Selon la RATP, le Pass Navigo unique a fait baisser la fraude de 27 %

Publié le par Laurent Comparot

Jacques Chirac le 5 décembre 1980 à la station Auber

Jacques Chirac le 5 décembre 1980 à la station Auber

Dans le dernier bilan annuel de la RATP, il est souligné que le taux estimé de fraude est passé de 3 % en 2015 à 2,2 % en 2016. D'après les dirigeants de la régie, plus que la campagne controversée du STIF présidée par Valérie Pécresse, cette baisse serait plus due à la généralisation et au dézonage du Pass Navigo sur l'ensemble de la région, ce abonnement étant devenu plus accessible pour nombre de franciliens. Cela rend finalement très marginal l'impact du durcissement des mesures de contrôle et pénalité instauré en 2016 malgré un taux de recouvrement en hausse de 10 à 37 %.

On rappellera que lors de la campagne électorale des régionales Valérie Pécresse avait fait de la lutte contre la fraude dans les transports collectifs sa priorité. Dans les faits, ce sont surtout les abonnés qui ont été mis à contribution avec une hausse de 4,28 % du Pass Navigo au 1er août 2016.

On ne sait pas à combien se montera la hausse de l'abonnement cette année mais on est déjà que 100 % des voyageurs honnêtes seront impactés.

Commenter cet article

du Dandy 01/04/2017 21:03

C'est vrai Laurent, depuis que le Navigo est à prix unique, je pense qu'il y a eu des embauches de contrôleurs, en tout cas, beaucoup plus qu'avant. Jle voit bien, le manque à gagner pour les transports chaque année est colossal, et ils se disent peut-être que vu le coût, les usagers devraient plus passer au guichet, d'autant plus que l'employeur rembourse 50 %, et que les contrôles ont surtout lieu aux heures de pointe, donc au moment où les gens prennent ou quittent leur travail
Regarde cet article :
http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/transports/sur-le-rer-b-les-controleurs-agissent-en-meute-29-03-2017-6807447.php

Matthieu 29/03/2017 12:53

Il y a surtout énormément de contrôles (SNCF et RATP ou affiliés)

Aulnay Autrement 30/03/2017 11:56

Aurait-on donc embauché massivement des contrôleurs ? Ou médiatise-t-on des opérations dites "coup-de-poing" ?