"Affaire Théo" : c'est la Justice qui mène l'enquête judiciaire et pas l'IGPN

Publié le par Laurent Comparot

D'après des indiscrétions parues dans la presse, les premières conclusions de l'enquête de l'IGPN (Inspection Générale de la Police Nationale) s'orientent vers la thèse de " l'opération qui tourne mal ". Cette thèse du service interne d'inspection de la Police Nationale aura sans nul doute du mal à passer dans le population, en particulier à Aulnay-sous-Bois.

Selon l'avocat de Théodore Luhaka, Maître Dupond-Moretti, la juge d'instruction et le parquet ne sont pas sur la même ligne que l'IGPN. Il rappelle que "l’intromission d'un objet dans un sexe ou dans un anus, c’est un viol."  Et ajoute que "sinon, il suffirait aux gens qui se servent d’objets de dire : ‘Il n’y avait aucune intention sexuelle, on voulait seulement des violences’ pour qu’il n’y ait plus personne envoyé devant une cour d’assises".

Me Dupond-Moretti en a profité pour réitérer son appel au calme, rappelant que "tout débordement" nuisait "aux intérêts de Théo et de la justice".

"Affaire Théo" : c'est la Justice qui mène l'enquête judiciaire et pas l'IGPN

De son côté, le député Daniel Goldberg qui suit attentivement l'affaire depuis le début rappelle sur Twitter que " les services de Police doivent réunir les éléments et non déterminer la nature des faits" et ajoute que "C'est le rôle de la justice".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article