Le vote du PLU est un feu vert au bétonnage incontrôlé d'Aulnay

Publié le par Laurent Comparot

Le vote du PLU est un feu vert au bétonnage incontrôlé d'Aulnay

C'est sans surprise que la majorité de droite au conseil municipal a voté l'adoption du PLU, dont des élus qui auparavant s'étaient élevés contre certains projets immobiliers. Et pourtant, cette nouvelle révision voulue par Bruno Beschizza permet un bien plus large bétonnage de la ville, une aubaine pour les promoteurs qui ne sont plus tenus par la politique passée de mixité sociale. Le nouveau zonage permet la construction dans de nouvelles zones dont l'ancienne emprise du stade nautique y compris le parc paysager qui sera livrée aux promoteurs immobiliers.

La réaffectation d'une partie des terrains de l'ancienne usine automobile de PSA initialement dédiés à l'activité économique en faveur de l'immobilier d'habitation fait aussi débat. Outre qu'avec ce petit tour de magie, le groupe automobile fait une énorme plus value financière, il semble très inconséquent de créer ex-nihilo un nouveau quartier d'habitations dans une partie isolée de la ville, à la jonction de trois autoroutes et sous le couloir aérien de l'aéroport du Bourget.

Le nouveau PLU fait aussi l'impasse sur les nécessaires aménagements et dispositions à prendre pour faire face à l'accroissement inévitable de la population. Les réserves foncières pour les futurs équipements collectifs ne sont pas suffisantes et quand elles existent, elles ont en partie déjà fait l'objet de revente sans prendre en compte les besoins à moyen et long termes.

Encore une fois, les promesses faites 2014 par l'actuel maire n'ont pas été tenues. Ceux qui en 2014 promettaient de je cite " Préserver les particularités de notre ville, son tissu pavillonaire, ses espaces de loisis et des commerces de proximités" ont ce mercredi voté pour un bétonnage aveugle et sauvage de la ville.

Avec Bruno Beschizza et son équipe, la ville de demain se dessine désormais contre les aulnaysiens et en absence de toute concertation.

Commenter cet article

du Dandy 22/12/2015 16:15

Je rajouterais (pendant qu'on y soit) Du temps de la campagne, où Gégé Ségura avait été montré du doigt concernant l'aménagement de la gare, car des bancs publics installés (il devait y en avoir 2 ou 3) étaient destinés pour les dealers (sic), maintenant il y en a 150 !!! (j'exagère à peine) D'où le fait que le nouveau slogan Bbzien devrait être "Fais ce que je dis, pas ce que je fais..."

Rassurez vous (si je puis dire) je suis toujours à droite, mais sur la chaussée, pas dans le fossé !
Je n'aime pas trop qu'on se foute de ma g**** en clair, voilà ! Ah le chameau !!!!! lol

Je vais vous en trouver d'autres, si.. si !!! lol
Prochaine branlée ? La primaire LR de 2016... Petit conseil si vous voulez achevez le bestiau, votez JUPPE... Moralité quand t'es pas réglo avec moi.... 2 paires de baffes, lol

https://dudandys.wordpress.com/

Mabrouck 19/12/2015 00:12

Il faudrait rappeler à chacun que le terrain PSA appartient à PSA, car si on peut faire ce qu'on veut sur terrain d'autrui, je m'en vais construire une piscine, dans le jardin de son "château" que je baptiserai "Le Nôtre" le jardin bien sur, car le reste ce n'est pas Versailles !

Tout ce retrouve... Merci VME !
Une réincarnation de Gégé le betonneur
http://vivremieux-aulnay.fr/wp-content/uploads/2015/12/tract.pdf

Une ville de 100 000 habitants le bonheur pour un piaf qui veut se transformer en Aigle
C'est quoi déjà @Carlier ?

Le flic bidon bling-bling, qui ne vaudra plus rien quand son maître à penser Sarko, sera à Clairvaux (C'est pour la rime) lol

carlier 22/12/2015 09:26

C'est le poulet qui voulait (régionalement) devenir grand aigle. La meilleure fable du 93 sauf pour Pécresse qui a fait campagne contre le cumul des mandats et surtout sauf pour les enfants d'Aulnay pour qui la différence de services publics est désormais significative avec une majorité de villes d'IDF.

Soulignons le nouvel exploit du maire d'Aulnay : il existe désormais une grande ville à plus de 2000 km du Sahara où il va falloir marcher pendant au minimum quatre ans avant de trouver l'oasis (une piscine).

Méfiez vous à la fois de la météo et de l'esbroufe : une hirondelle ne fait pas le printemps mais le chameau fait le désert !