Législatives 2012 : pensez procurations

Publié le par Aulnay Autrement

Fiche-etablissement-des-procurationsLes deux tours de l’élection législatives auront lieu les 10 et 17 juin 2012.

 

Vous ne pouvez pas aller voter le 10 juin ou le 17 juin ? Vous pouvez donner procuration à la personne de votre choix, inscrite sur les listes électorales dans la même commune que vous.

Rendez-vous simplement dans au commissariat ou au tribunal d’instance muni d’une pièce d’identité (passeport, carte nationale d’identité, permis de conduire).

En établissant la procuration, vous attesterez des raisons pour lesquelles vous ne pouvez pas être là (vacances, déménagement, etc.) et indiquerez prénom, nom, adresse, bureau de vote, date et lieu de naissance de la personne que vous avez choisie (qui ne peut porter qu’une procuration).

 

Principe de la procuration

Le vote par procuration permet à un électeur absent, de se faire représenter, le jour d'une élection, par un électeur de son choix.

La personne choisie pour voter est désignée librement, mais doit toutefois respecter certaines conditions.

La démarche s'effectue au commissariat, à la gendarmerie, au tribunal d'instance ou auprès des autorités consulaires. (*)

Choix du mandataire

La personne qui donne procuration (le mandant) désigne librement la personne qui votera à sa place (le mandataire).

Le mandataire doit toutefois répondre à 2 conditions : être inscrit dans la même commune que son mandant et ne pas avoir reçu d'autre procuration en France.

 

Inscription dans la même commune

Le mandataire doit être inscrit sur les listes électorales de la même commune que le mandant, mais pas forcément être électeur du même bureau de vote, ni du même arrondissement.

 

Nombre limité de procuration

Le jour du scrutin, le mandataire qui vote en France peut détenir une seule procuration établie en France.

Il peut recevoir 2 procurations maximum si au moins l'une de ces procurations a été établie à l'étranger.

Il peut recevoir 3 procurations s'il participe au scrutin dans un centre de vote ouvert à l'étranger.

Motif de l'absence

Le mandant indique les raisons de son absence par une simple déclaration sur l'honneur prévue sur le formulaire 

Il n'a pas à apporter de justificatif supplémentaire. Il peut s'agir de l'un des motifs suivants :

  • vacances,

  • obligations professionnelles ou formation l'empêchant de se rendre dans son bureau de vote le jour du scrutin,

  • état de santé, handicap, ou assistance à une personne malade ou infirme,

  • inscription sur les listes électorales d'une autre commune que celle de la résidence.

Établissement de la procuration

Où faire la démarche ?

  • En France, le mandant peut se présenter au commissariat de police, à la brigade de gendarmerie ou au tribunal d'instance de son domicile ou de son lieu de travail.

  • À l'étranger, il doit se présenter au consulat ou à l'ambassade.

Démarche personnelle

Le mandant doit se présenter en personne auprès des autorités compétentes.

Si son état de santé ou une infirmité sérieuse empêche le déplacement, il peut demander qu'un personnel de police se déplace à domicile pour établir la procuration. La demande de déplacement doit être faite par écrit et accompagnée du certificat médical ou du justificatif de l'infirmité.

 

Coût

Gratuit

 

Pièces à fournir

Le mandant doit fournir un justificatif d'identité admis pour pouvoir voter j(carte nationale d'identité, passeport ou permis de conduire par exemple).

Lors de l'établissement de la procuration, le mandant remplit un formulaire sur place où sont précisées plusieurs informations sur le mandataire (nom de famille, nom d'usage, prénom(s), adresse et date de naissance). Ce formulaire inclut une attestation sur l'honneur mentionnant le motif de l'empêchement.

 

Délais

Les démarches doivent être effectuées le plus tôt possible pour tenir compte des délais d'acheminement et de traitement de la procuration en mairie. En principe, une procuration peut être établie jusqu'à la veille du scrutin, mais le mandataire risque alors de ne pas pouvoir voter si la commune ne l'a pas reçue à temps.

 

Durée de validité

En principe, la procuration est établie pour une seule élection, mais le mandant peut aussi l'établir pour une durée limitée.

 

Pour un scrutin

Le mandant indique la date du scrutin et précise si la procuration concerne, le 1er tour, le second tour ou les 2 tours.

Il est possible de choisir le même mandataire pour les deux tours de l'élection ou bien un mandataire différent pour chaque tour.

 

Pour une durée

La procuration peut aussi être établie pour une durée déterminée. Le mandant doit attester sur l'honneur qu'il est de façon durable dans l'impossibilité de se rendre à son bureau de vote. La durée maximum dépend du lieu de résidence du mandant.

Lieu de résidence

Durée maximum de la procuration

Si le mandant réside en France

1 an

Si le mandant réside à l'étranger

3 ans


Rien n'interdit au mandant de faire établir sa procuration pour une durée plus courte (3 mois ou 6 mois par exemple)

 

Résiliation

Une procuration peut être résiliée à tout moment :

  • soit pour changer de mandataire,

  • soit pour voter directement (à condition que le mandataire ne se soit pas déjà présenté).

Déroulement du vote

Le mandataire ne reçoit aucun document.

C'est le mandant qui doit l'avertir de la procuration qu'il lui a donnée et du bureau de vote dans lequel il devra voter à sa place.

Le jour du scrutin, le mandataire se présente muni de sa propre pièce d'identité, au bureau de vote du mandant, et vote au nom de ce dernier dans les mêmes conditins que les autres électeurs. 

 

 

A Aulnay-sous-Bois :

- Commissariat de Police 26 rue Louis Barrault 93600 AULNAY SOUS BOIS

Téléphone : 01 48 19 30 00
- Tribunal d'Instance 10 boulevard Hoche 93600 AULNAY SOUS BOIS
Téléphone : 01 48 66 09 08
Horaires :
Le Lundi : de 09h00 à 12h00 et de 13h30 à 16h00
Le Mardi : de 09h00 à 16h00
Le Mercredi : de 09h00 à 12h00 et de 13h30 à 16h00
Le Jeudi : de 09h00 à 16h00
Le Vendredi : de 09h00 à 12h00 et de 13h30 à 16h00

Publié dans Législatives 2012

Partager cet article

Repost 0

La bataille des législatives doit se faire sur les idées et réalisations politiques

Publié le par Laurent Comaprot

Toute campagne électorale doît se faire sur le plan des idées, des réalisations et des projets politiques. Certes, souvent les combats politiques sont âpres mais le respect et le droit doivent prévaloir.

 

Hélas, encore une fois, la ligne jaune a été franchie avec l'apposition sur le domicile du député sortant d'autocollants. Plus que jamais, la sphère privée des femmes et hommes politiques doit être préservée.

 

Les dérrapages doivent être condamnés avec la plus grande force, leurs auteurs desservants par ailleurs la cause qu'ils pensent servir.

 

C'est sur ce seul principe que doivent se faire la politique et le débat d'idée à Aulnay-sous-Bois comme sur l'ensemble du territoire de la République.

 

Publié dans Législatives 2012

Partager cet article

Repost 0

Dispersion et abstention : les deux dangers de la législative

Publié le par Laurent Comparot

 

Sur la 10e circonscription de Seine-Saint-Denis (Aulnay-sous-Bois , Les Pavillons-sous-Bois, Bondy sud-est), ce sont pas moins de 16 candidats qui se présenteront, ce qui témoigne de la grande vivacité de notre démocratie locale.

 

CopéFillon

 

 

 

 

Malgré leur rivalité, dispersion et abstention seront les grands alliés de Jean-François Copé et de françois Fillon qui veulent accèder au plus vite au pouvoir afin de pouvoir poursuivre la politique de Nicolas Sarkozy.

 

 

 

 

 

 

Cette abondance de candidatures qui touche particulièrement la gauche est factrice de dispersion.

Certes, malgré des candidatures qui tiennent hélas plus de farce ou de la désinvolture, de nombreux candidats présentent d'excellentes qualités mais sont peu à même à peser dans une élection dont l'objectif est localement de tourner définitivement la page Gaudron et nationalement de donner une majorité parlementaire à François Hollande.

Si les aulnaysiens veulent porter à l'Assemblée Nationale un député de gauche, conformément à leur choix lors de l'élection présidentielle (François Hollande ayant été élu par 62,5 % des aulnaysiens), ils devront dès le premier tour massivement exprimer ce choix en portant leur choix sur Daniel Goldberg.

 

L'autre facteur sera la participation ou le taux d'abstention. L'élection de François Hollande est un premier pas qui a suscité une grande mobilisation dans notre ville mais aussi à Bondy et aux Pavillons-sous-Bois qui ont toutes les trois placé au premier rang le candidat socialiste.

Cependant, il reste un second pas à faire : donner une majorité de gourvernement à l'Assemblée Nationale sous peine de se retrouver en cohabitation avec une droite ivre de revanche.

 

Seul un vote clair et massif au premier tour peut nous donner la victoire au second tour.

Publié dans Législatives 2012

Partager cet article

Repost 0

Gaudron : programme minimum pour un bilan minimum

Publié le par Laurent Comparot

 Gaudron2012Bilan

 

 

Pour ces élections législatives, Gérard Gaudron compte récidiver après un mandat complet de député. En qualité de candidat, il présente un programme qui n'est ni plus, ni moins celui du candidat-président Nicolas Sarkozy, rejeté par les français et massivement rejeté par les aulnaysiennes et aulnaysiens.

 

En qualité de député sortant et en absence de réunions publiques, il a aussi un bilan à défendre.

Sa page Wikipedia est fort discrète quant à son activité à l'Assemblée Nationale, l'essentiel de l'effort ayant été consacré à en expurger toute mention à la rocambolesque affaire des Assedic qui a nationalement contribuée à médiatiser le fort discret Gaudron.

 

A l'Assemblée, Gérard Gaudron est ce que les anglo-saxons baptisent un backbencher, un « député de base », traditionellement assis aux Communes sur les bancs du fond. Ce qui exactement le cas pour monsieur Gaudron dont la place 240 est située en haut de l'hémicycle sous la colonnade accueillant le public.

 

GaudronGodillotDans le cadre de sa vie parlementaire, Gérard Gaudron a été épinglé par le site internet Députés Godillots dont l'objectif est de signaler ainsi un représentant élu du peuple qui va se présenter aux débats en séance parlementaire mais ne va participer que de façon mineure dans le seul objectif de voir voter par le législatif exactement ce que l’exécutif souhaite, au mépris de la séparation des pouvoirs établie par la Constitution.

Pendant cinq années, le député Gaudron aura été le fidèle soutien de la politique de Nicolas Sarkozy votant sans sourciller toutes les lois proposées d'Hadopi à Loopsi, en passant par la réforme des retraites, mais aussi tous les budgets qui n'ont eu de cesse de couper dans les dotations budgétaires des collectivités locales (département de la Seine-Saint-Denis par exemple), la suppression de 12.000 postes de policiers et de gendarmes, ou encore la suppression de la taxe professionnelle qui prive depuis et chaque année notre ville de millions d'euros de ressources.

 

Il aura aussi le député de l'acceptation : celui qui s'est toujours tu sur toutes les outrances et propos scandaleux tenus par ses nombreux collègues députés de l'UMP ou par ces ministres qui n'hésitaient pas à stigmatiser telle ou telle composante de la société française.

 

Gaudron a été aussi classé par le site Paris Dépêches comme un des deux derniers de la classe dans le classement des députés du département pour l'ensemble de son activité parlementaire.

 

Et ce n'est pas son rôle aux côtés de l'ancien ministre de l'industrie, Éric Besson dans le dossier PSA Aulnay qui devrait faire pencher la balance d'un mandat bien faible à défaut d'autres qualificatifs.

 

Dès le 10 juin 2012, premier tour de l'élection législative, il vous faudra sanctionner ce député qui n'a eu de cesse à ne pas défendre les intérêts de la grande majorité des aulnaysiens.

Publié dans Législatives 2012

Partager cet article

Repost 0

L'UMP et l'injure faite à la parité

Publié le par Laurent Comparot

Jean-François Copé, le (encore) actuel secrétaire général de l'UMP le reconnaît formellement : il ne respectera pas la parité entre hommes et femmes pour les candidatures lors de ces élections législatives au nom de la real politik.

 

copette.png 

 

« je vais vous dire, je plaide coupable avec regret mais c’est un arbitrage que nous avons eu à rendre et qui était difficile, dès lors que nous avions 317 députés sortants et qu’une bonne part d’entre eux se représentent et ont un ancrage très remarquable sur leur territoire, il était extrêmement difficile de les sacrifier. Voilà pourquoi j’ai pris avec mes amis de l’UMP cette décision qui nous coûtera en termes d’amende, et chacun doit comprendre que dans la période qui est la nôtre, il nous faut absolument avoir le maximum de députés et que cela passe par le poids, l’ancrage local de beaucoup d’entre-nous […] je suis moi un grand militant de la parité, j’ai été l’auteur d’une loi qui avec Marie-Jo Zimmermann prévoit qu’il y ait la parité dans les conseils d’administration des grandes entreprises françaises ».

(Propos tenus ce lundi sur BFM dans l'émission de  Jean-Jacques Bourdin)

 

 

Certes, l'UMP avec 30 % de candidates fait mieux en 2012 qu'en 2007 (seulement 26 % de candidates) mais on est loin des 50 % exigés par la loi.

 

Les femmes qui comptent pour 52 % de la population française seront mieux loties au Modem (qui avec 40 % de candidates peut mieux faire) ou encore à EELV et au PS, deux partis qui appliquent la totale parité.



Déjà en 2010, selon l'Observatoire de la parité,  l'UMP avait déjà été le plus sanctionné pour son non-respect de la parité au parlement (Assemblée nationale et Sénat) : il avait été privé de 4,13 millions d'euros, contre 516.000 euros pour le PS et 444.000 pour le Modem.

 

Comme le rappelle Henri Guaino, la plume Sarkozy, "l'arithmétique n'a pas sa place en politique". Il reste une constante pour l'UMP, c'est son regard sur les femmes, sans oublier les saillis de David Douillet ou Lionel Lucca.

 

Alors que la parité est inscrite à l'article 1

er de la Constitution, aujourd'hui, 81,5 % des députés sont des hommes, plaçant la France au 69e rang mondial en terme de parité.

 

Illustration : merci à Catoune

Publié dans Législatives 2012

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 4 5 > >>