Extrêmes : les contribuables aulnaysiens payent pour le match Bardella - Beschizza

Publié le par Laurent Comparot

Les contribuables aulnaysiens ont bon dos ou plutôt sont bien généreux car ce sont leurs impôts qui vont encore une fois de plus payer les frais juridiques occasionnés par la multiplication des plaintes pour diffamation lancées par leur grand maire, le très chatouilleux Bruno Beschizza.

Après les blogs locaux, Aulnay Autrement, Aulnay Cap et Monaulnay, les élus de l'opposition, c'est désormais au jeune leader départemental du Front National, Jordan Bardella, auquel s'attaque monsieur Beschizza. A commencer par cette histoire de cumul de mandats dénoncés par Jordan Bardella mais parfaitement légal à cause d'un recours pour annulation.

Si je ne l’avais pas fait avant, c’est parce que quelqu’un avait fait un recours contre mon élection au conseil départemental en mars 2015 et tant que celui-ci n’avait pas été jugé, je ne pouvais pas démissionner, souligne le maire d’Aulnay. Les propos de Bardella sont doublement diffamants : d’une part, j’avais déjà démissionné de mon poste de conseiller départemental et d’autre part, ce n’était absolument pas illégal.

Bruno Beschizza au Parisien

Monsieur Bardella vient justement d'être mis en examen dans cette affaire. Cependant cela n'augure pas de l'issue de la procédure car la mise en examen est automatique lors d'une procédure pour diffamation.

Certes, Aulnay Autrement n'a pas vocation à arbitrer les querelles de deux duettistes de droite, à fortiori à l'extrême droite de l'échiquier politique. Cependant, il reste paradoxal et tout à fait anormal que pour ces propos tenus dans le cadre du Conseil Régional dont messieurs Bardella et Beschizza sont membres ce soient les contribuables aulnaysiens qui soient mis à contribution. Et ce alors même que la fonction de maire de Monsieur Beschizza n'est nullement mise en cause par monsieur Bardella.

Compte Twitter de Jordan Bardella

Compte Twitter de Jordan Bardella

Il semble que ce ne soit pas le seul différent qui oppose le maire de la droite extrême au jeune dirigeant départemental d'extrême droite. Ainsi, on apprend, toujours sur Twitter, que monsieur Bardella fait aussi l'objet d'une plainte « pour avoir dénoncé la tenue d'un meeting islamiste [dans sa ville] " (Aulnay-sous-Bois). Il avait déclaré que Bruno Beschizza avait «fait le choix d’offrir une tribune à plusieurs prédicateurs islamistes, connus pour leurs propos violents et particulièrement choquants". Des propos finalement très en deçà de la virulente charge du dernier article de Valeurs Actuelles consacré au maire d'Aulnay-sous-Bois.

Ces propos avaient été sanctionnés par la présidente du Conseil Régional Valérie Pécresse au titre du règlement intérieur du Conseil Régional, sanction dont l'élu frontiste a fait appel auprès du tribunal administratif. Cette sanction montre bien qu'il s'agit d'une affaire interne au Conseil Régional. Pourtant, c'est bien les contribuables aulnaysiens qui paieront pour les frais d'avocats engagés au titre de la protection fonctionnelle du maire.

 

Compte Twitter de Jordan Bardella

Compte Twitter de Jordan Bardella

Ces multiples plaintes ne semblent pas pour autant freiner l'ardeur de monsieur Bardella. Bien au contraire, il compte bien s'attaquer à la base électorale de Bruno Beschizza, ce dernier ayant jusqu'à présent bénéficié du report des voix frontistes.

Pour les contribuables aulnaysiens, à l'heure où tous les services à la population sont réduits ou supprimés, il serait bien que cette guéguerre s'arbitre ailleurs que dans les palais de justice.

Commenter cet article