Méthode Beschizza : petit livre au Nord et pain au chocolat au Sud ?

Publié le par Laurent Comparot

BeschizzaPasContent

 

La campagne de Bruno Beschizza est vraiment en panne. Son programme électoral, catalogue de mesures insipides et impersonnelles visiblement conçues par une agence de communication, n'a bien sûr pas enthousiasmé les foules y compris parmi ses propres rangs.

Par ailleurs, la composition de sa liste plombée par les ambitions de quelques excités est loin d'être aboutie. Pourtant parti depuis bien longtemps dans la course au fauteuil de maire, la campagne du candidat désigné par Jean-François Copé inquiète de plus en plus la droite.

 

A défaut de s'imposer comme un leader naturel, l'équipe Beschizza en revient aux bonnes vieilles recettes. Au Nord de la ville, le candidat UMP essaye de draguer l'électorat musulman en agitant un petit livre supposé être un support pour attaquer les bases de la famille.  Europe1 raconte comment les militants UMP font du porte à porte livre à la main pour convaincre les électeurs potentiels en surfant sur la peur du "gender" scandaleusement portée au niveau national par Jean-François Copé.

 

Au Sud, c'est sans nul doute un autre discours. Allez on ressort l'histoire du pain au chocolat chère à monsieur Copé ?

 

Aulnay respectueuse vous disiez ? Aulnay manipulée, Aulnay divisée, Aulnay maltraitée, une campagne électorale de bas étage qui en dit long sur les méthodes d'un candidat qui entend pourtant gérer cette ville.

Publié dans Municipales 2014

Partager cet article

Repost 0

Liste Amédro : la question du ralliement fait débat

Publié le par Laurent Comparot

Interpellé le 6 février dernier par la liste unitaire sociale et écologiste Aulnay Avance ! quant à un accord de désistement réciproque, Alain Amédro n'a pas à ce jour répondu clairement sur ses intentions au second tour.

 

Certains proches de monsieur Amédro s'étaient même ouvertement prononcé contre tout ralliement sans qu'on sache si ces positions constituaient des avis personnels ou l'expression de la ligne suivie par l'ensemble de la liste Mieux Vivre à Aulnay.

 

Si on en croit des personnalités du Parti de Gauche ralliées à cette même liste, la question à défaut d'être tranchée dans un sens ou l'autre est loin d'être claire.

Dans un lettre ouverte (voir ci-dessous), Alain Amédro est formellement interpellé par le Parti de Gauche et sommé de clarifier sa position.

 

2014-02-18 144848

 

La nécessité de faire barrage au retour d'une droite revancharde et de réunifier les forces de gauche fait donc aussi débat au sein de la liste d'Alain Amédro.

A défaut de vouloir répondre clairement et sans ambiguitéaux autres acteurs de la gauche sociale et écologiste, Alain Amédro est désormais tenu à répondre à ses propres colistiers.

 

Autoproclamé candidat politique le plus transparent, monsieur Amédro va devoir mettre en oeuvre ses grands principes et devoir répondre au plus vite à cette question sous peine d'implosion de sa liste.

Publié dans Municipales 2014

Partager cet article

Repost 0

Affluence record pour la présentation d'Aulnay Avance !

Publié le par Aulnay Autrement

 

 


 

Publié dans Municipales 2014

Partager cet article

Repost 0

Aulnay Avance : une équipe, un programme, pour notre ville

Publié le par Aulnay Autrement

2014-02-14_154136.jpeg

 

Plus de 600 personnes ont pu découvrir hier soir dans une salle Chanteloup comble et remplie d'enthousiasme, la nouvelle équipe et le programme d'Aulnay Avance ! avec Gérard Segura.

 

Alors que les autres candidats recherches encore leurs colistiers ou sont encore en train de rechercher un programme, Gérard Segura est le premier candidat à proposer un projet détaillé riche de 164 propositions réalistes et ambitieuses et une équipe soudée.

 

Équipe et programme à découvrir sur le site d'Aulnay Avance

Publié dans Municipales 2014

Partager cet article

Repost 0

Les sacrifiés du second tour

Publié le par Laurent Comparot

2014-02-13_165430.jpeg

 

Le drame des élections, c'est qu'il a toujours plus de candidats que d'élus. Ces élections municipales ne dérogent pas à cette règle y compris pour les fameux et improbables recrues du mercato d'hiver auquel ont activement participé Alain Amédro, Bruno Beschizza et Jacques Chaussat, le désormais fameux Trio ABC.

Bref pour ratisser large le trio ABC n'a pas lésiné sur les promesses, comprendre des places sur les listes et des largesses pour plus tard. Or, plus on s'approche de la finale, le second tour, moins il y a de postes disponibles. Si on résume bien, on a de moins en moins de places pour de plus en plus de monde. Au final, soit on ne garde plus que les recrues extérieures mais cela c'est difficile à expliquer aux camarades ou compagnons, soit on est obligé de virer les invités malgré les bonnes promesses.

 

A droite, les recrutements iconoclastes sont légions. D'un côté, Bruno Beschizza, le sarkozyste de choc qui veut absolument faire oublier qu'il était un des artisans du nettoyage au Kärcher de notre département et donc doit ouvrir vers le centre. De l'autre, Jacques Chaussat, l'ancien premier adjoint de Gérard Gaudron qui essaye de rayonner au-delà de 500 mètres autour de l'avenue de Nonneville et doit donc absolument recruter sur la nord de la ville.

Le vrai ennui, c'est que pour cela, ils ont recruté à tout va à cette fin pour au moins faire illusion au premier tour avant de s'entendre au second tour. Et l'autre problème, c'est que les peoples, les guest-stars et autres mercenaires ne sont pas venus sans promesses. Pourtant, il va bien falloir faire du ménage, ne serait-ce que pour fusionner.

Lors de la fusion Beschizza-Chaussat, ils vont donc commencer par les personnages passés du centre droite à la droite ou inversement car franchement, ils n'inspirent pas la confiance.

Ils devront surtout faire passer à la trappe les personnalités incompatibles. En tête de liste, Abdallah Benjana et Fouad Guendouz dont Bruno Beschizza ne voudra pas s'embarrasser car il dispose de ses propres réseaux. Suivra Stéphane Fleury qui suite à ses écrits louant Alain Soral est trop marqué à droite de la droite et qui paiera par ailleurs sa polémique sur l'âge réel de Jacques Chaussat. Autre individu sur la sellette, Benjamin Giami dont l'implantation dans le sud et les manipulations autour du projet Croix Blanche ont fait de l'ombre à Jacques Chaussat en plein cœur de son fief électoral et dont l'ambition exaspère même ses plus proches compagnons de route.

D'autres personnalités verront sans doute leur nom escamoté au second tour et ce malgré les promesses et les assurances de nos bons candidats de droite.

 

Ailleurs, au sein de l'autre liste qui n'est pas à gauche comme tient à la préciser Alain Amédro, il y aura aussi des déçus. En effet, il semble qu'à part une petite poignée de zélés adorateurs d'Amédro, peu de colistiers ont vraiment saisi que la tête de liste refuse tant le désistement réciproque que la fusion pour le second tour. A ce sujet, la loi est claire. La tête de liste décide, les colistiers suivront malgré eux. Ils seront donc les otages d'Alain Amédro, sacrifiés pour de simples questions d'égo.

 

Voilà ce qui attend les colistiers du trio ABC, Amédro-Beschizza-Chaussat.

Publié dans Municipales 2014

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>