Retour sur l'affaire des prédicateurs radicaux, vers l'appaisement

Publié le par Laurent Comparot

Cette semaine, l'hebdomadaire Marianne avait de nouveau mis en cause Bruno Beschizza suite au prêt à des associations de gymnases municipaux où se produisaient des prédicateurs qualifiés de "radicaux". L'association "Espoir au Coeur de Mitry" avait programmé la venue du prédicateur Nader Abou Anas dans le cadre de ce que certains présentaient comme une fête de quartier !

Très embarassé Bruno Beschizza s'était débarrassé de cette patate chaude en saisissant le préfet sur le cadre légal pour refuser la tenue de cette manifestation. Comme le précise Marianne, la préfecture s'est déclarée incompétente tout en indiquant que ce prédicateur était identifié par ses services.

Depuis, il semble qu'on s'oriente vers l'appaisement avec l'annonce d'après le quotidien Le Parisien de l'annulation de la venue du prédicateur, sujet de la controverse. Un premier pas qu'on peut qualifier d'encourageant même si on ne peut dire qu'il soit totalement satisfaisant.

Cette nouvelle invitation a fait aussi l'objet d'une polémique au sein du Conseil Régional d'Île-de-France entre des élus frontistes et la présidente de l'exécutif francielien Valérie Pécresse, une polémique dans laquelle nous ne rentrerons pas.

Cette nouvelle polémique pose encore une fois la question des liens qu'entretient monsieur Beschizza avec ces associations.

De manière plus générale, il serait souhaitable qu'un véritable débat citoyen soit engagé localement autour de cette  problèmatique.

Commenter cet article