Plus de 600 postes de fonctionnaires supprimés à Aulnay, c'est le programme de Fillon

Publié le par Laurent Comparot

Plus de 600 postes de fonctionnaires supprimés à Aulnay, c'est le programme de Fillon

Comme nous l'avions déjà écrit dans sur ce blog, la politique économique et fiscale portée par le droite du parti Les Républicains était en partie supportée par la fonction publique avec à la clé entre 300.000 et 1.000.000 de postes supprimés.

François Fillon, le candidat à la Présidentielle parrainé par Bruno Beschizza, nous promet 500.000 emplois. Si on rapporte les suppressions de postes rapportées à la population de notre ville, on obtient 610 emplois publics supprimés.

Alors que ce soir François Baroin, le premier ministre pressenti en cas d'élection de François Fillon tiendra meeting à Aulnay-sous-Bois, la population aulnaysienne aimerait bien savoir quels postes et quels services seront concrètement supprimés dans notre ville.

Car il est évident que la politique massive de suppression de postes aura un incidence directe sur l'offre et la qualité des services à la population. Car il est évident que notre ville sera bien aux avants-postes des mesures d'austérité et c'est bien en entendu les populations les plus pauvres et les plus fragiles qui seront les premières visées. Aura-t-on moins de pompiers ou de policiers alors que les effectifs de ces derniers sont notoirement insuffisants ? Des services de l'hôpital Ballanger seront-ils fermés ? Fermera-t-on des écoles et un collège ? Combien de classes en moins ? Les services sociaux seront-ils affectés ? La culture ou le sport seront-ils touchés ?

Messieurs Beschizza et Ramadier ne peuvent pas cacher à la population que la politique de leur candidat François Fillon aura bien localement une incidence et ils doivent l'assumer pleinement. Une incidence évoquée lors du dernier conseil municipal et comme par hasard rapidement évacuée.

Les aulnaysiennes et aulnaysiens ont le droit de savoir et ne peuvent pas se nourrir de vagues dénégations.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article