Manifestation en faveur du maintien de la production de PSA à Aulnay : l'appel des élus

Publié le par Aulnay Autrement

 Les élus socialistes, Radicaux de Gauche et apparentés appelent la population d'Aulnay-sous-Bois à soutenir la manifestation prévue demain samedi 18 février. Le rendez-vous est prévu à 13h30 place du Général de Gaulle face à la gare et le cortège devrait se rendre jusqu'à l'Hôtel de Ville où auront lieu les prises de paroles.

 

 

Les Aulnaysiennes et Aulnaysiens sont conviés en nombre pour soutenir les salariés de l'usine PSA-Citroen d'Aulnay afin de maintenir une activité de production pérenne sur le territoire de notre ville.

 

ManifPSA01.jpg

 

ManifPSA02.jpg

Et aussi, lire le Communiqué de l'intersyndicale de PSA Aulnay

Publié dans PSA Aulnay

Partager cet article

Repost 0

Jeudi 16 février 19h30 : le député Daniel Goldberg en réunion publique

Publié le par Aulnay Autrement

Daniel Goldberg, le candidat choisi par les militants socialistes dans la 10ème cir­cons­crip­tion de la Seine-Saint-Denis (Aulnay-sous-Bois, Les Pavillons-sous-Bois et Bondy Sud-Est) et sa suppléante, Latifa Cotrie tiendraont leur première grande réunion publique jeudi 16 février à 19h30 à l'école Croix Rouge à Aulnay-sous-Bois.

 

Pour cette première réunion, seront aussi présents Syl­vine Tho­mas­sin (Maire de Bondy), Gérard Ségura (maire d'Aulnay-sous-Bois), Ber­nard Deny (Conseiller Muni­ci­pal aux Pavillons-sous-Bois), Gil­bert Roger (sénateur de la Seine Saint Denis) et Ahmed Laouedj (maire adjoint et président de la fédération séquano-dyonisienne du Parti Radical de Gauche).

 

Fort de son expérience de député et de son long engagement pour notre département, Daniel Goldberg nous parlera de de son engagement quotidien pour défendre notre territoire et ses habitants : emploi, loge­ment, pou­voir d’achat, éduca­tion, sécu­rité, trans­ports publics, accès aux soins, dis­cri­mi­na­tions... autant de sujets que cet enfant de la Seine Saint denis abordera avec conviction.

 

 

meetingGoldberg

 

Plus d'infos sur Daniel Goldberg sur son Blog : http://www.danielgoldberg.fr

Publié dans Législatives 2012

Partager cet article

Repost 0

Justice pour les victimes de l'amiante...en Italie

Publié le par Laurent Comparot

Eternit-Italie.jpgEn Italie, la justice est passée pour les victimes de l'amiante. Au tribunal de Turin, le procureur général Raffaele Guariniello avait requis vingt ans de prison - la peine la plus lourde possible - contre chacun des accusés propriétaires de la société Eternit Italia, le milliardaire suisse Stephan Schmidheiny, et le baron belge Jean-Louis Marie Ghislain de Cartier de Marchienne, jugés pour «catastrophe sanitaire et environnementale permanente» et infractions graves à la sécurité du travail.

 

Ce procès étaient très attendu par les familles des 3.000 morts d'Eternit Italia et toutes les victimes du site de Casale Montferrato. Plus de 6000 parties civiles s'étaient constituées.

 

Le Suisse Stephan Schmidheiny, 64 ans, et le Belge Jean-Louis Marie Ghislain de Cartier de Marchienne, 90 ans, ont été condamnés ce lundi à 16 ans de prison.

Les deux accusés ont également été condamnés à de lourds dommages et intérêts : 30.000 euros aux familles de chaque victime, 25 millions d'euros à la commune de Casale Monferrato, 20 millions à la région du Piémont, 15 millions aux caisses d'assurance-maladie Inail. Au total, Les deux hommes devront aussi verser plus de 250 millions d'euros aux diverses parties civiles, selon les calculs de la défense.

 

Mais, aucun des deux accusés ne devrait purger sa peine. Stephan Schmidheiny (65 ans), un industriel figurant parmi les 500 premières fortunes du monde, s'est installé au Costa Rica où il affirme mener des «actions philanthropiques en faveur du… développement durable» en Amérique latine par le biais d'une fondation dotée d'un milliard de dollars. Quant au baron belge, son grand âge (90 ans) lui évitera l'incarcération. Enfin, l'un et l'autre feront probablement appel.

 

Cette victoire judiciaire aura sans aucun doute un énorme écho en France où depuis 1996, les multiples procédures s'enlisent, faute de volonté politique, de moyens judiciaires et d'indépendance de l'instruction.

 

En France, au scandale sanitaire, s'ajoute le scandale judiciaire avec comme dans notre ville d'Aulnay-sous-Bois, des victimes ignorées et une collectivité publique contrainte d'assumer les réalités d'une pollution environnementale.

 

Source : Le Monde et Corriere della Sera

Image : Corriere della Sera : ancien ouvrier d'Eternit Italia à l'énoncé du verdict

Publié dans environnement

Partager cet article

Repost 0

PSA Aulnay : le voeu du Conseil Municipal

Publié le par Aulnay Autrement

 

 

Vous trouverez ci-dessous le communiqué officiel de Gérard Ségura, maire d'Aulnay-sous-Bois suite au voeu voté à l'unanimité lors du dernier conseil municipal.

CommuniquePSA-copie-1.jpg

 

Retrouvez l'appel des syndicats de PSA à manifester samedi 18 février à 13h30 place du général de Gaulle

Publié dans PSA Aulnay

Partager cet article

Repost 0

Agenda 21, les propositions (7) non retenues

Publié le par Aulnay Autrement

  agenda21

 

 

Voici les proposition non retenues :


1. Eviter les pavés pour les trottoirs.

Raisons du Rejet : Les choix esthétiques et la volonté de distinguer les espaces dédiés plaident en faveur des pavés.


2. Prendre contact avec les Compagnons de France, qui cherchent une Ville pouvant accueillir une cité de l’éco-construction (démonstration de savoirs faire et de solutions aux économies d’énergie et à la qualité du bâti, etc.).

Raisons du Rejet : Contact déjà pris, le choix des Compagnons s'est tourné vers d'autres Villes.

 

3. Inciter les personnes à prendre les transports en commun, plutôt que leur voiture, lors de courts trajets (2 ou 3 stations) interne à la ville avec un tarif qui tienne compte, soit de la distance parcourue, soit du temps passé dans le bus.

Raisons du Rejet : La tarification des transports dépend du STIF.

 

4. Développer des points d’apports volontaires à proximité des lieux d’habitation pour la collecte des déchets spécifiques.

Raisons du Rejet : Risque important de dépôts sauvages (expérience déjà tentée sur la Ville, les points relais pour les équipes municipales deviennent déjà des "micro déchetteries").

 

5. Mettre en place une collecte à la demande des déchets spécifiques et des encombrants à destination des publics fragiles (âgés et handicapés).

Raisons du Rejet : Réfléchir plutôt à des actions autour de la solidarité de voisinage.

 

6. Etudier la possibilité de remettre en place une déchetterie mobile (un véhicule multi bennes) sur le territoire. Remarque : la Ville précise qu’elle a déjà mené une expérience similaire mais que celle-ci s’est soldée par un échec. Il est donc nécessaire d’analyser les causes de cet échec avant de relancer une opération de ce type.

Raisons du Rejet : Le coût : > 100 000 euros / an. Risque de dépôts sauvage après le passage.

 

7. Lorsque cela est possible (accessibilité, emplacement…), créer des points de collecte des déchets végétaux des particuliers dans les espaces verts de la Ville.

Raisons du Rejet : Risque de dépôts sauvage après le passage.

 

8. Dans le cadre des opérations de réhabilitation, encourager les bailleurs sociaux à favoriser des pratiques éco-citoyennes, notamment en réservant un espace au tri sélectif dans les cuisines.

Raisons du Rejet : Déconseillé par Eco-emballages : sensibilisation très forte des bailleurs mais aussi des familles pour éviter un détournement des espaces dédiés (les "placards" pour le tri sont rapidement utilisé pour un autre usage). En revanche, continuer à travailler sur l'amélioration de l'affichage, sur la distribution de sacs de tri.

 

9. Promouvoir les toilettes sèches auprès des habitants.

Raisons du Rejet : Techniquement difficilement réalisable, même sur des événements temporaires où il est nécessaire d'avoir un prestataire qui évacue ce type de déchets.

 

10. Aménager des chaussées réservoirs afin de récupérer les eaux pluviales de la voirie ; utiliser l’eau collectée pour l’arrosage des plantes et des arbres environnants.

Raisons du Rejet : La récupération d'eau sur la Voirie induit la présence d'hydrocarbures : trouver d'autres modes de collecte d'eau pluviale. Cette eau est adaptée au lavage des rue mais les volumes sont trop faibles (8m3 / jour pour les laveuses) au regard des investissements nécessaires.

 

11. Installer des boites à idées dans tous les quartiers afin de permettre aux habitants de donner leur avis sur les projets de la Ville.

Raisons du Rejet : Inciter plutôt les personnes à participer aux comités de quartier.

 

12. Dans le magazine municipal « Oxygène », insérer un coupon détachable (à renvoyer à la Ville) permettant aux habitants de s’exprimer sur les projets municipaux.

Raisons du Rejet : Inciter plutôt les personnes à participer aux comités de quartier.

 

13. Encourager la végétalisation des murs des immeubles collectifs en organisant un concours des bâtiments fleuris.

Raisons du Rejet : Techniquement difficile, s'il s'agit de mur végétal. S'il s'agit de "balcons fleuris" : la taille et la disparité de la Ville n'incitent pas à avoir une forte mobilisation associative sur ce sujet.

 

14. Travailler avec les bailleurs pour développer les jardins partagés en terrasse (sur les toits des immeubles).

Raisons du Rejet : Il existe de la surface "pleine terre" pour éviter les terrasses.

 

15. Privilégier « l’animal » pour l’entretien des parcs et des espaces verts de la ville (tonte des pelouses par des moutons par exemple). Remarque : l’usage d’animaux en ville peut également être étendu à la gestion des déchets.

Raisons du Rejet : Non souhaité ou alors lors d'un événement particulier, à titre symbolique. Le coût et les moyens humains semblent trop importants. Pourquoi ne pas envisager l'intervention d'une "ferme pédagogique (IME Toulouse Lautrec) pour travailler ce projet" sur l'intervention des animaux en Ville ?

 

16. Multiplier les événements culturels dans les parcs et jardins de la ville.

Raisons du Rejet : Les parcs sont déjà utilisés à de nombreuses reprises dans l'année. Cette stratégie est plutôt en restriction du fait des contraintes budgétaires.

 

17. Créer, pour chaque marché de la Ville, un espace de troc ou de ventes de légumes produits sur le territoire.

Raisons du Rejet : Cela pose le problème de la traçabilité des produits et de réglementation liée à la concurrence vis à vis des autres commerçants  - En revanche : 1) La restauration municipale travaille de plus en plus sur la fourniture de marché à circuit court (pommes et poires par exemple). 2) Le Service commerce travaille sur le cahier des charge de la délégation des marchés de la Ville pour 2013, il pourrait y avoir des événements particuliers autour des produits bio ou du commerce équitable.

 

18. Organiser un concours « Le plus beau jardin bio ». Non souhaité 

Raisons du Rejet : Trop aléatoire pour savoir si le jardin est "reéllement" bio ou pas.

 

19. Les robinets des lavabos des salles de bains des logements sociaux pourraient être équipés de boutons « poussoir » : il n’est pas nécessaire d’avoir une eau qui coule en continue et qui nécessite une intervention « humaine » pour l’arrêter quand on se lave les mains ou les dents. 

Raisons du Rejet : Investissement trop important au regard des résultats obtenus. Travailler plutôt sur la sensibilisation des personnes pour qu'elles utilisent moins d'eau en coupant leur robinet manuellement.

 

20. Des contraventions pourraient être distribuées aux personnes qui jettent des papiers sur la voie publique. Ou, de manière plus positive, des « bons d’achat » ou des récompenses pourraient être distribués aux personnes qui utilisent les poubelles publiques.

Raisons du Rejet : Inciter plutôt à une démarche citoyenne, sans le système de sanction ou de récompense.

 

21. Promouvoir le covoiturage dans les clubs sportifs : en début d’année scolaire, proposer aux familles de s’inscrire sur une liste afin de créer des groupes de covoiturage en fonction de leur quartier de résidence. 

Raisons du Rejet : C'est ce type d'action qui doit exister  au sein d'une association. C'est  le rassemblement des ressources individuelles bénévoles qui doivent être mises au profit de l'intérêt collectif.  Chaque dirigeant bénévole associatif sera probablement  à l'écoute de toute initiative d'adhérent dans ce cadre au profit du collectif. Les services souhaitent que les associations s'organisent par elles-mêmes.

 

22. Mieux communiquer, auprès des associations sportives et culturelles, sur le service de minibus (9 places) proposé par la Ville.

Raisons du Rejet : Les associations sportives connaissent dans l'ensemble ce dispositif qui toutefois a ses limites par rapport aux ressources disponibles  et aux critères d'attribution (priorité) de la direction logistique. Il ne semble pas possible pour ce service de répondre déjà aux besoins des clubs sportifs dans le cadre de leurs compétitions extérieures chaque week-end et il n'y a pas que ceux-ci concernés mais également toutes les autres associations ainsi que les services municipaux.

 

23. Proposer des avantages concrets (adhésions gratuites aux associations, réductions sur les événements culturels…) pour les personnes investies dans la vie de leur ville (membre actif des associations, participants à la démocratie participative et aux Conseils de Quartier, présence sur les Forums). 

Raisons du Rejet : Comment identifier les personnes qui s'investissent ?  - En revanche, peut-être développer ces accès aux événements auprès des personnes aux faibles ressources (développer le partenariat avec le service RSA).

 

24. Organiser des collectes de bouchons dans les collèges et les lycées.

Raisons du Rejet : Les bouchons ne sont plus recyclés en France et cela pose des problèmes de stockage et d’acheminements de ces bouchons.

 

2.5 Des bus et navettes entre les villes : il en existe par la CIF (transports publics) mais qui s'arrêtent à de nombreux endroits, d'ou une perte de temps importante (il faut 1 heure pour relier Aulnay à Tremblay) . Or il y a de nombreux enfants de Tremblay et de Villepinte qui viennent tous les matins sur Aulnay (pour l'école privée L’Espérance).

Raisons du Rejet : Est-ce du ressort d'une initiative privée ou peut-on envisager une action inter - villes à ce sujet pour faciliter les trajets des enfants vers les établissements scolaires ? Ce type d'initiative relève des écoles privées.

 

26. Lancer un audit concernant le devenir des eaux pluviales et équiper les exutoires les plus importants d’un système de traitement.

Raisons du Rejet : Les éléments ont été clarifiées après la réunion du 19/10, pas utile de garder cette proposition car le réseau "séparatif" (eaux pluviales dans la Seine, et eaux usées à l'Usine de retraitement) concerne 95% de la Ville et est géré par le Conseil Général.

 

27. Avant de supprimer un espace de loisirs (espace vert, city stade, gymnase…) pour cause de travaux, s’assurer au préalable que les habitants disposent d’un même équipement à proximité.

Raisons du Rejet : Lorsque la direction des sports est informée dans ce cadre (suffisamment en amont) il est fait en sorte de mesurer et d'anticiper les incidences de ces travaux ou suppression afin de proposer une organisation qui pénalise le moins possible les utilisateurs habituels de ces équipements sportifs municipaux. Cela est fait régulièrement avec les utilisateurs identifiés (clubs sportifs et établissements scolaires ou services municipaux) sur tous les projets pilotés par la direction des sports.

 

28. Privilégier des revêtements de sols et des types de gazon résistants sur les espaces dédiés aux jeux. 

Raisons du Rejet : Sur les terrains sportifs dans les installations sportives cela est fait concernant les gazons et sur les plateaux sportifs (résine, enrobé ou synthétique ) cela est étudié avec les utilisateurs identifiés  en fonction des besoins (temps scolaire, hors temps scolaire, pratique sportive associative et de loisir)  pour répondre au mieux aux attentes tout en tenant compte  de l'environnement immédiat, de l'entretien et de la durabilité des matériaux.

 

29. Imprimer le magazine municipal sur du papier recyclé. 

Raisons du Rejet : C'est déjà le cas. Refaire une communication pour le signaler à nouveau.

 

30. Etudier la possibilité de faire payer une redevance, en fonction de la quantité de déchets collectés (au poids).

Raisons du Rejet : Pose trop de questions : aucune collectivité ayant beaucoup d'habitat collectif ne s'est encore lancé dans ce type d'initiatives. La redevance individuelle engendrera-t-elle des phénomènes de fraude ?  - Comment faire dans l'habitat collectif ? - Pénalisation des familles nombreuses ?"

Publié dans Agenda 21

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>