Oxygène n°226 - Septembre 2016 décrypté

Publié le par Laurent Comparot

Oxygène n°226 - Septembre 2016 décrypté

Nous reprenons cette rubrique du décryptage d'Oxygène, le mensuel municipal. Ce mois-ci, les sportifs originaires d'Aulnay-sous-Bois sont à l'honneur avec en couverture Jean-Michel Lucenay, épéiste médaille d'or par équipe aux jeux olympiques de Rio de Janeiro et Moussa Sissoko, finaliste de l'Euro 2016 de football. Un grand bravo à ces sportifs qui illustrent cette vivacité et cette richesse de la jeunesse aulnaysienne. Cela c'est pour la couverture. Mais le grand vainqueur toutes catégories de l'été reste bien Bruno Beschizza sans le quel ce numéro d'Oxygène, le journal municipal payé par vos impôts serait bien vide.

Nous avons compté pas moins de 14 photographies de notre grand homme sans lequel le soleil ne se lèverait sans doute pas sur notre ville tous les matins. Monsieur Bruno Beschizza qui ne sera sans doute pas candidat aux élections législatives de juin 2017 figure sur les pages suivantes : 3, 4 (trois fois !), 5, 7 (trois fois !), 10, 16 (deux fois), 20, 22 et 39. Malheureusement certaines pages sont entièrement occupées par des annonceurs bridant l'infatigable zèle des rédacteurs d'Oxygène.

Oxygène n°226 - Septembre 2016 décrypté
Oxygène n°226 - Septembre 2016 décrypté

- Page 3 : pluralisme oblige, voici la traditionnelle page réservée au maire qui s'offre une petite séance d'autopromotion et d'autosatisfaction illustrant le fameux adage : " on est jamais mieux servi que par soi-même ". En effet, après la débauche d'exposition photographiques, il fallait bien rétablir le pluraliste polittique avec cette pleine page. Ce mois-ci, notre omni-maire revient sur les terribles attaques terroristes de cet été qui ont malheureusement touché notre pays. Au delà de l'unité proclamée, il n'en rend pas moins le gouvernement responsable oubliant que son brillant ami et mentor Nicolas Sarkozy a supprimé 12.469 postes de policiers et de gendarmes y compris dans notre ville, a désorganisé et réduit le renseignement territorial sans qu'à l'époque on ait entendu les cris courroucés de monsieur Beschizza, alors apparatchik syndicaliste de la Police Nationale, puis secrétaire national à l'emploi des forces de sécurité de l'UMP (actuellement LR). Ce qui n'exclut pas que chacun puisse prendre ses responsabilités, y compris au niveau local. Au fait, quelle est la teneur de son action locale contre la radicalisation de la jeunesse ?

- Page 4 : grosse activité commémorative sous fond tricolore, histoire de bien caser trois photographies de qui vous savez.

- Page 5 : suite de la rubrique Aulnay en images avec la signature d'une charte de gestion urbaine de proximité avec les bailleurs sociaux alors que la politique générale de l'équipe municipale vis à vis de nombre de quartier est au mieux limitée et incompréhensible au pire inexistante. Mais, une charte cela ne coûte rien...

- Page 6 : suite de la rubrique Aulnay en images, avec les traditionnelles activités proposées autoiur du Canal de l'Ourq dans le cadre de "L'été au canal". L'article omet bien sûr de dire que la ville n'est qu'un partenaire parmi d'autres et que le principal organisateur et coordinateur est le Comité Départemental du Tourisme 93 dépendant du Conseil Départemental de Seine-Saint-Denis. Retour aussi sur les animations proposées au Parc Ballanger dont la période a été réduite du 23 juillet au 7 août. Une animation réduite dans le temps essentiellement tournée vers les jeunes enfants. Les adolescents n'ont qu'à se payer la piscine plein pot dans les villes voisines. Bien sûr rien pendant la période caniculaire de fin août pour cause de piscine définitivement condamnée à la destruction.

- Page 7 : suite de la rubrique Aulnay en images... de Bruno Beschizza.

- Page 9 : la page éducation avec une nouveauté la création d'"Ateliers d'évaluation des rythmes scolaires". On ne saurait rappeler aux lecteurs la mise en place en catastrophe, sans concertation véritable et dans un climat d'hostilité politique des nouvelles activités liées à la réforme des rythmes scolaires. L'IFAC tant décriée rempile pour une nouvelle année riche en (més)aventures (?) sans que l'avis des parents ait été pris en compte. Voilà donc qu'on nous annonce la création d'un nouveau "comité théodule" comme aimait alors qualifier le Général de Gaulle ces commissions crées pour ne pas résoudre un problème. Sinon quid des multiples difficultés liées à l'inscription des enfants par leurs parents avec la mise en place d'un dispositif inutilement complexe qui multiplie les rendez-vous. Pas facile quand monsieur et madame travaillent...

- Page 10 : Une belle initiative gouvernementale que cette convention qui lie de grands établissements culturels et des zones sensibles de nos villes dont Aulnay-sous-Bois pour mieux sensibiliser la découverte du patrimoine culturel. On pourrait bien sûr s'en féliciter si d'un autre côté on n'assitait pas à la réduction de l'offre culturelle et à la paupérisation des acteurs culturels de notre ville. Par ailleurs, on reste bien loin d'un système d'échange équilibré dans lequel nos villes contribueraient elles aussi au travers de ses artistes et de ses établissements artistiques à l'enrichissement des grands établissements culturels nationaux et des collections nationales.

- Page 11 : le dossier qui fâche avec le fameux et très contreversé compteur Linky. Interpellés à plusieurs reprises par leurs administrés, les élus se défaussent sur le Syndicat intercommunal pour le gaz et l’électricité en Île-de-France (SIGEIF), syndicat sur lequel le maire n'aura pas "vocation à intervenir". Pourtant, les élus locaux sont bien représentés par leurs pairs au sein de ce syndicat dont la ville est membre. A l'insue de leur plein gré ? Autre argument développé, celui de l'expertise scientifique. Est mis en avant une étude d'expertise menée par le CRIIREM, le Centre de Recherche et d’Information Indépendant sur les Rayonnements Electromagnétiques. Pourtant sur son site, le CRIIREM est bien moins convaincu que l'annonce le mensuel municipal. La CRIIREM en reste au niveau des études. Dans une lettre ouverte du 21 juillet 2016, il met même en question les protocole d'étude et de mesure relatifs au Linky mis en place par l'ANFR (Agence Nationale des  FRéquences).
Les rédacteurs d'Oxygène expliquent dans leur article que l'exposition aux rayonnements ne présent
e...

Pas de risque sanitaire aigu ni de risques d’effets physiopathologiques

Or, il s'agit d'éléments de langages véhiculés par les promoteurs du Linky. Cette présentation partisane de l'étude du CRIIREM a été dénoncée par le président de la CRIIREM, Pierre Ruz dans ces termes :

C’est une présentation très malhonnête de notre expertise !

En effet, cette absence de risque évoquée dans l'étude du CRIIREM concerne uniquement les effets thermiques des compteurs, et non les risques (électrosensibilité, cancer) qu'ils causent de par l'exposition aux ondes électro-magnétique. La mesure et l'étude de ces effets font donc encore l'objet d'une contreverse entre le CRIIREM et l'ANFR. Pour notre part et ce stade, nous n'avons pas vocation à prendre position. Cependant, doit-on croire les citations d'Oxygène quant aux positions de la CRIIMEN ou les propres publications de la CRIIREM ?

- Page 12 : le CCAS reprend la gestion directe d'un service de transport à la personne pour les personnes âgées ayant des problèmes de mobilité et non prises en charge, un service auparavant géré par une association. Outre le fait que le coûts de ce service augmente, il faut noter que les revenus des bénéficiaires n'est pas pris en compte qu'ils aient de faibles revenus ou de gros revenus, ces derniers bénéficiant en plus d'une déduction d'impôts de 50 %.

- Pages 15 à 17 : un petit abécédaire des réalisations de l'actuelle équipe municipale. Avant de se plonger dans l'analyse de ces pages, force est de féliciter l'équipe de rédaction d'Oxygène qui a réussi à remplir pas moins de cinq pages avec le bien maigre bilan de ce début de mandat.

- Page 15 : autosatisfaction avec les audiences qui ont le vendredi après-midi ce qui est très pratique pour les personnes ayant une activité professionnelle, le budget qui est supposé être maîtrisé mais avec une dette qui augmente et la culture avec le "Nouveau Cap" version bas de gamme du "Cap".

- Page 16 : autosatisfaction malgré un développement économique en berne avec pour constat l'abandon de le réindustrialisation du site de l'ancienne usine automobile, une baisse actée sur l'éducation et l'arrivée de la nouvelle gare Aulnaysienne du Grand Paris qui mettra la gare de Châtelet à 29 minutes... obtenue de haute lutte par un certain Gérard Segura.

- Page 16 : autosatisfaction sur le handicap alors que l'accessibilité des bâtiments municpaux est loi d'être achevée, sur les impôts alors que ceux-ci augmentent au travers de la fiscalité du territoire (analyse à venir), loisirs et jeunesse alors que le Stade Nautique de Coursailles a été fermé.

- Page 17 : autosatisfaction sur la démocratie de quartiers pourtant de pure façade en mode "cause toujours le maire décide" et une sécurité avec déploiement sans audit mais à grands frais de 250 caméras dans la ville alors que les chiffres de la délinquance sont loin d'être satisfaisants.

- Pages 18 : autosatisfaction sur les sports alors que les infrastrutures sont réduites et sur la propreté quand elle se dégrade rapîdement avec en prime des quartiers totalement abandonnés.

- Page 21 : la présentation de la réduction du service de collecte des ordures ménagères. Sous couvert d'écologie et d'efficacité, voilà encore un service réduit pour les Aulnaysiennes et Aulnaysiens. Dès le 1er octobre, le rythme des collectes sera réduit et passera donc de 2 à 3 par semaine pour les logements individuels. Les collectes seront donc dissociées entre logements particuliers d'un côté et de l'autre logements collectifs et entreprises. Pourtant à y regarder de plus prêt, on voit que dans les trois zones, le nombre total de collectes passe de trois jours à quatre jours ?!?  Comme dans de nombreux quartiers, l'habitat collectif et l'habitat pavillonnaire sont étroitement imbriqués, on peine à comprendre l'intérêt économique de la chose. Pour notre part, on aurait aimé que de véritables actions soient mises en place tant pour augmenter la part des volumes de déchets à recycler que pour parvenir à une réduction globale des volumes, en bref, trier plus et mieux et générer moins de déchets.

- Page 22 : inauguration d'un commerce : Bruno Beschizza qui pendant sa première année de mandat a passé beaucoup de temps à inaugurer les réalisations programmées par la précédente mandature en est réduit, faute de projets et de réalisations, à couper les rubans tricolores des nouveaux commerces. On inaugure ce qu'on peut, c'est à dire rien ou pas grand chose. A ce propos, les Aulnaysiens sont invités à signaler au cabinet du maire toute installation ou réalisation susceptible d'être l'objet d'une photographie inaugurative dans Oxygène. Au niveau du commerce, on ne peut nier l'activisme de l'élu en charge du commerce mais quand on observe la désolation affichée de l'avenue Anatole France, pas sûr que le bilan soit si positif.

- Page 25 : Après la proposition du travail forcé, le bénévolat fortement suggéré pour les demandeurs d'emplois. Faire travailler les allocataires du RSA semble être la grande marotte de Séverine Maroun. Car c'est connu en cette période de plein emploi les demandeurs d'emplois ne sont que des gros feignants qui au lieu de se lever pour travailler tous les matins préfèrent rester au lit et vivre grassement du RSA. Sans douter une aberration pour madame Maroun qui en sa qualité de première adjointe au maire d'Aulnay-sous-Bois, conseillère départementale, présidente de l'office HLM, 16ème vice-présidente de la métropole du Grand Paris et patrone locale du parti LR n'a pas peur de faire des journées de 32 heures ! (les 3 x 8 donc).

- Page 26 : Les Journées Européennes du Patrimoine avec pour évènement majeur le retour de Forbans. C'est le second passage en moins d'un an du groupe rétro des années 80 et has been des années 2010. Le groupe qui avait chanté en 2012 pour le gala du Conseil National du Front National méritait bien d'être invité dans notre belle ville. Autre rescapé de l'autre siècle, Jean-Pierre Descombes, vous savez les Jeux de 20 heures, maître Capello et tout le toutim. Cela donne vraiment envie et montre bien le niveau général ! Pour bien préciser l'époque, il faut dire que Marty McFly avait alors 17 ans. A part cela, plus vieux et barbant, il y a les cailloux dans la rue, quoique.  Sinon à propos du Conservatoire Citroën, à quand un musée Citroën dans notre ville ?

- Page 29 : la rénovation de la gare d'Aulnay-sous-Bois lancée et budgétée sous la présidence socialiste de jean-Paul Huchon, sinon vous pensez que ce serait jamais sorti des cartons. Le parking souterrain de la place Camélinat, désormais à peine évoqué et déjà très contreversé, qui va voir disparaître les arbres d'ornement de cette place. D'après ce qui a été dit ou du moins compris en conseil de quartier, le projet est lié au bétonnage de la parcelle du leg Pécorini initialement destiné à la jeunesse et à la parcelle mitoyenne acquise à qui vous savez à fin de développement public et cédées par à un promoteur immobilier. Par ailleurs des incertitudes persistent quant au devenir en l'état des immeubles du côté est de la place (rue Paul Langevin). Seront-ils maintenus en l'état ou y-a-t-il déjà un promoteur dans les starting-blocks prêts à nous bétonner tout cela ?

- Page 30 : les tribunes de taille réduite, maigre espace de démocratie de ce mensuel avec bien sûr à la une les attentats et leurs victimes mais des analyses différentes mais bien 100 % féminines.

- Pour LR (ex-UMP), c'est l'incontournable Séverine Maroun qui est à la plume. Seulement quatre photos dans ce numéro de septembre pour la première adjointe qui dénonce la politique de sécurité du gouvernement. Elle précise que "Depuis 2012, la menace est connue". C'est sans doute à la lumière de ce constat que Gérard Gaudron, dont madame Maroun était la collaboratrice, a voté les réductions budgétaires dont  les effectifs de Police et de Gendarmerie ont fait les frais (12.469 postes en moins). Et ensuite de s'étonner de la baisse des effectifs de la Police Nationale dans notre ville. Ubu roi !

- Pour l'UDI, Karine Gimenez, suppléante au conseil départemental de Séverine Maroun et dont on rappelle à toute bonne fin utile les fonctions au sein de l'équipe municipale (comme beaucoup d'Aulnaysiens, on peine à voir sa contribution lors des conseils municipaux) s'y colle avec cette fois encore un bonne dose d'autosatisfaction sur la politique municipale à croire qu'il existe une ville virtuelle, celle de la majorité municipale et une ville réelle, celle des Aulnaysiens.

- Pour les élus socialistes et républicains, la conseillère d'opposition Évelyne Dmonceaux rappelle les suppressions de postes dans les forces de sécurité qui nous font actuellement cruellement défaut. Elle rappelle aussi les efforts de rattrappage en terme de postes dans l'éducation du gouvernement dont plus de 500 postes d'enseignants pour notre seul département !

- Page 35 : le festival H²O, évènement phare du Centre de Danse du Galion. Beaucoup d'incertitudes ne sont pas levées quant à cette structure culturelle des quartiers nord et pourtant si importantes...

- Page 36 et 37 : Oxygène sur ces deux pages est tout à la promotion du "Nouveau Cap", la version Canada Dry de l'ancien "Cap". On précise que la structure n'est plus seulement tournée vers les musiques actuelles (vers quelles musiques donc ?) ce qui est normal quand on sait qu'elle a perdu le label Scène de musiques actuelles décerné par le ministère de la culture et la grosse subvention qui allait avec. En espérant nous tromper, la structure semble tourner résolument le dos à son projet intial et est menacée de devenir une simple salle de quartier. Nous souhaitons donc bonne chance à Farouk Tekkouk, le nouveau directeur du Cap ou plutôt du Nouveau Cap comme on appelle la nouvelle mouture de cette structure originale voulue par notre ancien maire, Jean-Claude Abrioux. Comme en amour, il n'y a que des preuves d'amour, faut-il préciser que le budget de la structure est véritablement en chute libre depuis deux ans ?

- Pages 38 et 39 : il a fallu attendre ces pages de fin et treize photos de Bruno Beschizza pour enfin apercevoir les sportifs mis à l'honneur en couverture et découvrir la quatorzième de monsieur la maire.

- Page 40 : mise en lumière des Scouts Marins qui comme l'article ne le précise pas est affilié à la branche catholique du scoutisme. Comme il est précisé sur leur site, "Notre mouvement est ouvert à tous, quelle que soit la religion, la croyance, l’origine sociale, et veut témoigner du message d’amour de Jésus-Christ ; votre enfant sera invité à découvrir et vivre l’Evangile, le silence et la prière partagée dans le respect de sa liberté et de son cheminement personnel".

- Pages 46 : les petites annonces qui remplace utilement l'espace réduit des tribunes politiques avec des grolles, une demande d'initiation à larc et un piano d'étude.

A bientôt...

Mise à jour du 20/09/2016 : Comme vous l'avez sans aucun doute corrigé, Karine Gimenez n'est pas la suppléante au Conseil Départemental de Séverine Maroun. Il s'agit d'une autre Karine, Karine Lanchas-Vicente.

 

Commenter cet article