La Lettre ouverte aux parents de Rachel et Lynda

Publié le par Aulnay Autrement

Nous publions ci-dessous in extenso la lettre ouverte de Lynda Bouthéon et Rachel Borez :

 

Lettre ouverte aux parents :

 

Eviction de parents d’élèves aux élections de

 

 représentants parents de conseils d’école au

 

Bourg 1 mater et primaire

 

 

 

Nous parents d’élèves Mme Rachel BOREZ et Mme Lynda BOUTHEON (adhérente FCPE), souhaitons informer l’ensemble des parents d’élèves de notre école et de notre ville de ce qui nous arrive dans l’école de nos enfants.

Lynda, arrivant d’une autre ville, a rejoint en cours d’année 2010 2011 le Bourg 1 mater. Militante FCPE depuis 2007, elle a tout naturellement demandé son transfert dans la nouvelle école. Son étiquette politique (militante PS) a été invoquée, par M. H. SUAUDEAU délégué parent d’élèves pour lui refuser d’intégrer la FCPE (étiquette assumée puisqu’elle a expliqué à plusieurs reprises qu’elle n’est qu’une parent comme les autres, présente pour défendre les valeurs de la FCPE : «  une Education Laïque, Gratuite et accessible à tous »). Précisons que H. SUAUDEAU est lui-même membre d’une autre formation politique.

 

Au lieu d’être accueillie comme un nouveau parent venu renforcer l’équipe des parents de l’école, l’arrivée de Lynda (adhérente FCPE depuis 2007)a été considérée par H. SUAUDEAU comme une intrusion et non une mutation ; Rachel, représentante des parents d’élèves alors élue en 2010 2011, a jugé cet accueil injuste, en a fait part au groupe FCPE et a soutenu le transfert de Lynda auprès du conseil Bourg 1 Mater. Le groupe FCPE du Bourg 1 Mater et Primaire a d’abord ouvert une minime porte en faisant croire que la mutation était acceptée mais Lynda a été obligée sans cesse de se justifier depuis son arrivée.

 

Malgré son arrivée en Janvier 2011, Lynda a enfin pu participer à une réunion du bureau en Février, puis a été mise dans le listing de diffusion des informations FCPE en mars après beaucoup d’insistance et de pourparlers.

 

Nous avons été retirées de ce listing dès avril malgré une réunion de mise au point qui nous a laissé penser repartir sur des bases constructives pour l’avenir de nos enfants.

 

Nous avons demandé au Président de notre groupe, M Stéphane FLEURY, d’intervenir plusieurs fois dans l’espoir de dissiper tout malentendu, sans changement de position jusqu’à ce jour.

 

Nous avons informé au mois de mai, par courrier et par mails le Président de la FCPE 93 (ce qui nous est largement reproché), qui nous a promis d’intervenir mais à ce jour, nous attendons toujours.

 

Depuis la rentrée de septembre 2011, nous avons participé à deux réunions et avons fait la demande à maintes reprises au groupe Bourg 1 mater et primaire, de figurer sur la future liste élective des parents d’élèves de l’école de nos enfants. En ce début d’année, finalement, ce droit vient de nous être refusé ainsi qu’aux pères de nos enfants.

 

Les motifs évoqués varient à chaque rencontre. Tantôt est invoquée « l’appartenance politique de Lynda », tantôt «l’incompatibilité d’humeur » ou encore « le manque de confiance ».

 

Tout cela sans la moindre preuve alors nous ne cessions de les réclamer. Le fonctionnement actuel du conseil local FCPE Bourg 1 Mater et Primaire consiste à exclure tout membre qui exprime la moindre différence au groupe.

Alors que le bon sens voudrait de travailler ensemble malgré nos éventuelles différences. Cela peut se traduire par des informations non communiquées et une exclusion renouvelée et aggravée en ce début de nouvelle année scolaire.

Aujourd’hui l’association FCPE Bourg 1 Mater et Primaire prend volontairement la décision de nous refuser l’accès à la liste élective des parents d’élèves afin de nous empêcher de faire valoir notre voix durant les réunions concernant les bonnes conditions d’éducation de nos enfants .

 

Nous sommes discriminées, éjectées pour de simples opinions différentes, alors que nos cotisations d’adhérentes sont acceptées à la FCPE et nos votes pour constituer le bureau aussi.

 

Nous sommes là pour défendre nos enfants, nous sommes là pour représenter les parents.

 

Une telle discrimination est inacceptable.

 

Puisque l’on nous exclut de la liste commune, nous décidons de présenter une liste indépendante.

 

Nous appelons donc chaque parent qui se reconnait dans le refus de cette injustice à s’exprimer et à nous rejoindre !

 

Lynda BOUTHEON et Rachel BOREZ,

Simples parents d’élèves désireux de se mobiliser pour l’avenir nos enfants

 

 

Contact : lyndaboutheon@gmail.com (Tel : 0675716434)

ou rachel.borez@gmail.com (tel : 0610321351)

 

 

Note des Rédacteurs d'Aulnay Autrement : nous reviendrons bien sûr sur cette affaire de discrimination dans un prochain post.

Publié dans citoyenneté

Partager cet article

Repost 0

RER B : 15 % des rames retirées

Publié le par Aulnay Autrement

RERrénovéCette semaine, le trafic est plus diffcile sur la ligne B, en particuliers le parcours nord entre le Gare du Nord et Roissy, et entre la Gare du Nord et Mitry.

 

En effet, l'intégralité des rames rénovées, soit environ 15 % des rames ont été retirées  à fin d'inspection suite à découverte de traces d'amiante par les agents de l'atelier RATP de Massy. Les agents RATP avaient alors exercés leurs droits de retrait.

 

Après publication des analyses effectuées par le laboratoire Bio-Goujard, il est confirmé que du chrysotile a bien été retrouvé sur les systèmes de freinage, donc à l’air libre.

 

Cela concerne donc les 60 voitures rénovées soit 15 rames complètes. Les voitures rénovées propriété de la SNCF ont été modernisées dans ses ateliers de Rennes et de Nevers. Celle du parc RATP chez ACC Ingénierie et Maintenance à Clermont-Ferrand.

 

Dans l'immédiat, le trafic est fortement réduit avec seulement 4 trains sur 5 pour cette semaine.sans qu'on sache si ces perturbations se prolongent sur le mois d'octobre.

 

Pour plus d'information, vous pouvez consulter les horaires modifiés sur le site internet de la RATP.

Publié dans transports

Partager cet article

Repost 0

mardi, Aulnay se mobilise pour l'école

Publié le par Aulnay Autrement

LES SUPPRESSIONS DE POSTES,
LES CLASSES SURCHARGÉES,
LA SUPPRESSION DE LA FORMATION,
ÇA SUFFIT !

 

À Aulnay-Sous-Bois, LE BILAN EST INQUIÉTANT
 
- 8 SUPPRESSIONS DE POSTES D'ENSEIGNANTS SPÉCIALISÉS (RASED) DANS LE PRIMAIRE EN 2011
- LA FIN DE LA SCOLARISATION DES ENFANTS DE MOINS DE 3 ANS
- DES CLASSES SURCHARGÉES , en particulier DANS LES COLLÈGE EN 6e ET 5e
- LE NON RENOUVELLEMENT DE TOUS LES PERSONNELS EN CONTRAT UNIQUE D'INSERTION : AIDE À LA DIRECTION DES ÉCOLES, ASSISTANT D'ÉDUCATION ET MÉDIATEURS VIE SCOLAIRE DANS LES COLLÈGES ET LYCÉES
- DE NOMBREUX PROFESSEURS STAGIAIRES À PLEIN TEMPS, SANS FORMATION INITIALE DANS LA VILLE


 

MOBILISONS-NOUS
  • POUR le rétablissement de tous les postes supprimés depuis 5 ans
  • POUR le maintien des seuils d’ouverture dans tous les  établissements scolaires
  • POUR la création de postes en fonction des besoins
  • POUR l’abandon de toutes les réformes régressives  qui visent à détruire le service public et à privatiser l’Ecole
  • POUR: l’arrêt du recrutement de précaires et de vrais statuts pour tous les personnels


 

LE COLLECTIF PARENTS / ENSEIGNANTS D'AULNAY-SOUS-BOIS
APPELLE
MARDI 27 SEPTEMBRE à 9H30
Assemblée générale parents / enseignants
du 1er et du 2nd degré
à la ferme du Vieux Pays, 30 rue Jacques Duclos

 

Publié dans éducation - formation

Partager cet article

Repost 0

Résultats des sénatoriales 2011 en Seine Saint Denis

Publié le par Les Rédacteurs d'Aulnay Autrement

Voici les résultats de ces élections sénatoriales pour la Seine Saint Denis :

 

Dossier-4 56831. Liste « Pour une Seine-Saint-Denis solidaire, écologique et des collectivités territoriales respectées » (PS-EELV) : 842 voix, 41,97 % des voix, 3 élus : Gilbert Roger, Aline Archimbaud, Claude Dilain

 

2. Liste « Front National pour la défense des communes de France » : 17 voix, 0,85 % des voix, pas d'élu

 

3. Liste « Une équipe pour redresser la Seine-Saint-Denis, ensemble » (NC-PRV-MoDem) : 286 voix, 14,26 % des voix, 1 élu :  Vincent Capo-Canellas

 

4. Liste « Le Front de Gauche pour une Seine-Saint-Denis écologique, démocratique et solidaire » : 512 voix, 25,52 % des voix, 1 élue : Eliane Assassi (sénatrice sortante)

 

5. Liste « Une autre voix pour la Seine-Saint-Denis » (UMP) : 345 voix, 17,20 % des voix , 1 élu : Philippe Dallier (sénateur sortant)

 

6. Liste « 93 : La Gauche en mouvement » (DVG) :  4 voix, 0,20 % des voix pas d'élu.

 

Le Parti Communiste perd donc de justesse un poste de sénateur (en 2004, le PC avait totalisé 25,71 % des voix) au profit de la liste PS-EELV-PRG qui passe de 2 à 3 sénateurs (41,87 % contre 32,8% en 2004). Avec un total cumulé de 631 voix contre 730 suffrages en 2004, la droite qui présentait deux listes réussit à sauver ses deux postes.

 

Image : Claude Bartolone félicite les troix nouveaux sénateurs : Claude Dillain (PS), Gilbert Roger (PS) et Aline Archimbaud (EELV).

 

Sources : site internet du Sénat

Publié dans politique nationale

Partager cet article

Repost 0

Sénatoriales 2011 : un espoir à gauche pour les Français

Publié le par Les Rédacteurs d'Aulnay Autrement

senat-02.jpgCe dimanche, les 2074 grands électeurs du départment de Seine Saint Denis se rendront aux urnes afin d'élire leurs nouveaux représentants aux sénat pour une législature de 6 ans.

 

Les sénateurs sortants sont :

 

- Jack Ralite (PC), 82 ans, ancien Maire d’Aubervilliers, ancien Ministre de la Santé du Gouvernement Mauroy, qui ne se représente pas.
- Eliane Assasi (PC), 52 ans, conseillère municipale d’opposition à Drancy.

- Jacques Mahéas (PS), 71 ans, Maire de Neuilly sur Marne depuis 1977, il est le plus ancien Maire du département, ancien député de 1981 à 1993. Il a démissionné du PS suite à sa condamnation dans une affaire d'attouchements sexuels.

- Dominique Voynet (EELV), 52 ans, Maire de Montreuil sous bois depuis 2008, ancienne ministre de l'Aménagement du Territoire et de l'Environnement de 1997 à 2001, élue au Palais du Luxembourg depuis 2004 sur une liste d’union avec le PS. Elle ne se représente pas afin de se conformer aux statuts des Verts sur le cumul des mandats.
- Christian Demuynck (UMP), 63 ans, Maire de Neuilly-Plaisance depuis 1983, ancien député de 1986 à 1988 puis de 1993 à 1995. Se disputant la tête de liste UMP avec Philippe Dallier, il a été nommé parlementaire en mission chargé de Campus France (on ne savait que cela existait, ni quoi cela sert !)

- Philippe Dallier (UMP), 48 ans, Maire des Pavillons sous bois, ancien Conseiller Général de la Seine Saint-Denis. Il est l'actuelle tête de liste de l'UMP.

 

Les électeurs

 

Les sénateurs ne sont pas élus au suffrage direct, par tous les électeurs comme lors de la présidentielle ou des législatives, mais par les grands électeurs. Ce collège de grands électeurs est composé des députés, des conseillers régionaux et généraux du département, ainsi que des délégués des conseils municipaux, les plus nombreux. Cesderniers ont été désignés lors des réunions des conseils municipaux. Le nombre de délégués varie en fonction de la population de la commune : il y en aura par exemple 15 à Coubron, 67 à Epinay, 94 à Aubervilliers, plus de 125 à Montreuil et à Saint-Denis.

Dans les villes de plus de 9000 habitants, tous les conseillers municipaux sont délégués de droit. S'y ajoutent, pour les villes de plus de 30000 habitants, des délégués supplémentaires élus en conseil à partir de listes proposées par les différents groupes, le plus souvent composées de militants. Ainsi, la ville d'Aulnay-sous-Bois enverra 52 délégués supplémentaires.

La poussée de la gauche aux différentes élections locales dont la perte par la droite des villes de Villepinte et d'Aulnay-sous-Bois a fait perdre à la droite de nombreux grands électeurs. Selon les calculs de la majorité, sur les 2080 grands électeurs du département, le total droite se situe à 640, le total gauche à 850. L’UMP a perdu 100 grands électeurs, la gauche en a gagné 230. Le Nouveau centre peut compter sur 200 voix. Il y a 30 Modem.

 

Les listes en présence :

 

1. Liste « Pour une Seine-Saint-Denis solidaire, écologique et des collectivités territoriales respectées » (PS-EELV) : Gilbert Roger, Aline Archimbaud, Claude Dilain, Evelyne Yonnet-Salvator, Gérard Cosimi, Khady Dieng, Pierre Stoeber, Elisabeth Pochon

2. Liste « Front National pour la défense des communes de France » : Gilles Clavel, Christine Benaut, Pierre-Antoine Lebeault, Gisèle Metay, Cyril Bozonnet, Christine Jouani, André Liboz, Sylvie Laugier.

3. Liste « Une équipe pour redresser la Seine-Saint-Denis, ensemble » (NC-PRV-MoDem) : Vincent Capo-Canellas, Aude Lagarde, Dominique Bailly, Florence Genet, Hervé Chevreau, Yamini Khelifi, William Delannoy, Nicole Rivoire.

4. Liste « Le Front de Gauche pour une Seine-Saint-Denis écologique, démocratique et solidaire » : Eliane Assassi, Didier Paillard, Juliette Prados, François Calaret, Nathalie Lana, Roland Gallosi, Nabiha Rezkalla, Arnaud Keraudren.

5. Liste « Une autre voix pour la Seine-Saint-Denis » (UMP) : Philippe Dallier, Martine Valleton, Michel Teulet, Françoise Touzot, Thierry Meignen, Séverine Maroun, Eric Darru, Nadia Lenoury.

6. Liste « 93 : La Gauche en mouvement » (DVG) : Sandra Paredes, Jean-François Dupuy, Jennifer Mineiro, Florian Hay, Isabelle Leveque, Umut Adet, Miriana Lazic, Sébastien Cesco.

(A noter la présence d'élus aulnaysiens signalés en couleur)

 

Union PS-EELV-PRG

Encore une fois, le Parti Socialiste, Europe Ecologie Les Verts et le Parti Radical de Gauche ont fait le pari de l'union dans le cadre d'un accord national avec pour objectif d'enlever un troisième siège de sénateur. Cette stratégie gagnante avait déjà permi d'écraser la droite lors des élections régionales.

 

Quelles perspectives ?

Même si du fait du système des grands électeurs, les résultats sont plus prévisibles que pour des élections au suffrage universel direct, les grands électeurs ont la possibilité historique de faire basculer le sénat à gauche.

Un tel évènement ne serait pas sans retombées, le sénat ancré traditionnellement à droite étant un bastion conservateur, un grand nombre de réformes pourraient ainsi être entreprises.

A l'issue de ces élections, les centristes de droite devront aussi assumer leurs discours en choisissant de se rallier ou non à la droite gouvernementale.

Enfin, à quelques mois de l'élection présidentielle, la perspective de voir nommer un président du Sénat de gauche, second personnage de la République Française constituerait un véritable coup de massue pour Nicolas Sarkozy et ses partisans.

 

Publié dans politique nationale

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>