Pollution aux particules en Ile-de-France

Publié le par Aulnay Autrement

carteairparif.pngPARIS — Le premier seuil d'information à la pollution aux particules fines a été atteint vendredi en début d'après-midi en Ile-de-France, a annoncé Airparif.

 

Le niveau d'information --déclenché à partir de 80 microgrammes par m3 d'air pendant 24 heures consécutives-- a été déclenché à 14H00 avec un relevé de concentration moyenne de 88 microgrammes par m3 d'air sur 24 heures.

 

Les zones les plus touchées sont Paris et le Nord de la petite couronne, dont la Seine-Saint-Denis.

Selon Airparif, le dépassement, qui a atteint 114 microgrammes par m3 sur l'autoroute A1 à Saint-Denis, est essentiellement dû au chauffage et au trafic routier.

 

L'épisode de pollution aux particules fines devrait durer au moins 24 heures avant une amélioration attendue samedi.

L'Agence régionale de la santé (ARS) recommande aux personnes sensibles aux polluants atmosphériques (enfants, personnes âgées et celles souffrant d'asthme et d'insuffisances respiratoires chroniques) de privilégier des activités calmes et éviter la pratique intensive du sport. Elle conseille également de ne pas utiliser de solvants sans protection appropriée et de s'abstenir de fumer.

 

Les particules fines, produites notamment par les voitures, pénètrent profondément dans les poumons et sont particulièrement irritantes pour ces personnes auxquelles on conseille de respecter scrupuleusement leurs traitements médicaux.

 

Informations, mesures et méthodologies sur le site internet d'AIRPARIF

Publié dans santé

Partager cet article

Repost 0

Cantonales : encore un peu d'information à faire

Publié le par Aulnay Autrement

urne-bis.1204846919.jpgSelon un sondage OpinionWay-Fiducial pour le Figaro/LCI diffusé ce mercredi 16 février, seulement 43% des Français savent si leur canton est concerné par les élections cantonales des 20 et 27 mars contre 57% qui ne le savent pas.

 

A la question de savoir s'ils sont appelés à voter les 20 et 27 mars prochain, 43% des personnes interrogées donnent une bonne réponse, 24% une mauvaise et 33% reconnaissent qu'ils ne le savent pas.

 

Par ailleurs, 64% des sondés donnent par ailleurs une bonne réponse quand on leur demande la couleur politique (gauche ou droite) de leur conseil général, 14% donnent une mauvaise réponse, et 22% ne savent pas.

En revanche, seulement 34% d'entre eux peuvent donner le nom du président de leur conseil général, alors que 66% ne le peuvent pas.

 

Au total, 71% des personnes interrogées sont satisfaites de l'action de leur conseil général, 27% étant mécontents, et 2% ne se prononçant pas.
 

A l'issue du prochain scrutin, 34% des Français souhaitent que leur département soit dirigé par la gauche, contre 23% par la droite, et 42% qui considèrent que "cela n'a pas d'importance". 1% ne se prononce pas.

27% d'entre eux voteront plutôt en fonction d'enjeux nationaux, contre 72% qui se prononceront en fonction d'enjeux spécifiques à leur canton.

 

Parmi les enjeux qui compteront au moment de voter au premier tour, l'emploi vient en tête pour 41% des électeurs concernés, suivi par les impôts (39%), le pouvoir d'achat (33%), la protection sociale (31%) et la sécurité (30%). La manière dont la France est gouvernée est dernière (9%).

 

Nous rappelons qu'à Aulnay-sous-Bois, seul le canton nord est concerné par ce renouvellement partiel.

La limite sud entre canton nord et canton sud est matérialisée par une ligne partant d'ouest en est, de la ligne de chemin de fer, jusqu'à la gare remonte l'avenue Anatole France jusqu'à la rue Aristide Briand, rejoint la rue Jules Princet et au carrefour du Soleil levant tourne rue du préfet Chaleil.

Publié dans Cantonales 2011

Partager cet article

Repost 0

Cantonales : le candidat marketing

Publié le par Laurent Comparot

Comme on dit, "c'est nouveau, cela vient de sortir".

 

Demain, le candidat "Triple effet" devrait se dévoiler. Quoi, qui, quand, comment ? On ne sait pas car c'est toute l'originalité de cette candidature qui veut surfer sur un buzz qui risque bien de faire flop.

 

Le seul triple effet que je connaisse est celui d'une fameuse marque de rasoirs, qui la première a su nous convaincre que trois lames rasaient mieux que deux lames. Mais, le fameux triple effet ne peut-il pas se retourner contre ce candidat ? 

Un certain humoriste populaire spécialiste des superlatifs lessiviers aurait sans doute bien rigolé d'une telle entrée en scène. Un candidat rasoir au discour rasant qui finira en rasoir jettable ? 1, 2 et 3 : on a bien nos trois effets !

 

A force de parier sur la forme, on en finit par oublier le fond. Et laisser supposer qu'une consultation citoyenne puisse se réduire à une simple opération publicitaire, c'est un peu court comme programme...

 

Comme à défaut de convaincre, on peut toujours rigoler, on propose un idée d'affiche pour un candidat qui risque bien de se retrouver en slip !

 

giletteM3-copie-1.jpg

Source image : "Razor, l'espace razoir"

Publié dans Cantonales 2011

Partager cet article

Repost 0

Le CREA vedette de la soirée des Victoires de la Musique Classique

Publié le par Aulnay Autrement

CREAComme nous vous l'avions annoncé dans ces colonnes, la troupe des enfants du CREA parrainée par la cantatrice française Natalie Dessay se produira ce soir à la cérémonie des Victoires de la Musique 2011 présentée par Marie Drucker et Frédéric Lodéon.

 

Il s'agit d'une nouvelle consécration pour le centre d'éveil artistique dirigé par Didier Grojman et ses 150 élèves, mais aussi pour notre ville et ses talents.

 

Bonne soirée à tous.

 

Retransmission, ce soir 14 février 2011 à 20h35 en direct sur France 3 depuis la Cité des congrès de Nantes.

 

Pour en savoir plus :

- site internet du CREA

- site internet des Victoires de la Musique 
 

 

Partager cet article

Repost 0

Sénatoriales : pour la droite c'est un fauteuil pour deux ou pour trois

Publié le par LC - AA

Pour la droite, ces élections cantonales auront aussi un enjeux national, avec le risque de basculement à gauche de la majorité sénatoriale.

 

Pour l'instant, l'UMP dispose de deux sénateurs sortants, Philippe Dallier (auparavant apparenté UMP mais qui aurait repris sa carte UMP) et Christian Demuynck.

 

senat.jpgLes sénateurs sont élus au suffrage universel indirect à partir d'un collège électoral de grands électeurs. Ce collège électoral est composé à 95 %  de représentants des communes, maires, maires-adjoints, conseillers municipaux et délégués des conseils municipaux dans les communes importantes et à 5 % du collège électoral des conseillers généraux, les conseillers régionaux et les députés.

D'après certains calculs, sur les 2080 grands électeurs du département, le total droite se situe à 640, le total gauche à 850. En Seine Saint denis, on estime qu'un siège pèse 350 voix. Lors des dernières élections, avec la perte des villes d'Aulnay-sous-Bois et Villepinte, l’UMP a perdu 100 grands électeurs, la gauche en a gagné 230. Avec sa victoire à Noisy-le-Sec, le Nouveau Centre peut compter sur 200 voix, voire plus s'il rallie les 20 voix du Modem.

 

La partie est rendue d'autant plus difficile que désormais, les deux sortants doivent composer avec les règles de parité qui oblige d'avoir une femme en première ou deuxième position. Cela aurait pour effet d'éliminer un des deux sénateurs sortants. Une liste dissidente UMP permettrait à messieurs Dallier et Demuynck de figurer tous les deux en tête de liste, mais cette dispersion des voix ne constitue pas une certitude. D'autant plus qu'il leur faudra composer avec une éventuelle candidatue du Nouveau Centre. Forte de sa victoire aux municipales de Noisy-le-Sec, la formation peut compter sur 200 voix, voire plus s'il rallie les 20 voix du Modem.

 

Christian Demuynck a été un temps pressenti pour intégrer le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA), mais Nicolas Sarkozy qui pilote l'opération "Sauvons la droite sénatoriale" lui a préferré le senateur sénateur des Yvelines Nicolas About.

 

Il reste encore des certitudes à gauche. Alors que PS et EELV ont fait liste commune, on ne connaît pas encore Patrick Braouezec et ses amis, qui ont quitté le PCF.

 

Pour la droite, les incertitudes demeurent ainsi que la possibilité de ne plus avoir de sénateur UMP dans le département.

 

La seule certitude est que plus forte sera la victoire à gauche lors de ces élections cantonales, plus réelle sera la perspective d'enfin faire basculer le Sénat à gauche.

 

Notre pays serait alors dans un système de cohabitation inédite où l’opposition sénatoriale se substituerait à l’opposition de l’Assemblée Nationale et faute d’adversaire institutionnel (ne pouvant censurer le gouvernement), le Sénat affronterait alors le président de la République, d’autant plus facilement que le président du Sénat devient le second personnage de l’Etat et potentiellement un président par intérim.

 

Source : Public Sénat

Publié dans Cantonales 2011

Partager cet article

Repost 0

1 2 3 > >>