décision sans doute précipitée et pas assez mûrie en votant contre la délibération de mercredi prochain.

Publié dans politique locale

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>