L'association de policiers Flag! écrit une lettre ouverte à Bruno Beschizza

Publié le par Aulnay Autrement

Paris, le 22 novembre 2016

 

             LETTRE OUVERTE

           

            Monsieur le Maire,

            C’est en votre qualité d’ancien policier et d’ancien Secrétaire Général d’une organisation syndicale de la Police Nationale que je m’adresse à vous.

            En effet, l’association Flag ! Policiers et Gendarmes LGBT, que vous connaissez bien, milite depuis de nombreuses années au sein de la police et de la gendarmerie nationales contre l’homophobie et la transphobie. Elle promeut de nombreuses actions de sensibilisation et développe notamment, en partenariat avec les mutuelles de la police nationale Intériale Mutuelle et la Mutuelle Générale de la Police, des actions de prévention en interne en distribuant préservatifs et documents d’information à destination de nos collègues.

            Ce choix politique mené de concert avec nos partenaires mutualistes et le soutien déjà très ancien du ministère de l’intérieur est dicté d’une part par le niveau très élevé des contaminations dans notre pays, d’autre part par le taux de prévalence de l’épidémie impactant plus spécifiquement les personnes homosexuelles. Enfin, notre profession peut conduire à une prise de risque supplémentaire pour nos collègues lors de leurs interventions.

            La prévention à travers des campagnes d’affichage est à ce titre essentiel pour sensibiliser les jeunes et les moins jeunes au risque du SIDA et plus largement aux infections sexuellement transmissibles.

            Aussi, comprenez notre profond malaise et notre stupéfaction après avoir pris connaissance de votre arrêté interdisant sur votre circonscription les affiches de prévention d’une campagne nationale contre les IST montrant deux hommes et promouvant l’usage des préservatifs et le dépistage du VIH.

 

            Vous avez présenté ces affiches comme étant « contraires aux bonnes mœurs et à la moralité et [portant] atteinte à la dignité au risque de heurter la sensibilité de l’enfance et de la jeunesse« . Comment pouvez-vous expliquer que deux hommes ou deux femmes se tenant l’un contre l’autre puissent porter atteinte aux mœurs et à la moralité ? Depuis quand l’homosexualité est-elle contraire aux mœurs et à la moralité ?

            Le motif invoqué de la protection de l’enfance est d’autant plus absurde que cette campagne ne présente aucun caractère sexuel et qu’au contraire, elle vise à protéger et à alerter les jeunes générations sur les risques de transmission.

            Cette mesure, nous la jugeons autant illégale que discriminatoire et, faute d’éléments de nature à nous rassurer, nous serions en mesure de saisir, notamment, le Défenseur des Droits.

            Dans l’attente, je vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Mickaël BUCHERON

Commenter cet article