A partir de 2017 entre 370 et 1240 emplois publics supprimés à Aulnay-sous-Bois

Publié le par Laurent Comparot

Les sept candidats de la primaire de la droite

Les sept candidats de la primaire de la droite

Entre 370 et 1240 emplois publics supprimés à Aulnay-sous-Bois, ce n'est bien sûr pas pour l'instant une réalité mais seulement la projection des programmes des divers candidats aux primaires de la droite.

Ce sont entre 300.000 à 1 million de suppressions de postes dans la fonction publique que nous promettent les candidats aux primaires de la droite. Si on respecte le rapport emplois publics supprimés - population, on obtient bien une fourchette de 370 à 1240 emplois publics supprimés sur la ville.

En effet, au niveau local, cette politique ne sera pas sans effet. Quels services à la population seront supprimés ? Les crèches, les services aux personnes âgées, les aides au handicap ? Fermera-t-on des collèges ou un lycée ? La caserne de pompiers ou les commissariats sont-ils menacés ? Dans les écoles publiques les effectifs des classes passeront-ils à 40 élèves ? Le sport ou la culture en feront-ils encore les frais ? Les derniers services sociaux de la ville seront-ils supprimés ? Les restaurants scolaires ?

Quels emplois publics seront supprimés à Aulnay-sous-Bois ?

Quels emplois publics seront supprimés à Aulnay-sous-Bois ?

On rappelle que monsieur Beschizza soutient Nicolas Sarkozy qui a promis de supprimer 300.000 postes de fonctionnaires sur 5 ans. Il faudra que monsieur Beschizza toujours prompt à dénoncer localement la fonte des effectifs de la Police National (sans doute aucun rapport avec le secrétaire national à la sécurité de l'UMP qui a soutenu le programme de réduction de 16.000 postes de policiers et gendarmes sous la présidence Sarkozy) nous explique où localement seront supprimés ces postes. Jusqu'à présent, le maire d'Aulnay-sous-Bois a supprimé un certain nombre de services à la population sans pour autant réduire les effectifs. Dans l'hypothèse de l'élection d'un président de droite en 2017, qu'en sera-t-il quand il sera contraint de tailler de manière sauvage dans les effectifs ? Des questions jusqu'à présent sans réponse ?

Commenter cet article