Aulnay Autrement prend ses quartiers d'été

Publié le par Aulnay Autrement

Les rédacteurs d'Aulnay Autrement prennent leurs quartiers d'été après une très riche première année d'activité. L'activité du blog sera réduite mais nous préparons déjà une rentrée qui s'annonce chargée avec sans doute une forte mobilisation pour obtenir des bonnes conditions pour la scolarisation des jeunes aulnaysiens. Plus que jamais, les dispositifs (RASED et scolarisation à deux ans) qui sont des facteurs de réussite scolaire pour les populations les plus fragiles de la ville sont mis à mal. Aux côtés de nos élus, des associations de parents d'élèves, des enseignants et des parents, nous poursuivrons notre combat pour faire en sorte que la rentrée se passe de la manière la plus satisfaisante possible.

D'ici là, nous interviendrons au cas par cas depuis notre lieu de villégiature.

A bientôt sur Aulnay Autrement...

Partager cet article

Repost 0

La Nouvelle C3 sera produite à l'usine d'Aulnay

Publié le par Stéphane Legrand

C'est une bonne nouvelle pour la pérennité du site de production PSA d'Aulnay-sous-Bois. Le magazine L'Usine Nouvelle annonce que la nouvelle Citroën C3 sera produite par les sites de Poissy et d'Aulnay-sous-Bois pour une commercialisation dès novembre 2009 en France et en Italie.
A Aulnay, la ligne de production d’Aulnay devrait produire 1 024 véhicules par jour avec trois équipes totalisant 3 738 salariés.

Nous espérons que le nouvelle C3 connaîtra le succès de la précédente version dont la production cumulée depuis 2002 est de 2 millions de véhicules.

Dans le contexte actuel, les petites modèles se vendent assez bien, aidé par les primes gouvernementales. Certes, on ignore encore si ces incitations seront reconduites début 2010.
Au sein de PSA, le site d'Aulnay-sous-Bois a été relativement épargné par la crise qui touche essentiellement les sites du groupe spécialisés dans la fabrication des modèles haut/moyen de gamme ou de véhicules de niches.

L'annonce de la localisation de la production de la nouvelle C3 à Aulnay est donc une bonne nouvelle.

Publié dans économie

Partager cet article

Repost 0

Rentrée 2009 : les syndicats enseignants tirent le signal d'alarme

Publié le par Aulnay Autrement

Nous reprenons la déclaration des syndicats enseignants lors de la dernière CTP (Commission Technique Paritaire).


DECLARATION INTERSYNDICALE UNITAIRE FAITE EN CTP
LE 25 JUIN 2009

FSU FO UNSA CGT SUD

En Seine-Saint-Denis comme partout, le service public d’éducation a besoin de postes pour assurer toutes ses missions !

Nous exigeons ensemble la création massive de postes budgétaires pour répondre aux besoins !

Les réductions massives de postes commencent à avoir de graves conséquences sur le service des enseignants :

  • stress permanent,
  • non remplacement des collègues absents,
  • refus des temps partiels à 80 %,
  • impossibilité de quitter le département pour de nombreux collègues.
  • gestion à flux tendus de la carte scolaire : les ouvertures et fermetures de classe se poursuivent jusqu’au 15 septembre obligeant les écoles à changer continuellement leurs organisations.

Le chiffre est tombé : le budget 2010 devra acter la suppression de 34 000 emplois de fonctionnaires. Pour l’Education nationale cela fera 16400 postes de moins ! Un record tristement inédit. Cette ponction pour 2010 interviendrait dans une situation de poussée de la démographie scolaire. Répondre collectivement s’impose !

Qui va encore faire les frais de cette réduction massive des postes dans le premier degré ? La scolarisation des 2-3 ans à n’en pas douter, mais aussi l’ensemble des supports d’emplois censés assurer la réussite de tous les élèves. Il ne faut pas rajouter pas à la crise celle de l’Education. Nous ne pouvons que dénoncer le caractère doublement suicidaire de telles réductions d’emplois en temps de crise. Car elles accroîtront le chômage des jeunes, tout en sabotant les vraies solutions tant au niveau économique que sur le plan social : la formation, la qualification, l’emploi. Nous le redisons ensemble à l’occasion de ce CTPD du 25 juin.

L’avalanche de réformes non concertées qui nous est tombée dessus depuis un peu plus d’un an a ajouté à cette exaspération. L’aide personnalisée qui a servi d’argumentaire pour justifier de la suppression de 121 postes de RASED transformés en postes sédentarisés ou surnuméraires, les évaluations CM2 et aussi celles de CE1 rejetées par une grande partie de la profession, le SMA, les nouveaux programmes, l’accompagnement éducatif, les stages de vacances, la fin des IUFM, la masterisation du diplôme d’enseignant, les attaques du droit syndical, le tout saupoudré d’heures supplémentaires et de suppressions de postes, c’est toute l’architecture de l’école qui est ébranlée.

A cela s’est greffée l’inquiétude partagée par nos collègues avec tant d’autres salariés du public comme du privé d’être les victimes d’une crise financière dont ils ne sont pas les auteurs.

Nous poursuivons ensemble la perspective d’intervenir dans un cadre national sur les « questions nationales », notamment la plateforme unitaire du 5 janvier 2009 (CFDT, CFTC, CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, UNSA) .

lles syndicats SNUipp-FSU, SE-UNSA ,SUD-éducation , CGT-éduc’action appellent à l’occasion du CTPD du 25 juin à un rassemblement unitaire intersyndical et revendiquent ensemble :

  • Création de postes budgétaires pour le 93
  • Ouvertures de classes nécessaires dès maintenant
  • Augmentation du volume de remplaçants
  • Exigence de voir les demandes de travail à temps partiel (80%) autorisées
  • Augmentation du nombre d’exeat

    Pour Aulnay-sous-Bois, les conditions d'accueil pour la rentrée 2009 restent préoccupantes avec des cas sur certaines écoles de fermetures programmées et dans d'autres d'ouvertures insuffisantes. Nous ne saurions que recommander aux parents de se présenter impérativement avec leurs enfants le jour de la rentrée. L'inspection procède a un recomptage des effectifs ce qui peut déterminer la conservation ainsi que l'ouverture de classes.

Publié dans éducation - formation

Partager cet article

Repost 0

Retour sur "Aulnay victime du syndrome Nimby"

Publié le par Bernard Joseph

Aux réponses apportées par Stéphane Fleury sur son blog Aulnay Libre, suite à la publication par Aulnay Autrement de l'article Aulnay victime du syndrome Nimby, nous tenions à approter quelques réponses et quelques éléments de réflexion.

En effet, malgré la longueur de ses contributions, ses trois articles intitullés Aulnaylibre répond à Aulnay.Autrement... (Partie 1) , Aulnaylibre répond à Aulnay.Autrement... (Partie 2)  et Aulnaylibre répond à Aulnay.Autrement... (Partie 3), monsieur Stéphane Fleury n'apporte pas d'éléments nouveaux au débat si ce n'est qu'une opposition obstinée à tout dialogue et à toute forme d'approche constructive.

Son principal argument est une forme de légitimité urbanistique historique qui n'existe pas. Comment se prévaloir d'une légitimité historique et patrimoniale quand, un siècle auparavant, Aulnay comptait moins de 3.000 habitants et bien entendu une grand part des zones pavillonnaires actuelles n'existaient pas.
Le discour de monsieur Fleury n'est pas nouveau dans notre ville car déjà au début du XXe siècle les habitants du Vieux-Pays méprisaient et fustigeaient les nouveaux arrivants, ceux des lotissements du sud au point qu'ils avaient imaginé la scission de la commune en deux.

La réalité est qu'Aunay-sous-Bois est une ville qui doit vivre. Ce n'est pas non plus une île isolée, mais un territoire urbain située dans une des plus actives métropoles du monde. Nous avons expérimenté pendant 25 ans "la théorie du village gaulois". Au bout de cette période fort heureusement révolue, la ville est à bout de souffle avec fuite des entreprises, inadaptation des infrastructures scolaires, insuffisance des réseaux de transport, manque criant de logements collectifs, inadaptation des structures d'accueil sociales...

Dans son troisième article, monsieur Fleury déclare qu'il n'est pas seulement dans le registre de l'opposition mais aussi dans celui de la proposition. Quelles propositions fait-il ? Quelle est sa réflexion sur la pénurie de logements et sur son droit d'accès au logement ? A-t-il des solutions au delà d'un constat désolé ?

Enfin, dernier point sur lequel je voulai revenir. Ce sont les propos de monsieur Robert Ferrand qui sur le site de monsieur Fleury n'hésite pas à parler de "la destruction d’un quartier Pavillonnaire". Ces propos sont inacceptables car sans commune mesure avec la portée des projets. Pour la rue des Saules et la Cité Arc-en-ciel, il ne s'agit pas de "détruire des quartiers" comme ici suggéré, mais de la construction d'édifices sur des zones précédemment construites et constructibles. Il n'est pas honnête de laisser se propager de tels messages erronés. Même si certains politiciens locaux s'en délectent et encouragent de telles rumeurs.

Tout le monde a compris que le temps des grandes ZUP était révolu. Et place est faite aux petites opérations de construction à taille humaine, ni plus, ni moins ce qui est projeté dans les deux cas sus-mentionnés. Encore faut-il être assez honnête pour le reconnaître. Et aussi assez courageux pour porter ces projets.

Publié dans urbanisme - PLU - PRU

Partager cet article

Repost 0